Dre Jessie-Lee McIsaac

Université Dalhousie

Dr Jessie Lee-McIsaac
Prévenir le cancer par des politiques de vie saine en milieu scolaire

Environ le tiers de tous les cancers peuvent être prévenus par une saine alimentation, la pratique de l’activité physique et le maintien d’un poids  santé. Les écoles constituent un milieu de choix pour la promotion de saines habitudes tôt dans la vie, mais elles se heurtent souvent à des obstacles lorsque vient le temps de mettre les connaissances en application.

La Dre Jessie-Lee McIsaac, boursière postdoctorale à l’Université Dalhousie (Halifax) et coprésidente de la Nova Scotia Alliance for Healthy Eating and Physical Activity, tente de combler cette lacune.

La Dre McIsaac a entrepris sa carrière scientifique en obtenant une maîtrise en promotion de la santé puis un doctorat en santé publique de l’Université de l’Alberta. Pendant ses études doctorales, elle a grandement contribué à la compréhension des barrières à la mise en œuvre de stratégies de prévention du cancer efficaces en milieu scolaire dans le cadre de l’étude CLASS (Children’s Lifestyle And School-performance Study), en s’intéressant de plus en plus à l’application de ce savoir dans la pratique.

En reconnaissance de la qualité de ses recherches et de son immense potentiel, la Société canadienne du cancer a remis à la Dre McIsaac une bourse de développement de carrière en prévention afin de l’aider à s’établir en tant que nouvelle chercheuse et étoile montante de la prévention du cancer par la promotion d’une vie saine auprès des enfants.

« Grâce au généreux soutien de la Société canadienne du cancer, je pourrai me concentrer sur l’élaboration de mon programme de recherche, qui est basé sur la collaboration, mais indépendant des personnes qui me supervisent. Lors de mes recherches, je travaillerai de concert avec le gouvernement et d’autres partenaires clés pour mettre sur pied des interventions en milieu scolaire qui facilitent la saine alimentation et l’activité physique », explique la Dre McIsaac. Avec cette aide financière, la Dre McIsaac met à profit ses compétences en santé de la population et en application des connaissances pour assurer l’efficacité des nouvelles politiques en milieu scolaire visant à accroître l’activité physique et la saine alimentation des enfants de la Nouvelle-Écosse, province où les taux d’incidence du cancer sont parmi les plus élevés au pays. L’utilisation des connaissances actuelles sur les politiques de vie saine en milieu scolaire, en tenant compte du contexte et des difficultés spécifiques de la région, pourrait avoir un impact important sur la santé et le risque de cancer des Néo-Écossais, dès leur jeune âge.

Pour effectuer ces travaux, la Dre McIsaac collaborera avec des experts en prévention du cancer du Réseau atlantique pour la promotion de la santé communautaire (RAPSC) à l’Université Dalhousie et du Centre Propel pour l’avancement de la santé des populations à l’Université de Waterloo, financé par la Société. Elle pourra également parfaire ses compétences en politiques par un stage au ministère de l’Éducation et du Développement de la petite enfance ainsi qu’au ministère de la Santé et du Bien-être de la Nouvelle-Écosse. Cette expérience lui fournira de solides assises pour la poursuite d’une carrière scientifique conjuguant recherche, politiques et pratiques afin de favoriser la prévention du cancer dans les écoles et par d’autres systèmes.

Nous sommes impatients d’assister à l’éclosion de la carrière de la Dre McIsaac. En tant que chercheuse indépendante, elle est vouée à un brillant avenir et pourrait avoir un impact considérable sur la prévention du cancer en Nouvelle-Écosse et ailleurs.

×