Dr Bruno Gagnon

Université Laval

Dr Bruno Gagnon
Intégrer les soins palliatifs aux soins du cancer avancé

Un diagnostic de cancer avancé entraîne parfois la personne atteinte dans une spirale de symptômes physiques et psychologiques qui auront des répercussions importantes sur ses activités quotidiennes et sa qualité de vie.

Comment intervenir dans une situation aussi complexe? Selon des études récentes, l’intégration des soins fournis par une équipe multidisciplinaire – par exemple un médecin et une infirmière tous deux spécialisés en soins palliatifs – pourrait contribuer à une meilleure qualité de vie des patients et même prolonger leur vie.

Le Dr Bruno Gagnon, médecin de famille spécialisé en soins palliatifs, est également professeur à l’Université Laval, à Québec. Il mène activement un programme de recherche sur la douleur et d’autres symptômes associés au cancer. À l’aide d’une subvention de la Société canadienne du cancer, le Dr Gagnon évalue comment apporter le meilleur soutien possible aux personnes atteintes de cancer avancé par l’intermédiaire d’équipes de soins intégrés.

Il est en train de vérifier si une vaste équipe interdisciplinaire composée de professionnels de la santé (nutritionniste, physiothérapeute, ergothérapeute, psychologue et travailleur social, en plus d’un médecin et d’une infirmière spécialisés en soins palliatifs) peut apporter de meilleurs soins aux personnes atteintes de cancer avancé comparativement à un médecin et une infirmière seuls. Les participants à cette étude bénéficieront d’un plan thérapeutique intensif d’une durée de 12 semaines, adapté à leurs besoins, qui sera administré soit par une équipe formée d’un médecin et d’une infirmière, soit par une équipe de soins intégrés dans un centre local de santé communautaire.

Le Dr Gagnon s’attend à ce que l’équipe interdisciplinaire ait une valeur accrue pour les personnes atteintes de cancer et leurs aidants. En plus d’améliorer la qualité de vie des patients, la prise en charge précoce par une équipe intégrée pourrait réduire le nombre de consultations auprès de spécialistes ou de visites à l’urgence par les personnes atteintes de cancer, puisque plusieurs problèmes médicaux auront pu être identifiés plus tôt.

En définitive, la recherche du Dr Gagnon pourrait amener le modèle standard de soins à changer dans les cas de cancer avancé, de sorte d’améliorer l’expérience du patient tout en faisant un usage judicieux des ressources en soins de santé.