Tyler Cook

Une percée scientifique qui aide à prévenir le cancer

Tyler Cook
La recherche a sauvé ma vie et celle de ma sœur. Sans ces travaux, le cancer de l’estomac aurait décimé la majeure partie de notre famille.

La mère de Tyler Cook a reçu un diagnostic de cancer de l’estomac au début de la trentaine. Sa sœur Jennifer a ensuite reçu un diagnostic de cancer avancé de l’estomac à l’âge de 31 ans. Les médecins ont dit à Tyler, jeune mari et père de famille de 32 ans de Sudbury, qu’il s’agissait vraisemblablement d’un cancer de l’estomac d’origine génétique.

Le Dr David Huntsman, chercheur à la British Columbia Cancer Agency, venait alors tout juste de mettre au point une analyse sanguine de l’ADN permettant d’identifier la cause génétique du cancer gastrique diffus héréditaire, une maladie souvent diagnostiquée à ses tout derniers stades –lorsqu’il est trop tard pour la traiter. Avec le soutien financier de la Société canadienne du cancer, le Dr Huntsman a étudié plus de 80 familles touchées par la maladie, ce qui lui a permis de découvrir plusieurs mutations génétiques augmentant considérablement le risque. Les personnes porteuses d’une mutation peuvent alors opter pour l’ablation chirurgicale de l’estomac. Il s’agit d’une mesure draconienne, mais qui peut faire passer le risque de mourir de la maladie de 70 % à moins de 1 %.

Tyler et sa sœur Shelley ont choisi de subir l’analyse sanguine, pour apprendre qu’ils étaient tous deux porteurs de mutations, comme c’était le cas d’autres membres de leur famille élargie. « Après avoir vu ce que ma mère et ma sœur ont traversé, je n’ai pas hésité une seconde à passer sous le bistouri », dit Tyler. Il a subi l’intervention chirurgicale il y aura bientôt 4 ans. Les médecins avaient alors détecté plusieurs petites tumeurs dans ses tissus gastriques, tout comme dans ceux de Shelley. « Nous sommes infiniment reconnaissants. Nous savons tous les deux que nous ne serions plus là sans le test génétique et la chirurgie. »

Aujourd’hui, le test conçu par le Dr Huntsman est en usage partout au pays et à l’étranger. « Déjà, l’ablation de l’estomac s’est avérée fructueuse pour plus de 100 personnes porteuses de mutations génétiques. La rencontre avec ces familles courageuses est très inspirante et il est gratifiant de constater que nos travaux les aident à contrecarrer une maladie dont la menace plane sur eux depuis des générations », indique le Dr Huntsman.

Tyler a réussi à s’adapter à sa nouvelle condition après l’ablation de son estomac. « Cela s’est bien passé – mieux que je ne m’y attendais, en fait. Je mange de plus petites portions, environ cinq ou six fois par jour, et ma vie a à peu près repris son cours normal, explique Tyler, qui fait désormais du bénévolat pour la Société canadienne du cancer. La recherche a sauvé ma vie et celle de ma sœur. Sans ces travaux, le cancer de l’estomac aurait décimé la majeure partie de notre famille. »

×