La famille Pedler

Du bénévolat en famille depuis 1997

Rosemary Pedlar
Lorsqu’elle a lu, dans les pages d’un journal, que la Société canadienne du cancer recherchait des bénévoles, Rosemary a tout de suite compris que c’était là sa chance de mettre le pied à l’étrier.

Après la naissance de son cinquième enfant, Rosemary Pedler a décidé qu’elle avait envie de s’impliquer au sein de sa communauté. C’était en 1997, l’année du décès de la princesse Diana, un événement qui a déclenché chez Rosemary une volonté de changer les choses et de laisser un héritage à son image. Lorsqu’elle a lu, dans les pages d’un journal, que la Société canadienne du cancer recherchait des bénévoles, Rosemary a tout de suite compris que c’était là sa chance de mettre le pied à l’étrier.

Au printemps de cette année-là, Rosemary a inscrit tous les membres de sa famille, y compris son dernier-né, à titre de bénévoles dans le cadre du Mois de la jonquille. Ce fut leur toute première expérience familiale en tant que bénévoles, mais certainement pas la dernière!

« À chaque occasion qui se présentera d’amasser des fonds au bénéfice de la Société canadienne du cancer, vous pourrez compter sur la famille Pedler, explique Rosemary. Ma famille adore sensibiliser les gens et amasser des fonds pour un organisme qui en fait tellement pour les personnes atteintes de cancer et leurs familles. »

La famille de huit personnes est une habituée du cancer. Après avoir perdu des membres de la famille et des amis aux mains de la maladie, elle comprend très bien l’impact qu’il peut avoir.

« Le cancer touche tellement de gens. Inciter ma famille à s’engager auprès de la Société canadienne du cancer a été l’une de mes meilleures décisions. Elle réunit notre famille; j’encourage les autres à faire de même. »

« Le bénévolat est une expérience extrêmement valorisante. On y entend les histoires les plus extraordinaires qui soient, et il permet à la communauté de tisser des liens plus serrés. En particulier lorsque l’on rencontre des personnes qui luttent contre le cancer; la force de celles-ci est d’une grande inspiration et nous rappelle pourquoi nous sommes là. De plus, elle donne un sens aux centaines d’heures que nous investissons dans le bénévolat, tout en nous aidant à comprendre à quel point nos efforts en valent la peine. »

×