Parker Murchison

Le camp Goodtime permet aux jeunes touchés par le cancer de savourer le plaisir d’être des enfants

Parker Murchison
Ce que j’aime le plus du camp Goodtime, c’est la compagnie d’autres enfants qui ont survécu au cancer. Ils comprennent ce que tu vis et peuvent t’aider à traverser les moments difficiles.

Parker Murchison a reçu un diagnostic de leucémie aiguë lymphoblastique alors qu’il n’avait que 8 ans. Parker, qui se dit lui-même « diplômé du cancer, promotion 2013 », est au nombre des quelque 80 enfants qui fréquentent chaque année le camp Goodtime. Tous les étés, pendant une semaine, des jeunes qui ont le cancer ou qui ont survécu à la maladie se réunissent pour savourer le plaisir d’être des enfants.

« Une de mes activités préférées au camp, c’est de me promener sur l’eau en bateau ou de nager. J’aime aussi les jeux en équipe, comme le jeu du drapeau, raconte Parker. Lorsque je suis avec les autres campeurs, je me sens normal, parce que plusieurs ont vécu la même chose que moi. Cela aide beaucoup. »

Dans un cadre pittoresque, le camp Goodtime offre aux enfants un environnement sécurisant, où s’amuser et créer des liens. Sans gêne aucune de leur situation, ils peuvent faire ce que font tous les enfants : jouer et se faire de nouveaux amis.

Le camp Goodtime a célébré son 30e anniversaire en 2015. Au fil des années, plus de 1700 enfants ont eu la chance d’y passer une semaine. « Je pense que le camp Goodtime devrait faire partie du traitement de tous les enfants qui reçoivent un diagnostic de cancer », de conclure Parker.