Donna Blundon

Daffodil Place : Un chez-soi loin de chez soi pour livrer bataille au cancer

Donna Blundon
Curieusement, cette période parmi les plus sombres de ma vie a aussi été au nombre des plus enrichissantes, et c’est à Daffodil Place que je le dois.

Peu après son diagnostic de cancer du sein au printemps 2011, Donna Blundon a subi une intervention chirurgicale, suivie de traitements de chimiothérapie et de radiothérapie. Si elle a pu faire sa chimiothérapie chez elle, à Clarenville, elle n’avait par contre d’autre choix que de parcourir près de 200 km pour recevoir ses traitements de radiothérapie à St John’s.

« Je ne voulais pas vivre loin de chez moi, mais je savais que la distance était trop grande pour que je puisse faire l’aller-retour quotidiennement, indique-t-elle. Quelqu’un m’a dit que Daffodil Place serait un bel endroit où séjourner. Aujourd’hui, je suis très reconnaissante envers cette personne, car elle disait vrai. »

À Daffodil Place, Donna a trouvé un véritable « chez-soi loin de chez soi » – un refuge qui lui a permis non seulement d’alléger son fardeau financier, mais aussi d’apaiser sa détresse émotionnelle.

« On en a déjà assez sur les épaules lorsqu’on entend le mot cancer; Daffodil Place a fait en sorte que j’aie beaucoup moins de préoccupations, raconte Donna. Chaque jour, vos repas sont préparés et on fait le ménage de votre chambre. Des chauffeurs bénévoles sont mis à votre disposition pour vous conduire à vos rendez-vous médicaux, et il y a toujours de l’animation en soirée pour vous aider à vous distraire un peu de ce qui vous arrive. »
 
Durant son séjour de cinq semaines à Daffodil Place, Donna a rencontré de nombreuses personnes qui suivaient aussi des traitements contre le cancer. Elle se souvient que l’environnement était incroyablement réconfortant, non seulement pour elle, mais aussi pour les aidants et les conjoints qui y séjournaient.

« Tout le monde partage son histoire, et cela permet de réaliser qu’on n’est pas tout seul dans l’aventure », dit-elle. « J’ai noué à cet endroit de nombreuses amitiés qui ne s’éteindront jamais et je n’oublierai pas non plus les gens de Daffodil Place, qui ont fait en sorte que je ne voie pas les semaines passer. Curieusement, cette période parmi les plus sombres de ma vie a aussi été au nombre des plus enrichissantes, et c’est à Daffodil Place que je le dois. Je ne sais pas si l’on peut vraiment comprendre à quel point cet endroit est spécial, tant qu’on n’y a pas soi-même séjourné. Pour moi, c’était encore mieux qu’un cinq étoiles – c’était ma deuxième maison. Daffodil Place occupera toujours une place à part dans mon cœur. »