Husky Energy

À Terre-Neuve-et-Labrador, le programme de prévention du cancer de Husky Energy informe la population comme jamais auparavant

Il s’agit vraiment d’un programme vital, et nous sommes très reconnaissants envers Husky Energy, qui l’a rendu possible.

« J’ai appris que si l’on fait de l’exercice, que l’on mange bien et que l’on évite ce qui est sucré, on est en meilleure santé et on vit plus longtemps. » Comme tous ses camarades de sixième année, Hayley Bishop a bien retenu le message présenté par la Société canadienne du cancer sur les bonnes habitudes de vie.

Tandis que les élèves plus âgés de l’école primaire Acreman de Green’s Harbour (Nouvelle-Écosse) apprenaient le rôle de l’alimentation et de l’exercice pour prévenir des maladies graves, y compris le cancer, les plus jeunes étaient invités à une présentation portant sur le bon sens sous le soleil.

« On constate que les enfants adoptent le vocabulaire utilisé dans les présentations, souligne Patricia Yetman, directrice de l’école Acreman. De retour à la maison, c’est avec beaucoup de conviction qu’ils relaient ce qu’ils ont appris. »

Toutes ces activités font partie d’un programme de prévention du cancer inauguré au début de 2015. Grâce à un don de 1 million de dollars de la part de Husky Energy, le message de prévention circule comme jamais auparavant, tant dans les agglomérations urbaines que les endroits les plus reculés.

« Nous faisons des présentations un peu partout (marchés fermiers, établissements correctionnels, salons de la santé, festivals de musique, écoles) et auprès de différents groupes (LGBT, Premières Nations, groupes sportifs) », explique Angela Noseworthy, directrice des services communautaires. Il y a deux coordonnateurs du programme à St John’s et un à Goose Bay, Corner Brook et Grand Falls respectivement.

L’urgence est bien réelle : Terre-Neuve-et-Labrador détient le record des taux d’incidence du cancer les plus élevés au pays. « C’est chez nous qu’on enregistre les plus hauts taux de tabagisme, de consommation d’alcool et d’obésité, ajoute Angela Noseworthy, et nous savons que les mauvaises habitudes de vie font grimper le risque de cancer. »

Il est possible de prévenir environ la moitié des cas de cancer par l’adoption de modes de vie sains. C’est pourquoi le programme de prévention du cancer de Husky s’adresse aux jeunes – dans les services de garde, les écoles primaires et secondaires ainsi que les collèges.

Une des forces du programme, outre sa grande portée, est l’adaptabilité du message. « Le climat et le transport posent de réels problèmes, et la nourriture coûte cher, alors nous modulons le programme en fonction du contexte, fait valoir Mme Noseworthy. Nous expliquons comment faire en sorte que notre alimentation traditionnelle soit plus saine. Nous prenons en considération les options possibles pour la pratique de l’activité physique. S’il n’y a pas de gymnase à proximité, nous mettons l’accent sur les sentiers de randonnée. »

Le personnel de Husky est fier de voir l’entreprise financer une telle initiative. Lee Osmond, directeur des installations en mer, est originaire d’une petite ville éloignée du nom de Birchy Bay. Il se souvient qu’à son époque, l’éducation en matière de prévention du cancer ou de santé en général était très limitée.

« Je trouve important que Husky aide la Société à visiter des communautés comme Birchy Bay et à enseigner aux gens comment vivre en santé longtemps et comment prévenir autant que possible le cancer », soutient-il.

Depuis sa création, le programme a joint plus de 25 000 personnes dans la province.

« Il s’agit vraiment d’un programme vital, et nous sommes très reconnaissants envers Husky Energy, qui l’a rendu possible », conclut Angela Noseworthy.

Donner maintenant
×