Vous êtes ici:
A-|A|A+

Les soins palliatifs

Un nouveau rapport de la Société canadienne du cancer affirme que des Canadiens gravement malades sont laissés à eux-mêmes en matière de soins palliatifs et demande une amélioration des soins d’un bout à l’autre du pays. L’assemblage hétéroclite de soins offerts au Canada est coûteux et non uniforme, ce qui nuit aux patients et à la viabilité de notre système de santé. Lisez notre rapportintitulé Droit aux soins : Des soins palliatifs pour tous les Canadiens.

  • Notre position

    La Société canadienne du cancer reconnaît qu’une maladie potentiellement mortelle, surtout en raison de la douleur et de la souffrance qui en découlent, peut causer de profondes inquiétudes et d’énormes difficultés aux personnes qui y sont confrontées. La Société promeut et appuie la nécessité de développer et d’offrir des soins palliatifs de manière précoce, active, compétente et compatissante. Ceci comprend une prise en charge de la douleur par des spécialistes, un soutien psychosocial, affectif et spirituel par un personnel qualifié et des conditions de vie assurant le confort et permettant un niveau de soins approprié, que ce soit à la maison, dans un hôpital ou dans tout autre milieu choisi par les patients. La Société croit que tous les Canadiens devraient pouvoir choisir les soins qui leur conviennent le mieux tout au long de leur expérience de cancer.

    La Société reconnaît aussi que l’aide à mourir est un sujet controversé qui suscite des opinions tranchées et de vives émotions chez les Canadiens.

    À la suite des récents changements apportés au Code criminel, les Canadiens peuvent demander l’aide médicale à mourir. Vous devez remplir certaines conditions pour être admissible à cette aide, et seules quelques personnes, comme les médecins, sont autorisées à fournir ou à aider à fournir l’aide médicale à mourir à quelqu’un qui souhaite cesser de vivre. La personne qui en aide une autre à mourir doit respecter les règles prévues dans les lois fédérales, provinciales et territoriales.

    En tant qu’organisme national, nous continuons de surveiller de près le débat sur l’aide médicale à mourir. La Société continue de déployer des efforts pour que les patients atteints d’un cancer en phase terminale vivent leurs derniers moments dans la dignité, sans douleur et dans le milieu de leur choix.

  • Que sont les soins palliatifs?

    Les soins palliatifs sont axés sur la qualité de vie des personnes atteintes d’une maladie grave et progressive. Les soins palliatifs incluent le contrôle de la douleur et la gestion des symptômes; le soutien professionnel sur les plans psychosocial, émotionnel et spirituel; des conditions de vie assurant le confort et un niveau de soins approprié, que la personne atteinte choisisse d’être soignée à la maison, dans une maison de soins palliatifs, à l’hôpital ou ailleurs.

    Les soins palliatifs sont un élément essentiel du continuum de soins du cancer et des soins de santé de façon générale. Les soins palliatifs devraient être mis en œuvre plus tôt dans l’évolution d’un cancer avancé et être déployés de façon progressive, en même temps que d’autres traitements, avec la participation d’une équipe multidisciplinaire. Les soins de fin de vie constituent un volet des soins palliatifs; ils portent sur les besoins particuliers des personnes dont le décès est imminent.

  • Importance des soins palliatifs

    L'impact des soins palliatifs a fait l'objet d'études approfondies. Des recherches montrent que les soins palliatifs:

    • améliorent la qualité de vie et la satisfaction à l'égard des soins pour les personnes atteintes de cancer et leurs proches aidants;
    • réduisent l'utilisation des services d'urgence des hôpitaux par des patients en fin de vie;
    • augmentent la probabilité que les personnes atteintes de cancer meurent dans le milieu de leur choix.

    Il est démontré que les soins palliatifs sont particulièrement efficaces lorsqu'ils sont prodigués tôt, avant les dernières étapes de la vie. Cependant, leur qualité et leur accessibilité varient d'une province et d'un territoire à l'autre. L'offre de soins palliatifs et leur accessibilité ne sont pas toujours équivalentes, même dans les grandes villes, et sont encore plus limitées dans les régions rurales et éloignées. De surcroît, lorsque des services de soins palliatifs sont disponibles, ce ne sont pas tous les Canadiens qui en connaissent l'existence ou qui savent comment y accéder.

    Bien que les soins palliatifs soient souvent considérés comme une option réservée aux patients en fin de vie, ils peuvent et devraient être fournis tout au long de l'expérience de cancer.

  • Garantir l'accès aux soins palliatifs pour tous les Canadiens

    La Loi canadienne sur la santé ne définit pas en quoi consistent les services médicalement nécessaires. Il appartient à chaque gouvernement provincial ou territorial d’en décider, d’où une couverture variable d’un régime public d’assurance maladie à l’autre.

    Plusieurs provinces ont adopté des programmes ou des lois qui couvrent en partie les soins et services de nature palliative en fin de vie, ou qui accordent une aide financière à cet égard. Ces programmes varient grandement d’une province à l’autre.

    Certains problèmes se manifestent dans l’ensemble du pays : les services et systèmes ne sont pas intégrés, la cueillette de données pour mesurer les indicateurs clés dans les provinces est disparate, les normes et cadres de référence concrets manquent pour définir un niveau de soins approprié et la définition de qui a besoin de soins palliatifs varie.

  • Investir dans l'amélioration de l'accès à des soins palliatifs de haute qualité

    L’amélioration de l’accès aux soins palliatifs dans tous les milieux – y compris hors des hôpitaux – devrait se traduire par une utilisation plus efficace des dollars en santé, mais cette transition entraînera des coûts initiaux. Les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux devront travailler de concert pour établir un plan de financement et créer un fonds national de transition pour les soins palliatifs afin d’assurer la mise en oeuvre des changements nécessaires à l’amélioration des soins palliatifs au Canada.

  • Soutien pour les patients et les proches aidants

    Il existe peu de programmes et de politiques pour venir en aide financièrement aux proches aidants. Au niveau fédéral, le régime d’assurance-emploi accorde une protection de l’emploi et un soutien au revenu durant une période maximale de 26 semaines au moyen de la prestation de compassion. Certains proches aidants peuvent également être admissibles à des mesures fiscales comme le crédit d’impôt pour aidants familiaux et le crédit d’impôt pour frais médicaux.

    Une perception générale erronée à propos des soins palliatifs subsiste encore. Certains croient qu’on ne devrait faire appel aux soins palliatifs  qu’à la toute fin de la vie. Cette façon de voir les choses peut faire en sorte que les patients ne seront dirigés vers des soins palliatifs spécialisés que plus tard dans le cours de leur maladie, parfois même seulement dans les tout derniers jours.

    En l’absence de planification préalable des soins et de franches discussions à ce sujet, les soins qui seront éventuellement prodigués au patient pourraient ne pas correspondre à ce qu’il aurait souhaité. 

A-|A|A+

Histoires

Dre Christine Friedenreich Prévenir le cancer par l’activité physique

Plus de details

D’immenses progrès ont été accomplis

Icône – flèche

Pour certains cancers, comme ceux de la thyroïde et du testicule, les taux de survie dépassent 90 pour cent. Pour d’autres cancers, comme ceux du pancréas, du cerveau et de l’œsophage, les taux de survie demeurent très bas.

Apprenez-en plus