Vous êtes ici:
A-|A|A+

Accès aux médicaments

Les médicaments sur ordonnance jouent un rôle essentiel dans le traitement du cancer. Les médicaments contre le cancer, comme ceux employés lors de la chimiothérapie, de l’hormonothérapie, de la thérapie biologique et de l’immunothérapie, agissent de différentes façons pour détruire les cellules cancéreuses, les empêcher de se propager ou ralentir leur croissance. Ils peuvent aussi servir à atténuer, ou soulager, les effets secondaires du cancer ou de son traitement. Les progrès réalisés en matière de traitement, de diagnostic et de soins du cancer ont entraîné une hausse considérable de la survie nette chez les personnes atteintes de cancer. De nos jours, plus de 60 % des Canadiens recevant un diagnostic de cancer survivront au moins cinq ans après leur diagnostic. Dans les années 1940, le taux de survie était d’environ 25 %.

Le système de santé continue d’évoluer et de s’adapter aux besoins des patients, mais d’importantes lacunes persistent concernant les soins. En ce qui a trait à l’accès aux médicaments, les Canadiens atteints de cancer peuvent être confrontés à certains des obstacles suivants :

• La meilleure option de traitement recommandée par l’oncologue n’apparaît pas sur la liste des médicaments assurés de leur province de résidence ou de leur assureur privé.

• La meilleure option de traitement recommandée par l’oncologue est un médicament à prendre à la maison, et ils résident dans une province où aucun programme ne couvre le coût de ces médicaments. Les personnes atteintes de cancer doivent alors trouver un moyen pour avoir accès à ceux-ci. Certains patients dans cette situation devront débourser des milliers de dollars même s’ils ont une assurance privée.

• La meilleure option de traitement recommandée par l’oncologue est en cours d’examen par l’une des agences responsables du processus d’homologation des médicaments.

Faire face à un diagnostic de cancer est déjà assez difficile. Les personnes atteintes de cette maladie ne devraient pas avoir à se trouver confrontées à d’autres obstacles ni à éprouver de l’anxiété alors qu’elles tentent d’avoir accès au traitement qui leur a été prescrit.

  • Notre position

    Les Canadiens devraient avoir un accès équitable aux médicaments contre le cancer dont ils ont besoin, et ce, sans difficulté financière, peu importe où ils vivent et où ils prennent ces médicaments.

  • Médicaments à prendre à la maison

    Pendant de nombreuses années, les médicaments contre le cancer étaient habituellement administrés à l’hôpital et les patients n’avaient pas à se préoccuper de l’accès au traitement qui leur avait été prescrit. De nos jours, beaucoup de nouveaux traitements contre le cancer sont administrés à la maison plutôt qu’à l’hôpital. Cela a de nombreux avantages pour les personnes atteintes : les médicaments sont faciles à prendre et moins de déplacements sont nécessaires. Toutefois, selon leur province, les personnes atteintes doivent aussi trouver un moyen pour avoir accès à ces médicaments.

    Par exemple, en Ontario, un patient pourrait avoir besoin de jusqu’à six programmes pour que les médicaments anticancéreux à prendre à la maison qui lui ont été prescrits soient couverts. Dans les provinces de l’Ouest (Colombie-Britannique, Alberta, Saskatchewan et Manitoba), des programmes couvrent des médicaments anticancéreux admissibles qui sont administrés à l’hôpital ou à la maison.

    Cette disparité entre les provinces est inacceptable et l’égalité doit être obtenue. Les gouvernements des provinces et des territoires devraient agir immédiatement afin de mettre en œuvre des programmes couvrant les médicaments anticancéreux à prendre à la maison.

  • Pénuries de médicaments

    Des pénuries de médicaments continuent de survenir au Canada comme ailleurs dans le monde et celles-ci ne pourront être résolues sans une intervention à l’échelle canadienne. Nous savons que de telles pénuries représentent une grande source d’inquiétude pour les patients et leurs familles; il est tout simplement inacceptable d’être privé des médicaments dont on a besoin.

    Au fil des années, le gouvernement fédéral a pris de nombreuses mesures pour s’attaquer à ce problème. Depuis mars 2017, les entreprises pharmaceutiques doivent maintenant signaler, sur le site Web www.penuriesdemedicamentscanada.ca :

    • les pénuries de médicaments prévues;

    • l’interruption de la production de médicament (six mois d’avance); et

    • toute pénurie n’ayant pas déjà été signalée (dans les cinq jours après en avoir pris connaissance).

    Il s’agit là d’un important pas vers l’avant et la Société canadienne du cancer continuera de collaborer activement avec les gouvernements pour assurer que les pénuries de médicaments soient aussi limitées que possible. Les patients doivent avoir accès à un approvisionnement continu en médicaments nécessaires, et ce, rapidement et sans difficulté financière.

A-|A|A+

Histoires

Tyler Cook La recherche a sauvé ma vie et celle de ma sœur. Sans ces travaux, le cancer de l’estomac aurait décimé la majeure partie de notre famille.

Lisez l’histoire de Tyler

Quel est le risque à vie d’avoir le cancer?

Icône - 1 sur 2

Selon le plus récent rapport Statistiques canadiennes sur le cancer, environ la moitié des Canadiens pourraient recevoir un diagnostic de cancer au cours de leur vie.

Apprenez-en plus