Vous êtes ici:

Vous et votre partenaire

Si vous êtes en couple, le fait de savoir que vous êtes deux pour faire face au cancer peut vous apporter du courage et du réconfort. Mais le cancer peut aussi bien renforcer les liens que les fragiliser – il met à l’épreuve même les meilleures relations.

Même si c’est vous qui avez reçu un diagnostic de cancer, la maladie fait aussi partie de la vie de votre partenaire. Tout comme vous, il ou elle risque d’avoir peur, de ressentir de la colère et d’être en état de choc. Mais vous n’aurez peut-être pas du tout la même façon de composer avec la situation. L’un de vous pourrait par exemple être plus optimiste que l’autre, avoir besoin d’en savoir beaucoup plus sur la maladie, ou encore être plus à l’aise pour demander de l’aide ou exprimer ses émotions.

Ces stratégies pourraient vous aider à préserver la solidité de votre relation.

Discutez avec votre partenaire de ce que vous pensez et ressentez tous les deux. Faites preuve de toute l’ouverture et de toute la transparence dont vous êtes capable, que vous viviez des émotions positives ou négatives. Ne vous sentez pas coupable d’éprouver de la colère, de la peur, de la frustration et de l’amertume. Ce sont là des réactions normales au cancer.

Soyez à l’écoute. Si l’un de vous deux ne passe pas une bonne journée ou est de mauvaise humeur, il est préférable de remettre les discussions difficiles ou émotives à plus tard.

Souvenez-vous comment vous avez affronté les moments difficiles ensemble dans le passé. Songez aux stratégies qui ont été efficaces et à celles qui n’ont pas fonctionné. Au besoin, dressez une liste de choses que vous pouvez faire tous les deux pour solidifier votre relation.

Établissez un plan pour effectuer les tâches ménagères comme prendre soin des enfants, faire le ménage, préparer les repas et faire la lessive. Maintenir une routine quotidienne peut vous aider – vous, votre partenaire et vos enfants – à mieux vivre la situation.

Prenez congé du cancer. Parlez d’autre chose et trouvez-vous des activités à faire ensemble qui n’ont rien à voir avec le cancer. Planifiez une soirée en amoureux et faites quelque chose pour vous changer les idées.

 

Prenez de courtes pauses l’un de l’autre. Peut-être avez-vous besoin de passer un peu de temps seul, question de ne plus être « la personne atteinte de cancer » pour un moment. De son côté, votre partenaire pourrait vouloir s’accorder une période de répit pendant laquelle il n’aura pas à s’inquiéter pour vous.

 

Obtenez de l’aide au besoin. Votre partenaire et vous pouvez consulter un thérapeute conjugal, ensemble ou séparément. Il existe également des groupes de soutien pour les conjoints de personnes atteintes de cancer.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

La Dre Wendy Parulekar, chercheuse, Groupe canadien des essais sur le cancer Le Groupe canadien des essais sur le cancer a découvert l’effet protecteur d’une hormonothérapie prolongée contre le cancer du sein.

Plus de details

Quel est le risque à vie d’avoir le cancer?

Icône - 1 sur 2

Selon le plus récent rapport Statistiques canadiennes sur le cancer, environ la moitié des Canadiens pourraient recevoir un diagnostic de cancer au cours de leur vie.

Apprenez-en plus