Vous êtes ici:

Aider un collègue atteint de cancer

Les relations entre les personnes qui travaillent ensemble varient énormément. Dans certains cas, il peut être particulièrement difficile de savoir comment agir ou quoi dire quand un collègue est atteint de cancer. Certaines personnes atteintes n’auront pas envie de parler de leur maladie au bureau et préféreront se concentrer sur leurs tâches plutôt que sur leur cancer. L’information qui suit peut vous aider à faire face à certaines questions liées au travail, que vous ne connaissiez pas très bien votre collègue ou que vous ayez travaillé ensemble de nombreuses années, au point de devenir bons amis.

Importance du travail

Vous vous demandez peut-être pourquoi votre collègue est encore au travail alors qu’il est atteint de cancer. Puisque le cancer n’est pas contagieux, la première des choses à se dire est que votre collègue ne nuit à personne en continuant à travailler.

Beaucoup des gens atteints de cancer trouvent qu’il est très important de continuer le plus possible à travailler. Bien que les questions d’argent et d’assurances puissent affecter leur décision de travailler en cours de traitement, aller au bureau peut être synonyme de stabilité puisque cela fait partie de leur routine et que c’est une activité familière. Cela peut les aider à contrebalancer le sentiment d’avoir perdu la maîtrise de certains autres aspects de leur vie. En plus d’être bon pour l’estime de soi, le travail permet à la personne de se concentrer sur ce qu’elle est capable de faire plutôt que sur sa maladie.

Le travail offre aussi la possibilité d’avoir des contacts sociaux. Le cancer risque de causer l’isolement, donc être entouré de gens peut apporter beaucoup de réconfort quand on vit une expérience de cancer.

Vie privée et confidentialité

Il est important de respecter les renseignements personnels d’un collègue, de même que son désir de partager ou non son diagnostic de cancer ou toute autre préoccupation relative à sa santé.

Si un collègue vous dit qu’il a le cancer, ne le mentionnez à personne sauf s’il vous donne son autorisation. Laissez-le être celui qui annonce la nouvelle aux autres. Si quelqu’un vous pose des questions à ce sujet, vous pouvez dire quelque chose comme « Ce n’est pas à moi de parler de ça, mais je suis sûr que cela fera plaisir à notre collègue de savoir que tu te préoccupes de sa situation. Je lui dirai que tu t’es renseigné à son sujet. »

Il peut être délicat d’entendre à travers les branches, au bureau, que l’un de vos collègues est atteint de cancer. Vous pouvez demander à la personne qui vous l’a dit si cette information est publique. Si ce n’est pas le cas, il est probablement préférable de ne pas en parler à la personne atteinte. Mais si l’information est connue, ne l’ignorez pas. Vous pouvez dire à votre collègue, avec bienveillance : « J’ai entendu parler de tes ennuis de santé et je veux te dire que je pense à toi. »

Si vous supervisez une personne atteinte de cancer

La loi oblige les employeurs à prendre toutes les mesures nécessaires pour accommoder un employé atteint de cancer. La maladie d’un employé peut affecter certaines tâches et peut signifier que des collègues devront prendre une part de sa charge de travail ou accroître la leur. Cela risque d’engendrer de la confusion, des bavardages ou du ressentiment au travail.

En tant que superviseur ou patron, ne présumez pas que ce que vous dit un employé atteint de cancer peut être révélé à tous. Demandez-lui ce qu’il aimerait que ses collègues sachent à son sujet. Ce serait la moindre des choses de dire à ses collègues qu’une personne s’absentera du travail ou que ses tâches seront ajustées à cause de problèmes de santé. Bien qu’il soit très important de respecter les volontés d’un employé atteint de cancer, il est également important de favoriser une franche communication entre vous et vos autres employés à propos de la gestion du travail. Incitez tous les membres de votre équipe à exprimer ce qu’ils ressentent et ce qu’ils pensent du partage de tâches supplémentaires. Discutez de toute autre question professionnelle relative à la maladie ou à l’absence de leur collègue.

Si au travail il y a une infirmière, un médecin ou un programme d’aide aux employés ou aux familles, assurez-vous que votre employé connaît ces sources de soutien.

Comment vous pouvez aider un collègue

Il est tout naturel de vouloir faire sa part pour aider quelqu’un qui en a besoin. Se rendre utile d’une manière pratique en effectuant des tâches quotidiennes peut vraiment aider un collègue atteint de cancer ainsi que les proches qui en prennent soin. Par exemple :

Créez un calendrier de transport. À tour de rôle, conduisez votre collègue à ses rendez-vous médicaux et ramenez-le par la suite. Offrez aux membres de la famille de les conduire à l’épicerie ou d’aller chercher leurs commandes.

 

Préparez des repas. Invitez un petit groupe de collègues à préparer des repas que la famille peut facilement congeler et faire réchauffer. (Demandez d’abord à votre collègue si le traitement du cancer a affecté ce qu’il peut manger, et quels aliments sa famille aime et n’aime pas.)

Organisez une journée d’entraide. Rassemblez-vous pour faire le nettoyage de la cour, tondre le gazon, ramasser les feuilles ou planter des fleurs.

Faites une collecte. Un traitement contre le cancer occasionne souvent beaucoup de dépenses supplémentaires. Cela peut entraîner passablement de stress, surtout si la personne ne peut pas travailler ou qu’elle n’a pas assez de revenus. Les sommes recueillies sous forme de dons dans le cadre d’une collecte pourront faciliter la vie de votre collègue et de sa famille.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

David Rex Lorsque j’ai reçu mon diagnostic de cancer, une foule de questions me sont venues à l’esprit.

Lisez l’histoire de David

D’immenses progrès ont été accomplis

Icône – flèche

Pour certains cancers, comme ceux de la thyroïde et du testicule, les taux de survie dépassent 90 pour cent. Pour d’autres cancers, comme ceux du pancréas, du cerveau et de l’œsophage, les taux de survie demeurent très bas.

Apprenez-en plus