Vous êtes ici:

Faire face à vos émotions

Chacun a sa manière de composer avec les émotions difficiles. Vous voudrez peut-être essayer quelques-unes des stratégies qui suivent afin de voir ce qui fonctionne pour vous.

Reconnaissez vos émotions et accueillez-les sans détour. Essayez de les décrire ou d’en parler. Il peut être difficile d’exprimer exactement ce que vous ressentez à vos proches parce que vous voulez en quelque sorte les protéger. Mais une franche discussion peut en fait améliorer la communication et renforcer les liens avec les personnes qui vous sont chères.

Confiez-vous à quelqu’un. Parfois, il s’agit de trouver le courage de parler à une seule personne, et on se sent déjà mieux. Ce peut être un ami, un proche parent ou un professionnel de la santé mentale. Il peut aussi être bon de parler à quelqu’un qui a connu une expérience de cancer semblable à la vôtre.

Parlez à votre équipe de soins. Expliquez aux membres de votre équipe comment vous vous sentez. Si la situation est difficile à vivre pour vous sur le plan émotif, ils pourront vous orienter vers les ressources appropriées. Si vous ne comprenez pas bien ce qu’on vous dit, ou que vous avez besoin de précisions ou d’aide, n’hésitez pas à le dire.

Informez-vous à propos de votre cancer et de son traitement, dans la mesure où cela vous convient. Certaines personnes se sentent davantage en contrôle de la situation lorsqu’elles font des démarches pour se renseigner avant de prendre leurs décisions. D’autres préfèrent s’en tenir à un minimum d’information et ne pas s’impliquer dans le choix de leurs soins. Indiquez à votre équipe de soins la quantité d’information que vous souhaitez obtenir.

Soyez aussi physiquement actif que possible. L’exercice contribue à améliorer l’humeur, le sommeil et l’appétit.

Mangez bien. Un régime alimentaire varié et des repas bien équilibrés peuvent vous aider à être en meilleure forme et à avoir davantage de résistance.

Continuez à mener votre vie aussi normalement que possible. Même si un diagnostic de cancer risque de bouleverser bien des choses, essayez de maintenir votre routine et vos habitudes – autant que vous le pouvez. Faites l’effort de vous lever et de vous habiller tous les jours. Conservez vos activités sociales.

Décidez de ce qui est important pour vous. Continuez à pratiquer des activités qui vous plaisent et qui ont un sens pour vous. Gérez votre temps de manière réaliste en dressant une liste de choses que vous êtes capable d’accomplir chaque jour.

Essayez de pratiquer la méditation, le yoga ou des techniques de relaxation. Ce genre d’activité peut atténuer le stress, l’anxiété ou la colère; vous vous sentirez alors plus calme et moins dépassé par les événements.

Concentrez-vous sur des choses positives. Passez du temps avec des personnes qui vous font rire ou faites des choses qui vous remontent le moral. De nombreuses personnes disent que le contact avec des animaux de compagnie les apaise et leur fait voir la vie de manière plus positive.

Changez d’environnement. Accordez-vous un peu de tranquillité en prenant une pause ou en allant marcher. Passez du temps dans des endroits que vous trouvez reposants, comme une plage ou un parc.

Puisez dans votre spiritualité. Vous pourriez trouver du réconfort en parlant avec un guide spirituel ou un membre du clergé.

Tenez un journal. L’écriture peut vous aider à mieux comprendre et gérer toutes les émotions que vous ressentez. Un journal peut également servir à noter des pensées positives que vous pourrez lire et relire si jamais vous vous sentez à plat.

Contactez vos parents et amis. Tenez vos proches au courant de ce qui vous arrive et manifestez le désir de les revoir. Passez un coup de fil à un parent ou un ami qui habite loin, envoyez-lui un courriel ou écrivez-lui un mot.

Soyez actif sur les réseaux sociaux. Bien des gens se tournent vers les communautés en ligne pour obtenir du soutien et de l’information afin de mieux faire face à leurs émotions. Il existe notamment des groupes Facebook et des babillards en ligne pour les personnes atteintes de cancer. Ces espaces virtuels sont des lieux où vous pouvez partager vos expériences et créer des liens tout en demeurant chez vous.

Regardez au-delà du cancer. Plusieurs personnes se sentent mieux lorsqu’elles se tiennent occupées. Certaines peuvent continuer à travailler, parfois à condition de modifier leur horaire. Des passe-temps comme la musique, l’artisanat ou la lecture sont aussi des moyens de s’évader et de ne pas penser au cancer pendant un moment.

Attardez-vous à ce que vous êtes capable de faire plutôt qu’à ce que vous ne pouvez pas faire. Ne perdez pas de vue que vous devez composer avec la maladie, dans les bons et les moins bons jours.

Si vous avez besoin d’aide supplémentaire, faites-le savoir. Si vous n’arrivez pas à prendre le dessus sur le plan émotionnel, parlez-en aux membres de votre équipe de soins. Au besoin, on vous dirigera vers un spécialiste, comme un psychologue ou un psychiatre, qui vous recommandera des médicaments ou une thérapie pour traiter la dépression ou l’anxiété.

Soyez positif – à votre manière. Avoir une attitude positive ne signifie pas qu’il faut constamment afficher un visage heureux ou souriant. Même si vous êtes inquiet, déprimé ou fâché, le simple fait d’être conscient de vos émotions et de les accepter est déjà positif en soi. Vous risquez de perdre beaucoup d’énergie si vous vous obligez à ne jamais laisser paraître ce que vous ressentez. Cela peut également vous empêcher d’exprimer des craintes et des émotions qui sont bien réelles et qui méritent qu’on en parle.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Dr Guy Sauvageau Progrès au chapitre de certaines leucémies

Plus de details

Ensemble, nous pouvons réduire le fardeau du cancer

Icône – bécher

L’an dernier, avec les fonds dont nous disposions, nous avons réussi à financer seulement 40 pour cent des projets de recherche considérés comme de grandes priorités. Imaginez l’impact que nous pourrions avoir si nous étions capables d’en financer 100 pour cent.

Apprenez-en plus