Vous êtes ici:

Planifier l’avenir

Vous et votre famille n’avez probablement pas envie de penser à l’assurance vie, aux testaments et aux funérailles. Toutefois, si vous êtes en mesure de discuter de ces questions pratiques sans délai et ouvertement, avant qu’une situation d’urgence n’éclate, tous vos proches pourraient se sentir un peu plus à l’aise. Vous aurez ainsi la certitude que vos volontés en ce qui concerne vos soins de fin de vie sont bien comprises. Pour les aidants et l’ensemble de la famille, cela peut aussi vouloir dire moins de stress et d’incertitude.

Assurance vie

Si vous ne disposiez pas d’une assurance vie avant de recevoir votre diagnostic de cancer, vous vous demandez peut-être si vous pourrez obtenir une assurance plus tard.

Certains assureurs offrent parfois des polices d’assurance vie privée à des personnes qui ont eu un cancer; tout dépend du type de cancer et de son stade d’évolution. Informez-vous auprès d’un courtier ayant de l’expérience dans la recherche de couvertures d’assurance pour les personnes touchées par le cancer. Il pourra vous expliquer les options qui s’offrent à vous et vous aider à prendre la meilleure décision.

Testaments

Toutes les personnes adultes devraient avoir un testament et le maintenir à jour. C’est l’une des meilleures choses que vous puissiez faire pour vous protéger – vous, votre conjoint et votre famille.

Votre testament contient des instructions juridiques sur la manière dont vous souhaitez disposer de votre argent, de vos biens et de vos autres avoirs après votre décès. Votre testament peut prévoir qui aura la charge de vos enfants si vous décédez avant qu’ils aient atteint l’âge de 18 ans. Vous pouvez aussi y indiquer à qui vous confiez vos animaux de compagnie. Si vous rédigez un testament, demandez conseil à un notaire ou à un avocat afin de vous assurer que le document est valide sur le plan juridique.

Vous voudrez peut-être modifier votre testament actuel ou en faire un nouveau. Une fois que ce sera fait, vous vous sentirez probablement soulagé d’avoir réglé cet aspect essentiel. Vous aurez toujours la possibilité de modifier votre testament ou d’en rédiger un autre plus tard en faisant appel à votre notaire ou avocat.

Planification préalable des soins

Tous les adultes devraient prendre le temps de réfléchir au type de soins de santé ou de soins personnels dont ils aimeraient bénéficier plus tard. Qu’on soit ou non atteint de cancer, il est important de faire cette réflexion et de dire à nos proches ce qu’on souhaite. C’est ce qu’on appelle la planification préalable des soins. Les décisions que vous prendrez constitueront votre « testament biologique ».

La planification préalable des soins comporte notamment le choix d’une personne qui pourra prendre des décisions à votre place au besoin. Celui ou celle à qui vous confiez une telle responsabilité doit être quelqu’un en qui vous avez confiance et qui connaît vos valeurs. Il est important que cette personne comprenne bien ce que vous voulez, car c’est à elle que les médecins et les infirmières s’adresseront pour prendre les décisions qui concernent vos soins de santé si vous devenez incapable de le faire. Cette personne porte le nom de mandataire à la personne ou aux soins et dispose d’un pouvoir juridique pour agir en votre nom si vous n’êtes plus en mesure de vous exprimer. (Vous pouvez également désigner un autre mandataire qui se chargera de prendre pour vous les décisions d’ordre financier.)

Personne n’a envie d’envisager l’utilisation d’appareils de respiration ou l’arrêt de traitements de maintien de la vie. Le fait de définir vos volontés peut vous donner l’impression que vous ne croyez plus au traitement ou que vous baissez les bras, mais c’est tout le contraire. Vous faites simplement de votre mieux afin de préparer la suite des choses, pour vous et pour vos proches.

Il est important de discuter de ces différents aspects :

  • l’utilisation d’appareils de respiration ou de ventilation;
  • le recours à la réanimation cardiorespiratoire (RCR) en cas d’arrêt respiratoire ou cardiaque;
  • l’alimentation artificielle, par exemple au moyen d’une sonde;
  • la poursuite ou non des traitements médicaux.

Plusieurs établissements hospitaliers ont comme principe de demander aux gens s’ils souhaitent qu’on tente de les réanimer au moyen des techniques de RCR en cas d’arrêt respiratoire ou cardiaque. Si ce n’est pas le cas, il est possible de consentir à une ordonnance de non-réanimation (ou NPR, pour « ne pas réanimer »), que le médecin inscrit dans le dossier médical du patient. Cette procédure peut porter différents noms; le mieux est de s’informer auprès de son établissement de soins.

Tant que vous serez capable de vous exprimer, les professionnels de la santé s’adresseront directement à vous pour savoir ce que vous désirez comme soins. Il pourrait toutefois arriver que vous ne soyez plus en mesure de communiquer. Advenant une telle éventualité (qui ne sera pas forcément liée au cancer), le fait d’avoir planifié vos soins au préalable garantira le respect de vos volontés.

Vous faciliterez ainsi les choses pour vos proches si jamais ils avaient à prendre des décisions en votre nom, car vous y aurez déjà mûrement réfléchi et ils sauront exactement ce que vous voulez. De savoir que vos volontés sont connues et comprises peut vous apporter un certain apaisement.

Les décisions faisant partie de votre testament biologique devraient être consignées par écrit, et les documents originaux rangés en lieu sûr. Vous pouvez aussi remettre des copies de tout document juridique ayant trait à vos soins à votre médecin ou à un autre membre de votre équipe de soins. Il ne faut pas penser qu’une fois les choses écrites, il n’est plus possible de revenir en arrière. En tout temps, vous pouvez discuter de la planification préalable de vos soins et apporter des modifications à ce qui a été rédigé.

Les lois s’appliquant aux directives préalables varient d’une province à l’autre. Pour obtenir des renseignements plus détaillés, il est préférable de consulter un notaire ou un avocat, ou encore votre équipe de soins.

Derniers arrangements

Toutes les personnes adultes devraient envisager de faire leurs préarrangements. Certains ne sont pas à l’aise avec cette idée. Mais si vous êtes capable de planifier vos derniers arrangements, vous épargnerez à votre famille ou vos amis proches d’avoir à prendre ces décisions alors qu’ils sont en deuil et ont peu de temps pour y réfléchir. Savoir que vos dernières volontés seront respectées peut aussi vous apporter un certain sentiment de paix. Vos préarrangements peuvent inclure les décisions suivantes :

  • votre choix d’être enterré ou incinéré
  • votre désir que vos cendres soient enterrées, dispersées ou conservées par des proches
  • vos volontés quant à des funérailles, un service commémoratif ou une autre cérémonie, le lieu où l’événement devrait avoir lieu et toute directive particulière

Communiquez avec un directeur de funérailles, un conseiller spirituel ou un travailleur social si vous êtes prêt à faire vos derniers arrangements. Faites connaître vos décisions et vos plans aux membres de votre famille et conservez une copie des documents ayant trait à vos derniers arrangements avec d'autres documents importants. Si vous avez des désirs particuliers liés à des pratiques religieuses, spirituelles ou culturelles au moment de votre passage de la vie à la mort ou après votre décès, assurez-vous que vos aidants et votre équipe de soins de santé soient au courant.

Si vous décidez de ne pas faire vos derniers arrangements en détail, vous devriez au moins indiquer à vos proches si vous préférez être enterré ou incinéré.

Don d’organes, de tissus ou du corps

Même si vous avez eu un cancer, il est possible de faire don de vos organes, de vos tissus ou de votre corps après votre décès. Tout dépendra du type de cancer que vous avez eu, de l’état médical de l’organe ou du tissu ainsi que de la présence de métastases dans d’autres parties du corps.

Tous les organes et les tissus examinés pour une transplantation sont analysés avec soin pour s’assurer qu'ils peuvent être donnés. On agit ainsi afin de protéger la santé de la personne qui recevra le ou les organes. Pour obtenir plus de renseignements sur les dons d'organes ou de tissus, communiquez avec le programme de transplantation ou de dons d'organes de votre province.

La plupart des écoles de médecine et des établissements de recherche ont mis en place un processus d’acceptation des dons de corps; vous devez toutefois faire les arrangements de votre vivant. Communiquez avec l’établissement auquel vous aimeriez léguer votre corps pour connaître ses exigences.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Dr Mick Bhatia Stimuler les cellules adipeuses pour mieux traiter la leucémie

Passer à l’action contre tous les cancers

Icône – point d’interrogation

Le plus récent rapport Statistiques canadiennes sur le cancer révèle que les cancers du poumon, colorectal, du sein et de la prostate devraient représenter la moitié de tous les nouveaux cas de cancer diagnostiqués en 2017. Découvrez ce que vous pouvez faire pour réduire le fardeau du cancer.

Apprenez-en plus