Logo Société canadienne du cancer
Vous êtes ici:

Dosage des marqueurs tumoraux

Le biomarqueur est une substance mesurable qui peut signaler un changement cellulaire, moléculaire, chimique ou physique. Il peut être utilisé pour étudier un processus normal ou anormal dans le corps. Une modification de la quantité normale d’un biomarqueur peut aider à vérifier le risque d’apparition, la présence ou l’évolution d’une maladie ou d’effets d’un traitement.

Le marqueur tumoral, tout comme le biomarqueur, est une substance se trouvant naturellement dans le corps. Si le dosage d’un marqueur tumoral est élevé, cela peut indiquer la présence d'un cancer. Certains marqueurs tumoraux sont spécifiques à un seul type de cancer, alors que d’autres sont associés à plusieurs types différents de cancer. Le dosage des marqueurs tumoraux peut aussi être élevé lors d’affections non cancéreuses.

Le marqueur tumoral peut être fabriqué par les cellules cancéreuses ou par le corps en réaction à un cancer. On détecte habituellement les marqueurs tumoraux dans le sang ou l’urine, mais on peut aussi les observer dans les tumeurs et d’autres tissus.

Il existe beaucoup de types de marqueurs tumoraux, dont ceux qui suivent :

Pourquoi on fait le dosage des marqueurs tumoraux

Les marqueurs tumoraux peuvent fournir des renseignements pouvant servir à :

  • faire le dépistage du cancer
    • La plupart des marqueurs tumoraux ne servent pas au dépistage général. Certains peuvent être utiles chez les personnes ayant d’importants antécédents familiaux d’un cancer en particulier.
    • On peut avoir recours au dosage de l’APS pour dépister un cancer de la prostate.
  • diagnostiquer un cancer
  • établir le stade d’un cancer
    • Les marqueurs tumoraux peuvent aider à déterminer jusqu’où le cancer s’est propagé dans d’autres tissus ou organes.
  • établir le pronostic de la personne
    • Certains marqueurs tumoraux peuvent aider à déterminer le degré d’agressivité qu’un cancer risque d’avoir atteint.
  • diriger le traitement
    • Certains marqueurs tumoraux pourraient aider les médecins à prévoir à quels traitements le cancer est susceptible de réagir.
  • surveiller le traitement
  • déterminer s’il y a récidive de cancer

On fait le dosage d’un marqueur tumoral :

  • quand on soupçonne la présence de certains types de cancer;
  • pour fournir des valeurs de référence avant le traitement;
  • pour vérifier la réaction d’une personne au traitement du cancer;
  • pour savoir si le cancer est réapparu après le traitement (récidive).

Comment se déroule le dosage des marqueurs tumoraux

On fait habituellement le dosage des marqueurs tumoraux dans un laboratoire privé ou au laboratoire de l’hôpital. Aucune préparation spéciale n’est habituellement nécessaire.

  • La plupart des marqueurs tumoraux sont mesurés par analyse sanguine.
  • On envoie le prélèvement sanguin au laboratoire où on analyse le marqueur tumoral à l’aide d’un appareil particulier.

Ce que signifient les résultats

Le dosage d’un marqueur tumoral ne suffit pas à lui seul à dépister ou à diagnostiquer un cancer. Le taux d’un marqueur tumoral peut ou non être élevé en présence d’un cancer. Il est aussi normal que le taux soit bas mais détectable. L’interprétation des résultats du dosage des marqueurs tumoraux devrait être associée à :

  • un questionnaire approfondi sur les antécédents médicaux
  • un examen physique
  • d’autres analyses de laboratoire
  • des examens d’imagerie

Lorsqu’on surveille le traitement, on pourrait comparer les résultats du dosage des marqueurs tumoraux aux résultats du dosage effectué avant le traitement :

  • La diminution ou le retour à la normale d’un taux pourrait signifier que le cancer a bien réagi au traitement, en particulier s’il était élevé avant.
  • La hausse d’un taux pourrait signifier que le cancer ne réagit pas au traitement, qu’il évolue ou qu’il a réapparu (récidive).
    • La chimiothérapie peut engendrer la destruction rapide des cellules cancéreuses qui libèrent alors une grande quantité d’un marqueur tumoral, engendrant ainsi la hausse du taux, qui est temporaire.
    • Une légère élévation n’est pas nécessairement grave. Le médecin observe plutôt la tendance à la hausse au fil du temps.

Ce qui se passe si on détecte un changement ou une anomalie

Le médecin décide si des examens, des interventions, un suivi ou des traitements supplémentaires sont nécessaires.

Histoires

Dre Camilla Zimmermann La Dre Camilla Zimmermann a mis au point un modèle d’intervention hâtive en soins palliatifs.

Plus de details

Réconfort et sollicitude des bénévoles

Illustration de bénévoles

Dans les centres régionaux de cancer, les maisons d’hébergement et les hôpitaux communautaires, des milliers de bénévoles de la Société canadienne du cancer apportent leur soutien aux personnes qui reçoivent des traitements.

Apprenez-en plus