Vous êtes ici:

Biopsie du ganglion sentinelle (BGS)

La biopsie du ganglion sentinelle (BGS) est une intervention pratiquée pour trouver et enlever un ganglion sentinelle afin de savoir s’il contient des cellules cancéreuses. Le ganglion sentinelle est le premier ganglion lymphatique d’une chaîne ou d’un groupe ganglionnaire vers lequel le cancer est le plus susceptible de se propager. Il y a souvent plus d’un ganglion sentinelle.

La BGS porte aussi le nom d’exérèse du ganglion sentinelle.

Pourquoi on fait une biopsie du ganglion sentinelle

De nombreux types de cancer peuvent se propager vers les ganglions lymphatiques en passant par le système lymphatique. Il existe des groupes de ganglions lymphatiques sous les bras et dans le cou, le thorax, l’abdomen et l’aine.

On a recours à la BGS pour savoir si le cancer s’est propagé jusqu’aux ganglions lymphatiques situés près de l’emplacement où le cancer a pris naissance. Cette information aide le médecin à stadifier le cancer, à planifier le traitement et à établir un pronostic. On ne fait habituellement pas de BGS lorsque le médecin peut sentir au toucher un ganglion lymphatique enflé ou si des épreuves indiquent que le cancer s'est déjà propagé aux ganglions lymphatiques.

La BGS est moins risquée et entraîne moins d’effets secondaires que l’ablation de l’ensemble des ganglions lymphatiques d’une région particulière du corps (curage ganglionnaire thérapeutique total). La BGS permet aussi de réduire le risque d’enflure due à l’accumulation de lymphe lorsque des ganglions lymphatiques sont enlevés, endommagés ou bloqués (lymphœdème).

On a recours à la BGS principalement pour le cancer du sein et le mélanome de la peau. La BGS peut être proposée pour d’autres types de cancer, parfois par l’entremise d’un essai clinique. Les essais cliniques visent à trouver de nouvelles méthodes de prévention, de détection et de traitement du cancer. Les chercheurs continuent d’étudier la BGS afin de savoir dans quelle mesure elle affecte le pronostic et la survie en comparaison à d’autres épreuves diagnostiques ou interventions chirurgicales.

Comment on fait une biopsie du ganglion sentinelle

La veille ou le jour même de la BGS, vous devez vous rendre au service de médecine nucléaire d’un hôpital. On vous injectera une substance radioactive (radiotraceur) dans une région voisine de la tumeur ou à l’emplacement où on a enlevé la tumeur. Cette substance radioactive est absorbée par les vaisseaux lymphatiques et circule jusqu’aux ganglions lymphatiques. Un médecin spécialiste en médecine nucléaire a souvent recours à une technique d'imagerie spéciale (lymphoscintigraphie) pour prendre des clichés et trouver le ganglion sentinelle (ou les ganglions sentinelles).

On fait habituellement la BGS sous anesthésie générale en salle d'opération à l’hôpital, en consultation externe (vous ne passerez pas la nuit à l’hôpital). Cette intervention est généralement réalisée en même temps que la chirurgie pratiquée pour enlever la tumeur primitive. Tout juste avant la BGS, le chirurgien peut vous injecter un colorant bleu dans une région près de la tumeur ou à l’emplacement où on a enlevé la tumeur.

Le chirurgien utilise une sonde spéciale pour trouver les ganglions lymphatiques radioactifs ou pour chercher les ganglions lymphatiques teintés de bleu en raison du colorant. Le chirurgien enlève ensuite le ganglion sentinelle par une petite coupure (incision) pratiquée dans la peau au-dessus du groupe de ganglions lymphatiques situés le plus près de la tumeur primitive.

Le ganglion sentinelle est ensuite expédié au laboratoire afin d’être examiné au microscope.

Effets secondaires

À la suite de la BGS, il est possible que des effets secondaires se produisent, mais chaque personne les ressent différemment. Les effets secondaires peuvent se manifester n’importe quand pendant, tout de suite après ou quelques jours voire quelques semaines après la BGS. Cependant, la plupart disparaissent après l’intervention.

Les effets secondaires peuvent comprendre les suivants :

  • Douleur
  • Ecchymoses ou enflure au site chirurgical
  • Infection
  • Engourdissement ou picotements
  • Lymphœdème
  • Difficulté à bouger une partie du corps située près du site chirurgical, comme un bras ou une épaule
  • Réaction allergique au colorant

Ce que signifient les résultats

Les résultats de la BGS sont souvent décrits comme négatifs ou positifs.

Un résultat de BGS négatif signifie que le ganglion sentinelle ne contient pas de cellules cancéreuses. Il s’agit d’un résultat normal. Le reste des ganglions lymphatiques de la région ne sont pas susceptibles de contenir des cellules cancéreuses, c’est pourquoi ils ne sont pas enlevés. Il existe toutefois un faible risque que le cancer se soit propagé à d’autres ganglions lymphatiques lorsque le résultat est négatif, c’est ce qu’on appelle un résultat faux négatif.

Un résultat de BGS positif signifie que le ganglion sentinelle contient des cellules cancéreuses. Il s’agit d’un résultat anormal. À la suite d’un résultat anormal, on peut faire un curage ganglionnaire pour enlever plus de ganglions lymphatiques de la région. Apprenez-en davantage sur le curage ganglionnaire.

Selon les résultats, votre médecin décidera si d’autres examens, traitements ou suivi sont nécessaires.

ganglion lymphatique

Petite masse de tissu lymphatique en forme de haricot longeant les vaisseaux lymphatiques (tubes dans lesquels la lymphe circule dans le corps). Les ganglions lymphatiques entreposent les lymphocytes (type de globule blanc qui combat les germes, les substances étrangères ou les cellules cancéreuses) et filtrent la lymphe pour en éliminer les bactéries et les substances étrangères, y compris les cellules cancéreuses.

système lymphatique

Groupe de tissus et d’organes qui fabriquent et emmagasinent des cellules qui combattent les infections et les maladies.

Le système lymphatique comprend les végétations adénoïdes, les amygdales, la rate, le thymus, les ganglions lymphatiques, les vaisseaux lymphatiques et la moelle osseuse.

stade

Description de l’étendue du cancer dans le corps, dont la taille de la tumeur, la présence de cellules cancéreuses dans les ganglions lymphatiques et la propagation de la maladie de l’emplacement initial vers d’autres parties du corps.

Les stades se basent sur des critères spécifiques de chaque type de cancer.

La méthode qui consiste à déterminer l’étendue du cancer dans le corps en se fondant sur des examens et des tests est appelée stadification.

lymphe

Liquide transparent et jaunâtre qui contient des éléments nutritifs, des lymphocytes (type de globule blanc qui combat les germes, les substances étrangères ou les cellules cancéreuses) et des anticorps. Elle circule dans tout le corps par les vaisseaux lymphatiques et elle baigne tous les tissus corporels.

On l’appelle aussi liquide lymphatique.

anesthésique

Médicament qui cause l’anesthésie (perte partielle ou totale de sensation ou de conscience).

L’anesthésique général provoque le sommeil. L’anesthésique régional cause une perte de sensation dans une partie du corps, comme un bras ou une jambe, mais la personne reste consciente. L’anesthésique local engourdit seulement une petite région du corps.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Le Dr Michael Taylor, chercheur Le Dr Michael Taylor met au jour des modifications génétiques liées au cancer infantile du cerveau.

Plus de details

Le cancer touche tous les Canadiens

Icône - 1 sur 2

On prévoit que près de 1 Canadien sur 2 recevra un diagnostic de cancer au cours de sa vie.

Apprenez-en plus