Logo Société canadienne du cancer
Vous êtes ici:

Scintimammographie

La scintimammographie est un examen d’imagerie en médecine nucléaire qui emploie une matière radioactive, appelée radio-isotope, et une caméra spéciale pour prendre des clichés du sein. Cet examen porte aussi le nom de scintigraphie du sein, d’imagerie gamma mammo-spécifique ou d’imagerie moléculaire du sein.

Les cellules cancéreuses du sein attirent plus de substance radioactive que les cellules normales ou bénignes (non cancéreuses). C’est parce que les cellules cancéreuses se divisent et se développent plus rapidement. Ainsi, en raison de cette croissance rapide, le radio-isotope s’accumule en plus grande quantité dans les cellules cancéreuses.

Pourquoi on fait une scintimammographie

La scintimammographie est un outil diagnostique de deuxième intention auquel on a recours pour obtenir plus de renseignements après une mammographie (l’examen d’imagerie standard pour le diagnostic du cancer du sein) ou une échographie. On n’y a pas souvent recours.

La scintimammographie peut être effectuée pour vérifier des masses qui n’apparaissent pas clairement à la mammographie en raison de la présence de tissu cicatriciel ou de tissu mammaire dense. Pour cet examen, il n’est pas nécessaire de comprimer autant le sein pour obtenir des images des tissus mammaires; on peut donc y avoir recours chez les femmes qui ont des implants mammaires.

La scintimammographie peut aussi être employée si la mammographie suggère qu’il y a plusieurs tumeurs dans le sein ou pour examiner les ganglions lymphatiques de l’aisselle (axillaires) afin de savoir s’ils contiennent des cellules cancéreuses.

Si vous avez passé d’autres examens ou traitements, vous pourriez devoir attendre un peu avant d’avoir une scintimammographie de façon à laisser les tissus se cicatriser. On ne devrait pas faire de scintimammographie :

  • moins de 2 semaines après une biopsie à l'aiguille fine;
  • moins de 6 semaines après une biopsie par forage ou une biopsie excisionnelle;
  • moins de 2 mois après une chirurgie ou une radiothérapie au sein.

Les tissus en train de cicatriser peuvent attirer une plus grande quantité de radio-isotopes, car ils se développent plus rapidement. Si vous passez une scintimammographie trop vite après ces interventions, les résultatspourraient être inexacts ou incorrects.

Comment se déroule une scintimammographie

Vous ne devriez pas avoir besoin de faire quelque chose de particulier pour vous préparer à la scintimammographie. Avant le test, votre équipe de soins doit savoir si vous êtes enceinte ou s’il y a une possibilité que vous le soyez, ou si vous allaitez. Vous devez également mentionner à votre équipe de soins tous les médicaments que vous prenez, y compris :

  • les médicaments administrés dans le cadre d’un traitement du cancer;
  • les vitamines et les suppléments à base de plantes médicinales;
  • les médicaments contre les allergies;
  • les médicaments administrés pour tout autre trouble médical.

La scintimammographie est généralement effectuée dans un hôpital. L’examen dure de 45 à 60 minutes environ.

On vous injecte une petite quantité de radio-isotopes dans une veine du bras. L'isotope auquel on a le plus souvent recours est le technétium 99m (99mTc) sestamibi. Le technétium 99m est aussi connu sous le nom de Miraluma, c’est pourquoi la scintimammographie est également appelée scintigraphie au Miraluma. Pendant quelques instants après l’injection, vous aurez peut-être un goût métallique dans la bouche.

On vous demande de vous asseoir sur une chaise près de l’appareil de scintimammographie. Chaque sein est placé à côté d’une caméra spéciale, puis compressé et tenu fermement en place à l’aide d’une plaque. On vous demandera de rester aussi immobile que possible durant le test.

La caméra détecte le radio-isotope alors qu’il circule dans le sein. L’information est envoyée à un ordinateur qui crée des images des structures et des tissus mammaires. Au moins 2 clichés sont pris de chaque sein. Il pourrait être nécessaire de prendre plus de clichés si les seins sont plus gros.

Avant que vous remettiez vos vêtements, le technologue vérifiera la qualité des clichés obtenus afin de s’assurer qu’ils sont suffisamment clairs pour que le radiologiste (médecin spécialisé en techniques d’imagerie) puisse les interpréter adéquatement. Vous pourriez devoir refaire l’examen si les clichés ne sont pas clairs ou si des clichés spéciaux d’une certaine région sont nécessaires.

Après l’examen, vous n’avez pas à éviter les autres personnes. La matière radioactive perd rapidement sa radioactivité. Elle est évacuée du corps par l’urine ou les selles (matières fécales). Selon le type de produit radiopharmaceutique employé, de quelques heures à quelques jours peuvent être nécessaires pour qu’il soit complètement éliminé du corps.

Boire des liquides après l’intervention aide à éliminer le produit radiopharmaceutique du corps. Il est possible que vous deviez suivre des directives particulières après avoir uriné, comme tirer la chasse d’eau 2 fois et vous laver les mains à fond.

Effets secondaires possibles

La dose de rayons X ou de matière radioactive administrée en imagerie en médecine nucléaire peut grandement varier. La dose dépend du type d’intervention pratiqué et de la partie du corps examinée. En général, la dose du produit radiopharmaceutique employé est faible et la personne est exposée à une petite dose de radiation lors de l’examen. Les risques possibles pour la santé engendrés par l’exposition à la radiation sont faibles comparativement aux bienfaits qu’elle peut offrir. On ne connaît aucun effet néfaste à long terme à une exposition à une si faible dose de radiation.

Il se peut que vous ayez des saignements, de la sensibilité ou une enflure au point d’injection. Une réaction allergique au produit radiopharmaceutique est possible, mais c’est extrêmement rare.

Ce qui se passe si on détecte un changement ou une anomalie

Si on détecte une anomalie, le médecin vous dira si d’autres examens sont nécessaires.

Limites de la scintimammographie

Il est possible que la scintimammographie ne permette pas de détecter les tumeurs de moins de 1 cm (½ pouce) de diamètre.

L’activité d’autres organes, tels que le cœur ou le foie, peut nuire à l'examen et ainsi affecter les résultats.

Histoires

Dr Bruno Gagnon Intégrer les soins palliatifs aux soins du cancer avancé

Plus de details

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez l’impact de vos habitudes de vie sur le risque de cancer et voyez comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie!

Apprenez-en plus