Vous êtes ici:

Ablation par radiofréquence

L’ablation par radiofréquence (ARF) détruit les cellules cancéreuses grâce à la chaleur. On fait passer des courants électriques de haute fréquence par une aiguille ou une sonde particulière appelée électrode-aiguille. Le courant électrique émis par la sonde chauffe à haute température une petite région affectée par les cellules cancéreuses, ce qui permet de les détruire. Habituellement, on traite aussi la région entourant la tumeur parce qu’elle peut contenir des cellules cancéreuses.

Pourquoi on fait une ARF

On peut avoir recours à l’ARF pour traiter certaines tumeurs si le cancer se trouve dans une position qui rend la chirurgie difficile ou si vous ne pouvez pas être opéré parce que vous avez d’autres problèmes de santé. L’ARF est habituellement employée pour les tumeurs dont le diamètre est inférieur à 5 cm. On peut l’administrer seule ou l’associer à d’autres traitements du cancer. On y a le plus souvent recours pour traiter ce qui suit:

  • cancer du foie primitif
  • métastases au foie
  • cancer du poumon primitif
  • métastases aux poumons
  • cancer du rein

L’ARF peut aussi traiter l’œsophage de Barrett, un état précancéreux de l’œsophage. L’ARF sert aussi à traiter d’autres affections médicales, dont certains états non cancéreux.

Comment se déroule l’ablation par radiofréquence

On pourrait effectuer des analyses sanguines pour évaluer votre état général de santé ainsi que le fonctionnement de certains organes avant une ARF. On vous demandera de ne rien manger ni boire plusieurs heures avant le traitement. Si vous prenez des médicaments, votre médecin vous indiquera si vous devez les prendre ou non.

On peut administrer l’ARF de différentes façons. Le médecin choisira la meilleure méthode en fonction de la taille, du nombre et de l’emplacement des tumeurs.

On peut faire l’ARF :

  • à travers la peau (ARF percutanée)
  • au moyen d’un endoscope
  • par laparoscopie
  • au cours d’une chirurgie pratiquée pour enlever d’autres tumeurs

L’ARF peut être effectuée sous anesthésie générale (vous serez endormi). On peut aussi avoir recours à un anesthésique local pour engourdir la région et à un sédatif pour vous rendre somnolent. Vous passerez ensuite une TDM ou une échographie pour aider le médecin ou le radiologiste à mettre la sonde ou l’aiguille dans la bonne position.

Une fois que la sonde est en place, on émet un courant électrique qui sort à son extrémité. On pourrait utiliser plus d’une sonde si la tumeur est grosse ou s’il y en a plus d’une. Le médecin peut ajuster la chaleur en fonction de la taille de la tumeur. Le traitement dure de 30 minutes à 3 heures.

La plupart des personnes passent la nuit à l’hôpital après une ARF. Il arrive qu’on fasse l’ARF en consultation externe, alors vous pourriez retourner à la maison le jour même. On vous dira probablement de ne pas conduire au cours des 24 heures qui suivent l’ARF, donc quelqu’un devra vous ramener à la maison. Vous devriez être en mesure de reprendre vos activités normales après quelques jours.

En général, on effectue un examen de TDM ou d’IRM quelques semaines après l’ARF pour vérifier si les tumeurs ont rétréci ou si vous avez besoin d’autres traitements. Certaines personnes passent une TDM ou une IRM tous les 3 ou 4 mois pour s’assurer que le cancer n’est pas réapparu.

Effets secondaires

Peu importe le traitement, il est possible que des effets secondaires se produisent, mais chaque personne les ressent différemment. Voici quelques effets secondaires que vous pourriez éprouver dans les jours qui suivent l’ARF :

  • douleur ou inconfort
  • malaise général avec fièvre
  • sang dans l’urine après une ARF au rein

Dans de rares cas, une infection peut apparaître à la suite d’une ARF.

œsophage de Barrett

Affection lors de laquelle des cellules qui recouvrent la partie inférieure de l’œsophage (tube par lequel les aliments passent de la gorge à l’estomac) se transforment en cellules anormales ou sont remplacées par des cellules anormales. Il peut être causé par le reflux d’acide gastrique dans l’œsophage pendant une certaine période (reflux gastro-œsophagien, ou RGO).

L'œsophage de Barrett est associé à un risque accru de cancer de l’œsophage.

endoscope

Instrument mince semblable à un tube muni d’une source lumineuse et d’une lentille qui sert à examiner ou à traiter des organes ou des structures du corps.

L’endoscope peut être flexible ou rigide. Il peut être doté d’un outil servant à prélever du tissu devant être examiné. Les endoscopes spécialisés peuvent être équipés d’autres accessoires conçus pour l’examen ou le traitement d’organes ou de structures spécifiques du corps.

On nomme chaque endoscope spécialisé selon l’organe ou la structure qu’il permet d’examiner ou de traiter.

laparoscopie

Intervention qui consiste à utiliser un endoscope (instrument mince semblable à un tube muni d’une source lumineuse et d’une lentille) pour examiner ou traiter les organes situés à l’intérieur de l’abdomen et du bassin.

On peut prélever des cellules ou du tissu pour les examiner au microscope. Les médecins peuvent aussi avoir recours à la laparoscopie pour exécuter différentes interventions chirurgicales dans l’abdomen et le bassin.

Le type d’endoscope utilisé pour cette intervention est appelé laparoscope.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Dr Robert Day Une nouvelle stratégie thérapeutique pour le cancer de la prostate

Plus de details

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez comment 16 facteurs peuvent affecter votre risque de cancer et comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie! Présenté en partenariat avec Desjardins.

Apprenez-en plus