A A A

Glossary


Examen pelvien

Pourquoi on fait un examen pelvien

Comment se déroule un examen pelvien

Ce que signifient les résultats

Ce qui se passe si on détecte un changement ou une anomalie

 

L'examen pelvien est l'examen physique des organes du bassin qu'on fait par le vagin. L’examen pelvien chez la femme fait souvent partie de l’examen physique habituel et suit fréquemment un test Pap. L’examen pelvien est aussi appelé examen gynécologique ou examen interne. Une fois qu’une femme a commencé à être menstruée (règles), elle passe habituellement un examen pelvien chaque année.

Pourquoi on fait un examen pelvien

On fait un examen pelvien pour vérifier :

  • la taille, la forme et la position des organes du bassin, dont les ovaires, l’utérus et les trompes de Fallope
  • s'il y a des anomalies comme de la douleur ou un saignement anormal
  • s'il y a des infections, dont les infections transmissibles sexuellement (ITS)
  • la mise en place d'un diaphragme ou d'un dispositif intra-utérin (DIU) comme méthode contraceptive

 

Retour au menu

Comment se déroule un examen pelvien

L’examen pelvien se déroule dans le bureau du médecin ou à l’hôpital. Il peut être pratiqué dans le cadre de l’examen physique. Une préparation spéciale pourrait être requise avant un examen pelvien, dont :

  • éviter de passer un examen pelvien et un test Pap lorsqu’on est menstruée. Il est préférable que l’examen ait lieu au milieu du cycle menstruel de la femme, soit de 10 à 20 jours après la première journée des règles.
  • éviter les rapports sexuels au cours des 48 heures qui précèdent l’examen pelvien et le test Pap;
  • éviter, 48 heures avant un examen pelvien et un test Pap, les douches et les médicaments vaginaux ainsi que les crèmes, mousses ou gels contraceptifs (spermicides) (à moins que le médecin ne l'ait recommandé). Ces produits pourraient faire disparaître ou dissimuler les cellules anormales.
  • vider sa vessie avant l’examen pelvien simplement pour être plus confortable;
  • prendre de grandes respirations et détendre ses muscles, puisque cela aide.

 

Avant l’examen, le professionnel de la santé pose des questions à la femme sur ses antécédents médicaux et reproducteurs dont celles qui suivent :

  • date de ses dernières menstruations
  • activité sexuelle et, si c'est le cas, utilisation d'un contraceptif
  • tout problème menstruel, comme de légers saignements vaginaux ou la douleur
  • grossesse possible

 

Lors de l’examen pelvien, on suit habituellement ces étapes :

  • On enlève ses vêtements du bas du corps et on se couvre d’un drap lorsqu’on est couchée sur la table d’examen. En général, on plie les genoux et on écarte les jambes.
  • Le professionnel de la santé observe l'apparence extérieure de la vulve et l'ouverture du vagin.
  • Un instrument appelé spéculum est doucement inséré dans le vagin.
    • Le spéculum permet au médecin d’élargir le vagin afin de voir clairement le col de l’utérus et le vagin et de faire un test Pap.
    • Le spéculum est retiré une fois que le test Pap est terminé.
  • Pour l'examen interne, le médecin met ensuite un doigt ganté dans le vagin afin de vérifier le col de l’utérus et les organes du bassin (comme l’utérus, les ovaires et les trompes de Fallope) tout en appuyant légèrement sur la partie inférieure de l’abdomen de l’autre main. Il est possible qu’il utilise une gelée lubrifiante. On peut ressentir une pression, mais ce n’est généralement pas douloureux.
  • Dans certains cas, on peut faire un examen recto-vaginal pour vérifier les ovaires et les ligaments qui soutiennent l'utérus : un doigt est inséré dans le vagin et un autre dans le rectum.

 

Lors de l’examen pelvien, la femme peut ressentir une certaine pression et un léger inconfort, mais ce n’est habituellement pas douloureux. Elle peut aussi ressentir une sorte de pincement ou de grattement lors d’un test Pap.

 

Retour au menu

Ce que signifient les résultats

Si on détecte des anomalies, il faudra peut-être en chercher davantage la cause. Ce sont entre autres :

  • une inflammation
  • une ulcération (lésion ouverte)
  • un écoulement qui n’est pas normal
  • l'enflure de la vulve, du vagin ou du col de l'utérus
  • une douleur ou une sensibilité inhabituelle
  • une masse
  • un utérus ou des ovaires enflés et qui ne sont pas mobiles (fixes)
  • un utérus ou des ovaires qui ne sont pas dans la position normale dans l'abdomen

 

Retour au menu

Ce qui se passe si on détecte un changement ou une anomalie

Le professionnel de la santé verra si d’autres tests, des interventions, un suivi ou un traitement sont nécessaires. Il peut faire les tests suivants :

  • une biopsie
    • On examine au microscope un prélèvement fait dans l'endomètre, le col de l'utérus, le vagin ou la vulve.
  • une colposcopie
    • On peut faire une colposcopie si les résultats du test Pap sont anormaux ou si on observe une anomalie au col de l'utérus, au vagin ou à la vulve.
    • Là où c'est possible, on peut faire un test de dépistage du virus du papillome humain (VPH) comme suivi chez les femmes de 30 ans et plus dont les résultats d'un test Pap étaient anormaux. Le test de dépistage du VPH ne remplace pas le test Pap.
  • une endoscopie
    • On peut faire une hystéroscopie ou une laparoscopie pour évaluer des anomalies.
  • une échographie pelvienne ou transvaginale
  • une dilatation et un curetage (DC)

 

Retour au menu

 

References

Nous sommes là pour vous. Dites-nous ce que vous désirez savoir, et un de nos spécialistes en information vous répondra par courriel ou par téléphone.

500

Nom:

Courriel:

Numéro de téléphone:

Code postal:

Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.