Logo Société canadienne du cancer
Vous êtes ici:

Résultats anormaux du test Pap

Une fois que les cellules ou les tissus ont été prélevés dans le col de l’utérus lors d’un test Pap ou d’une biopsie, le pathologiste examine l’échantillon à la recherche de changements ou d’anomalies comme le cancer. S’il n’y a pas de cellules anormales, le résultat est noté comme normal, ou négatif. Un résultat anormal signifie que des changements se sont produits dans les cellules qui tapissent le col de l’utérus.

C’est l’infection au virus du papillome humain (VPH) qui provoque le plus souvent des changements dans les cellules du col de l’utérus. Il arrive parfois que les cellules infectées par le VPH deviennent précancéreuses. Les changements subis par le col de l’utérus peuvent aussi être causés par les facteurs suivants :

  • infection virale, bactérienne ou aux levures;
  • inflammation;
  • masse non cancéreuse comme un polype ou un kyste.

Dans certains cas, le résultat anormal d’un test Pap signifie qu’un état précancéreux ou un cancer est présent. Apprenez-en davantage sur les états précancéreux du col de l’utérus.

Consignation des résultats du test Pap

Le système de Bethesda est le plus utilisé pour consigner les résultats du test Pap. Il a recours à un ensemble standard de termes pour décrire les changements subis par les différents types de cellules.

Les résultats du test Pap peuvent indiquer des changements dans les cellules malpighiennes ou les cellules glandulaires. Ils peuvent aussi indiquer la présence d’autres types de cancer, comme le sarcome et le mélanome.

Résultats du test Pap révélant des anomalies des cellules malpighiennes

Le terme « lésion malpighienne intra-épithéliale » (SIL) se rapporte aux changements qui se sont produits dans les cellules malpighiennes. La SIL est de bas grade (la moins sévère) ou de haut grade (la plus sévère).

Résultat du système de BethesdaDescription

Cellules malpighiennes atypiques (ASC)

Les cellules ne semblent pas normales.

Cellules malpighiennes atypiques – de signification indéterminée (ASC-US)

Certaines cellules ne semblent pas tout à fait normales.

On n'est pas certain de ce que signifient les changements cellulaires.

Lésion malpighienne intra-épithéliale de bas grade (LSIL)

Les cellules ne semblent pas normales, mais elles ne sont habituellement pas précancéreuses.

La LSIL est considérée comme une légère anomalie.

Cellules malpighiennes atypiques – ne permettant pas d’exclure une lésion malpighienne intra-épithéliale de haut grade (ASC-H)

Les cellules ne semblent pas normales.

On n'est pas certain de ce que signifient les changements cellulaires, et on ne peut pas exclure une lésion de haut grade.

Ce changement anormal peut être précancéreux.

Lésion malpighienne intra-épithéliale de haut grade (HSIL)

On observe des cellules anormales, ou précancéreuses. La taille et la forme des cellules ont changé. Ces cellules peuvent évoluer en cancer si on ne les traite pas.

Carcinome épidermoïde

On observe des cellules cancéreuses.

Résultats du test Pap révélant des anomalies des cellules glandulaires

Les changements dans les cellules glandulaires sont aussi inclus dans le système de Bethesda.

Résultat du système de BethesdaDescription

Cellules glandulaires atypiques (AGC)

  • AGC – sans autre indication (SAI)
  • AGC – évocatrices d’une néoplasie (N)
  • adénocarcinome in situ (AIS)

Les cellules ne semblent pas normales.

Les cellules anormales peuvent être dans le col de l’utérus ou l’utérus.

Adénocarcinome

On observe des cellules cancéreuses.

Options de suivi quand les résultats sont anormaux

Si le résultat du test Pap est normal, ou négatif, vous devriez continuer de passer régulièrement un test Pap selon les lignes directrices sur le dépistage de votre province ou territoire.

Le suivi après un test Pap anormal peut varier. Selon leur gravité, certains changements ou anomalies pourraient ne pas nécessiter de traitement. Il y a des cellules anormales qui redeviennent normales d'elles-mêmes. D’autres cellules anormales ou d’autres changements cellulaires précancéreux peuvent évoluer en cancer s’ils ne sont pas traités.

Les options de traitement et de suivi proposées quand le résultat d’un test Pap est anormal se basent sur le système de Bethesda. On les décrit ci-dessous.

Cellules malpighiennes atypiques de signification indéterminée (ASC-US)

Les options de traitement et de suivi pour les ASC-US sont entre autres celles-ci :

  • test Pap;
  • test de dépistage du VPH;
  • colposcopie (intervention lors de laquelle on utilise un instrument muni d’une source lumineuse et d’une lentille grossissante, soit un colposcope, pour examiner la vulve, le vagin et le col de l’utérus);
  • biopsie.

On peut refaire un test Pap 6 mois et 12 mois plus tard afin de savoir si les cellules sont redevenues normales d'elles-mêmes. Le test de dépistage du VPH n’est habituellement effectué que chez les femmes âgées de 30 ans et plus. Si le test Pap continue de révéler des changements anormaux ou si le test de dépistage du VPH indique la présence d’un type de VPH à risque élevé, on fait alors une colposcopie. Si on observe une région anormale lors de la colposcopie, on pourrait aussi faire une biopsie.

Lésion malpighienne intra-épithéliale de bas grade (LSIL)

Les options de traitement et de suivi pour les LSIL sont entre autres celles-ci :

  • test Pap;
  • test de dépistage du VPH – seulement chez les femmes âgées de 50 ans et plus;
  • colposcopie;
  • curetage endocervical;
  • biopsie (effectuée parfois si le résultat de la colposcopie ou du curetage endocervical est anormal).

On peut refaire un test Pap 6 mois et 12 mois plus tard afin de savoir si les cellules sont redevenues normales d'elles-mêmes. Si le test Pap continue de révéler des changements anormaux ou si le test de dépistage du VPH indique la présence d’un type de VPH à risque élevé, on peut alors faire une colposcopie, un curetage endocervical et une biopsie.

Cellules malpighiennes atypiques ne permettant pas d’exclure une lésion malpighienne intra-épithéliale de haut grade (ASC-H)

Les options de traitement et de suivi pour les ASC-H sont entre autres celles-ci :

  • colposcopie;
  • curetage endocervical;
  • biopsie (effectuée parfois si le résultat de la colposcopie ou du curetage endocervical est anormal).

On fait une colposcopie quand des ASC-H sont présentes. On peut faire un curetage endocervical et une biopsie lors de la colposcopie.

Lésion malpighienne intra-épithéliale de haut grade (HSIL)

Les options de traitement et de suivi pour les HSIL sont entre autres celles-ci :

  • colposcopie;
  • biopsie;
  • curetage endocervical;
  • technique d'excision électrochirurgicale à l'anse (LEEP) ou autre type de biopsie conique.

On fait une colposcopie quand une HSIL est présente. On peut faire un curetage endocervical et une biopsie lors de la colposcopie.

On peut effectuer la LEEP ou un autre type de biopsie conique en fonction des résultats de la colposcopie, du curetage endocervical ou de la biopsie. Cette intervention permet d’enlever des cellules et des tissus anormaux du col de l’utérus.

Si le résultat de la colposcopie est normal, ce qui est rarement le cas quand le test Pap révèle la présence d’une HSIL, la femme subira une autre colposcopie à la recherche de changements anormaux.

Carcinome épidermoïde

Les options de traitement et de suivi pour le carcinome épidermoïde sont entre autres celles-ci :

  • colposcopie;
  • biopsie;
  • curetage endocervical;
  • technique d'excision électrochirurgicale à l'anse (LEEP) ou autre type de biopsie conique.

On fait habituellement une colposcopie, un curetage endocervical et une biopsie quand un carcinome épidermoïde est présent.

On peut effectuer la LEEP ou un autre type de biopsie conique à la recherche d’un cancer si on n’a pas observé d’anomalie lors de la colposcopie, du curetage endocervical ou de la biopsie. Cette intervention permet d’enlever des cellules et des tissus anormaux du col de l’utérus.

Cellules glandulaires atypiques (AGC) et adénocarcinome

Les options de traitement et de suivi possibles pour les AGC et l’adénocarcinome sont entre autres celles-ci :

  • colposcopie;
  • curetage endocervical;
  • biopsie de l’endomètre;
  • technique d'excision électrochirurgicale à l'anse (LEEP) ou autre type de biopsie conique;
  • test de dépistage du VPH.

On fait habituellement une colposcopie et un curetage endocervical quand des AGC ou un adénocarcinome sont présents. On a recours à la LEEP ou à un autre type de biopsie conique pour enlever des cellules et des tissus anormaux du col de l’utérus. Il est possible que la femme qui a des AGC ou un adénocarcinome passe un test de dépistage du VPH afin qu’on sache si elle est porteuse d’un VPH à risque élevé.

En présence d’AGC-N, on fait souvent une LEEP ou un autre type de biopsie conique à la recherche d’un cancer si on n’a pas observé d’anomalie lors de la colposcopie, du curetage endocervical ou de la biopsie de l’endomètre.

Résultats anormaux du test Pap chez la femme enceinte

Une femme qui est enceinte et dont le test Pap est anormal peut quand même subir une colposcopie. Si le médecin doit faire une biopsie, il la repousse habituellement après la naissance de l’enfant puisqu’il y a un faible risque de saignement.

Interventions de suivi

Une femme dont le résultat du test Pap est anormal peut subir une ou plusieurs des interventions suivantes.

Le test de dépistage du virus du papillome humain (VPH) permet de savoir si les cellules du col de l’utérus contiennent l’ADN de certains types de VPH. Ces types de VPH à risque élevé sont plus susceptibles de rendre les cellules cancéreuses. Apprenez-en davantage sur le test de dépistage du VPH.

Lors de la colposcopie, on utilise un colposcope (instrument muni d’une lentille et d’une lumière) pour examiner la vulve, le vagin et le col de l’utérus. Pendant cette intervention, le médecin peut aussi enlever des cellules ou du tissu afin de les examiner au microscope, ce qu’on appelle biopsie.

Lors de la biopsie, on enlève des tissus ou des cellules afin de les examiner au microscope dans le but de savoir si le cancer y est présent. On peut faire la biopsie pendant la colposcopie. Apprenez-en davantage sur la biopsie.

Le curetage endocervical est un type de biopsie. C’est une intervention lors de laquelle on se sert d’un instrument spécial appelé curette ou brosse pour enlever des cellules du canal endocervical. On peut y avoir recours pour prélever des cellules afin de les examiner au microscope à la recherche d’un cancer. Il est possible d’effectuer le curetage endocervical en même temps que la colposcopie.

La biopsie de l’endomètre est une intervention lors de laquelle on utilise un instrument spécial appelé pipelle pour enlever des cellules du revêtement interne de l’utérus, soit l’endomètre, afin de les examiner au microscope à la recherche d’un cancer. On peut l’effectuer lors de la colposcopie.

La biopsie conique permet d’enlever un morceau de tissu en forme de cône dans le col de l’utérus. On peut la faire à l’aide d’un scalpel chirurgical, de la LEEP ou d’un laser. Le médecin envoie le tissu prélevé au laboratoire afin qu’il soit examiné au microscope. Apprenez-en davantage sur la biopsie conique.

La technique d'excision électrochirurgicale à l'anse (LEEP) est un type de biopsie conique. On a recours à un fil métallique mince chauffé par un courant électrique pour enlever du tissu du col de l’utérus. Apprenez-en davantage sur la LEEP.

Histoires

Dr Shana Kelley Une analyse sanguine ultrasensible pour détecter le cancer

Plus de details

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez l’impact de vos habitudes de vie sur le risque de cancer et voyez comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie!

Apprenez-en plus