Logo Société canadienne du cancer
Vous êtes ici:

Médiastinoscopie

La médiastinoscopie est un test qui permet d’examiner l’espace dans le thorax qui est situé entre les poumons (médiastin) à l’aide d’un endoscopeendoscopeInstrument mince semblable à un tube muni d’une source lumineuse et d’une lentille qui sert à examiner ou à traiter des organes ou des structures du corps. (instrument mince semblable à un tube muni d'une source lumineuse et d’une lentille).

Pourquoi on fait une médiastinoscopie

On fait une médiastinoscopie pour :

  • identifier certaines infections ou une inflammation
  • diagnostiquer des tumeurs ou des maladies pulmonaires
  • savoir si le cancer s’est propagé aux ganglions lymphatiques du médiastin
  • faire la biopsie de ganglions lymphatiques médiastinaux ou de masses anormales dans le médiastin
  • aider à établir le stade d’un cancer du poumon et à déterminer si la tumeur est opérable

Comment se déroule une médiastinoscopie
  • La préparation à une médiastinoscopie peut varier, mais elle comporte habituellement les étapes suivantes :
    • Ni boire ni manger au moins au cours des 8 heures qui précèdent l’examen.
  • La médiastinoscopie est faite à l’hôpital, en salle d’opération. Certaines personnes sont en mesure de retourner chez elles le jour même, une fois qu’elles peuvent avaler, mais elles doivent être raccompagnées.
  • On fait la médiastinoscopie sous anesthésie générale.
  • On insère un médiastinoscope dans une petite coupure (incision) pratiquée à la base du cou, juste au-dessus du sternum. Puis on le fait glisser dans la partie centrale du thorax, le long de la trachée.
  • On prélève des cellules ou du tissu dans les ganglions lymphatiques ou d’autres régions douteuses du médiastin.
  • On retire ensuite le médiastinoscope et on referme l’incision avec des points de suture, puis on la couvre d’un bandage.
  • Il y aura un certain inconfort ou une certaine sensibilité au site d’incision et au cou après l’intervention.

Effets secondaires possibles

Les risques de la médiastinoscopie sont les suivants :

  • mal de gorge ou difficulté à avaler
  • saignement
  • voie enrouée – parfois causée par une lésion à un nerf qui se trouve près du larynx
  • enflure du cou
  • infection
  • difficulté à respirer
  • faible taux d’oxygène dans le sang
  • accumulation d’air dans l’espace situé entre les poumons et la paroi du thorax qui fait que le poumon s’affaisse partiellement ou totalement (pneumothorax)
  • blocage d’un vaisseau sanguin causé par une bulle d’air (embolie gazeuse)
  • présence d’air provenant de la cavité thoracique dans les tissus situés sous la peau du thorax, du cou ou du visage (emphysème sous-cutané)
  • douleur thoracique
  • déchirure (perforation) dans la trachée ou l’œsophage
  • dommages à un vaisseau sanguin
  • changement de la pression artérielle ou de la fréquence cardiaque

Ce que signifient les résultats

La médiastinoscopie peut révéler :

  • des ganglions lymphatiques enflés ou anormaux
  • des maladies pulmonaires, comme la sarcoïdose et la tuberculose
  • un cancer, comme un cancer du poumon, un mésothéliome pleural ou un lymphome

Ce qui se passe si on détecte un changement ou une anomalie

Le médecin décide si d’autres examens, interventions, soins de suivi ou traitements sont nécessaires.

Histoires

Robert Heimbecker Les enfants ne devraient pas s’inquiéter à propos de chirurgie et de chimiothérapie.

Plus de details

Une meilleure qualité de vie grâce à un essai clinique

Illustration d’éprouvettes

Lors d’un essai clinique dirigé par le Groupe d’essais cliniques de l’INCC pour la Société, on a découvert que les hommes atteints d’un cancer de la prostate qui reçoivent un traitement hormonal intermittent vivent aussi longtemps que ceux dont le traitement est ininterrompu.

Apprenez-en plus