Vous êtes ici:

Laryngoscopie

La laryngoscopie est une intervention qui permet au médecin d’observer le fond de la gorge, le larynx (aussi appelé boîte vocale) et les cordes vocales.

Pourquoi on fait une laryngoscopie

Vous pourriez avoir une laryngoscopie dans les cas suivants :

  • douleur à la gorge ou à l’oreille qui ne disparaît pas
  • troubles de la voix, comme une voix enrouée, une voix faible ou plus aucune voix
  • difficulté à avaler
  • troubles respiratoires
  • toux qui ne disparaît pas
  • masse dans la région de la tête ou du cou
  • mauvaise haleine qui ne disparaît pas

La laryngoscopie peut également être utilisée pour les raisons suivantes :

  • vérifier la présence de rougeur, d’enflure ou de blocage dans la gorge
  • retirer quelque chose qui est coincé dans la gorge
  • prélever un échantillon de tissu dans la gorge ou sur les cordes vocales afin de l’examiner au microscope (biopsie)

Comment se déroule une laryngoscopie

Dans la plupart des cas, la laryngoscopie est effectuée par un otorhinolaryngologiste (ORL), qui est un médecin des oreilles, du nez et de la gorge, mais d’autres médecins peuvent aussi en faire.

Votre médecin vous dira si vous devez faire quelque chose de particulier pour vous préparer au type de laryngoscopie que vous passerez. Il est possible que vous deviez éviter de manger ou de boire avant l’examen pour prévenir les vomissements. Si vous portez une prothèse dentaire, vous devez l’enlever avant l’examen.

Laryngoscopie indirecte

La laryngoscopie indirecte est habituellement réalisée dans le bureau du médecin. Il est possible qu’on vous vaporise un anesthésique local dans la gorge pour l’engourdir et ainsi aider à prévenir les haut-le-cœur durant l’examen. L’engourdissement dure habituellement 30 minutes.

On vous demandera de vous asseoir sur une chaise et de tirer la langue aussi loin que vous le pouvez. On maintiendra votre langue abaissée avec de la gaze durant l’examen. Pour observer la gorge, le larynx et les cordes vocales, le médecin porte un miroir et une source lumineuse brillante sur son front et tient un petit miroir au fond de la gorge.

Le médecin vous demandera peut-être de faire certains sons afin de l’aider à examiner les cordes vocales.

Laryngoscopie directe flexible

La laryngoscopie directe flexible est habituellement réalisée dans le bureau du médecin. On l’appelle parfois laryngoscopie à faisceau de fibres optiques. Il est possible qu’on vous vaporise un anesthésique local dans la gorge pour l’engourdir et ainsi aider à prévenir les haut-le-cœur durant l’examen. L’engourdissement dure habituellement 30 minutes. On pourrait vous donner des médicaments pour ouvrir les voies nasales et assécher les sécrétions dans le nez et la gorge. Cela permet au médecin de voir plus clairement les structures dans la gorge.

Vous serez assis sur une chaise durant l’intervention. Pour observer le fond de la gorge, le larynx et les cordes vocales, le médecin porte un miroir et une source lumineuse brillante sur son front et insère un tube mince et flexible (laryngoscope) dans votre nez et le glisse doucement dans votre gorge.

Laryngoscopie directe rigide

La laryngoscopie directe rigide est réalisée sous anesthésie générale (vous serez inconscient). Il s’agit habituellement d’une intervention effectuée en consultation externe, dans une salle d'opération ou d’endoscopie d’un hôpital. On peut avoir recours à ce type de laryngoscopie pour retirer quelque chose de la gorge, prélever un échantillon de tissu en vue d’une biopsie, enlever des polypes sur les cordes vocales ou effectuer un traitement au laser.

Une fois que l’anesthésie fait effet, le médecin insère le laryngoscope rigide dans votre bouche et le fait glisser dans votre gorge afin d’observer le larynx et les cordes vocales et de prélever du tissu.

Après avoir enlevé le laryngoscope, on vous surveillera pendant 1 ou 2 heures après l’examen. Vous ne pourrez rien manger ni boire jusqu’à ce que vous puissiez avaler sans vous étouffer.

Après l’intervention, vous pourriez avoir une douleur à la gorge et une voix enrouée pendant quelques jours. Il est possible que vous crachiez une petite quantité de sang si on vous a fait une biopsie. Demandez à votre médecin quelle quantité de saignements est jugée normale et quelle devrait en être la durée. Si vos cordes vocales ont été affectées par l’examen, on vous donnera des directives pour vous indiquer de laisser votre voix se reposer et quand vous pourrez revenir à des activités normales.

Effets secondaires

La laryngoscopie est une intervention assez sûre. Les effets secondaires sont rares, mais ils peuvent comprendre les suivants :

  • réactions allergiques à l’anesthésique
  • infection
  • saignements
  • spasme des cordes vocales
  • ulcères dans la bouche ou la gorge
  • lésion à la langue, aux lèvres ou aux dents
  • enflure ou blocage des voies respiratoires

Ce que signifient les résultats

Un résultat normal signifie que votre gorge, votre larynx et vos cordes vocales ont une apparence normale.

Un résultat anormal peut révéler la présence de :

  • nodules ou cicatrices sur les cordes vocales
  • polypes sur le larynx
  • larynx qui est rouge ou enflé en raison d’une lésion ou d’une infection
  • reflux acide (reflux gastro-œsophagien, ou RGO)
  • cordes vocales qui ne peuvent bouger correctement (paralysie des cordes vocales)
  • amincissement du muscle et des tissus du larynx
  • cancer du larynx

Ce qui se passe si le résultat est anormal

Si on détecte un cancer dans les prélèvements biopsiques, vous passerez d’autres examens pour aider à déterminer jusqu’à quel point le cancer est avancé.

Considérations particulières pour les enfants

Le fait de préparer un enfant à un examen ou à une intervention peut réduire son niveau d'anxiété, accroître sa collaboration et l'aider à développer des habiletés d'adaptation. La préparation suppose d’expliquer à l’enfant ce qui se passera lors de l’intervention, y compris ce qu’il verra, ressentira, entendra, goûtera ou sentira. La préparation d’un enfant à la laryngoscopie dépend de son âge et de son expérience.

Histoires

Paul Newcombe Être bénévole durant le Mois de la jonquille est une expérience incroyablement gratifiante, qu’on ait été touché ou non par le cancer.

Lisez l’histoire de Paul

Réduire le fardeau du cancer

Icône – main avec signe de dollar flottant au-dessus d’elle

Les Canadiens peuvent aider la SCC à financer les meilleurs projets de recherche et à soutenir les personnes touchées par le cancer en étant donateurs ou bénévoles.

Apprenez-en plus