Vous êtes ici:

Immunisation

Certains cancers ou traitements du cancer peuvent causer l’immunosuppression, c’est-à-dire que le système immunitaire ne fonctionne pas aussi bien qu’il le devrait, alors il est moins en mesure de combattre les infections et les maladies. L’immunisation peut être administrée pour aider à renforcer l’immunité.

Parlez à votre médecin ou à votre équipe de soins si vous vous posez des questions sur l’immunisation pendant ou après un traitement du cancer. On doit parfois éviter certains types d’immunisation puisqu’ils pourraient être dangereux, en particulier si votre système immunitaire est grandement affaibli.

Lignes directrices générales

Le Guide canadien d'immunisation présente des lignes directrices sur l'immunisation ainsi que des calendriers de vaccination recommandés aux personnes atteintes de certains troubles médicaux, comme l’immunosuppression.

On peut habituellement immuniser la personne contre le tétanos et la diphtérie aux 10 ans selon le calendrier standard.

Renseignez-vous auprès de votre équipe de soins sur l’immunisation des voyageurs. Le Guide canadien d'immunisation fournit des renseignements sur l'immunisation des voyageurs. Santé Canada offre également un programme de médecine des voyages. Il est possible que vous deviez vous faire immuniser de 2 à 3 mois avant votre voyage afin que les vaccins aient le temps d'agir. Les vaccins exigés varient selon l'âge, la santé et les troubles médicaux ainsi que le lieu de destination et la nature du voyage.

L'immunisation des personnes ayant subi une greffe de moelle osseuse ou de cellules souches est adaptée à chacune. De 6 à 12 mois peuvent être nécessaires pour que le système immunitaire se rétablisse à la suite d'une greffe. La revaccination peut ne se faire que de 1 à 2 ans après la greffe. Certaines personnes pourraient devoir recevoir de nouveau tous les vaccins standards. Il ne faudrait pas administrer de vaccin vivant au cours des 2 années qui suivent la greffe et certains vaccins vivants pourraient ne jamais être administrés.

Si vous êtes immunodéprimé, votre équipe de soins pourrait suggérer la vaccination actuellement recommandée  pour tous vos proches : votre famille immédiate, vos parents, vos frères et sœurs et les personnes qui habitent avec vous. Votre exposition à ces maladies pourra être réduite si vous recevez les vaccins recommandés suivants :

  • vaccin contre la varicelle
  • vaccin contre la grippe
  • vaccin conjugué contre le méningocoque du groupe C
  • vaccin conjugué contre le pneumocoque

Vaccin vivant

Le vaccin vivant contient un virus vivant affaibli. Votre corps réagit au virus et engendre une réponse immunitaire. Les vaccins vivants sont entre autres ceux qu’on administre contre :

  • la poliomyélite
  • la varicelle (picote) et le zona
  • la variole
  • la rougeole
  • les oreillons
  • la rubéole

On ne devrait pas administrer de vaccin vivant à une personne qui reçoit certains traitements du cancer, comme une chimiothérapie ou une radiothérapie. Si vous avez besoin d’un vaccin vivant, on vous l’administrera probablement 6 mois après votre traitement. On peut administrer un vaccin inactivé, mais on n’en connaît pas vraiment l’efficacité.

On pourrait recommander à certaines personnes traitées pour un cancer d'éviter le contact avec les enfants ou les personnes qui ont récemment reçu un vaccin vivant. C’est en général seulement une précaution que doivent prendre les personnes dont le système immunitaire est grandement affaibli, comme après une greffe de moelle osseuse ou de cellules souches. Demandez à votre médecin quels vaccins éviter et pendant combien de temps.

Une personne qui habite avec quelqu’un qui est immunodéprimé peut recevoir certains vaccins vivants ou inactivés sans engendrer de risque pour la personne atteinte de cancer. Dans de rares cas, les virus vivants peuvent affecter une personne très immunodéprimée, comme après une greffe de moelle osseuse ou de cellules souches.

Après l’administration du vaccin contre la poliomyélite par voie orale, le virus peut être transmis pendant jusqu’à 12 semaines. Ce vaccin ne devrait pas être administré aux personnes qui habitent avec quelqu’un qui est traité pour un cancer. On peut avoir recours au vaccin inactivé, bien qu’il puisse ne pas être aussi efficace contre la poliomyélite.

On administre le vaccin contre le virus varicelle-zona pour prévenir ou atténuer les symptômes du zona chez les personnes âgées de plus de 60 ans. Si vous êtes immunodéprimé, renseignez-vous auprès de votre équipe de soins sur ce vaccin avant qu’un de vos proches ne le reçoive.

Le vaccin contre la variole a pratiquement éradiqué la maladie de l’Amérique du Nord, c’est pourquoi on l’administre rarement. Cependant, le risque que la variole réapparaisse un jour est faible mais existant. Si c’est le cas, il ne faudra pas administrer ce vaccin aux personnes immunodéprimées. La famille de la personne traitée pour un cancer et celles qui habitent avec elles ne devront pas recevoir ce vaccin non plus parce que le virus peut être transmis jusqu’à 21 jours après l’immunisation.

Vaccin contre la grippe

Le vaccin contre la grippe et le vaccin contre la pneumonie (Pneumovax) ne sont pas des vaccins vivants. Quelqu’un qui est atteint de cancer, sa famille immédiate et les personnes qui habitent avec lui peuvent habituellement recevoir ces vaccins.

On a recours au vaccin contre la pneumonie (antipneumococcique) pour prévenir l’apparition de cette maladie chez les personnes atteintes d’un lymphome, d’un myélome multiple, d’une leucémie lymphoïde chronique et de certains autres cancers. Ce vaccin est administré quand vous recevez votre diagnostic initial puis habituellement aux 5 ans par la suite.

Au Canada, on offre généralement le vaccin antigrippal chaque année à l’automne. Il existe 2 formes principales de vaccin antigrippal. Le vaccin vivant est administré sous forme de vaporisateur nasal. Le vaccin inactivé est un virus mort administré sous forme d’injection.

Une personne immunodéprimée doit être prudente quant au type de vaccin antigrippal qu’elle reçoit. Il n’est pas dangereux pour une personne atteinte de cancer de recevoir le vaccin sous forme d’injection puisque le virus est mort. Elle ne devrait pas se faire administrer le vaporisateur nasal puisqu’il contient le virus vivant. Même un virus vivant qui est très faible peut causer une maladie grave chez une personne immunodéprimée. La famille de la personne atteinte de cancer et celles qui habitent avec elle peuvent recevoir le vaporisateur nasal sans danger sauf si elle est grandement immunodéprimée après une greffe de cellules souches ou de moelle osseuse.

Si vous recevez actuellement une chimiothérapie, le meilleur moment de vous faire administrer le vaccin antigrippal est 48 heures avant ou après votre traitement. C’est alors que le nombre de vos cellules sanguines est encore près des valeurs normales. Une personne atteinte de cancer ne devrait pas recevoir le vaccin antigrippal si elle est allergique aux composantes du vaccin ou si le nombre de ses plaquettes est inférieur à 20 000.

Discutez avec votre médecin ou votre équipe de soins avant de recevoir le vaccin antigrippal.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Researcher Dr John Bell Combattre le cancer au moyen de virus sur mesure

Plus de details

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez comment 16 facteurs peuvent affecter votre risque de cancer et comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie! Présenté en partenariat avec Desjardins.

Apprenez-en plus