Logo Société canadienne du cancer
Vous êtes ici:

Hystérectomie

L'hystérectomie est une intervention chirurgicale lors de laquelle on enlève l'utérus. On peut aussi enlever au même moment d'autres organes comme le col de l'utérus, les ovaires, les trompes de Fallope, les ganglions lymphatiques et des parties du vagin.

Pourquoi on fait une hystérectomie

On peut avoir recours à l'hystérectomie pour :

  • traiter des cancers des organes reproducteurs féminins (cancers gynécologiques) dont les cancers du col de l’utérus, de l’utérus, de l’ovaire, de la trompe de Fallope et du vagin;
  • traiter des états précancéreux du col de l’utérus;
  • établir le stade du cancer, c’est-à-dire savoir jusqu'où il s'est propagé;
  • enlever la plus grande partie possible du cancer avant d'administrer d'autres traitements comme la chimiothérapie et la radiothérapie.

On peut aussi faire une hystérectomie pour traiter d’autres troubles médicaux que le cancer.

Types d’hystérectomie

Il existe différents types d’hystérectomie. Le type de chirurgie pratiqué dépend surtout du type de cancer, de la taille de la tumeur et du stade du cancer. Lorsqu’il décide du type d’hystérectomie qu’il effectuera, le médecin prend également en considération l’âge de la femme, son désir de tomber enceinte, son état de santé global, les autres traitements reçus ainsi que d’autres facteurs.

Hystérectomie totale

L'hystérectomie totale est aussi appelée hystérectomie simple ou hystérectomie extrafasciale. Lors de cette chirurgie, on enlève le col de l'utérus et l'utérus. C'est le type d'hystérectomie le plus souvent pratiqué pour traiter un cancer gynécologique.

Hystérectomie radicale

Lors de l'hystérectomie radicale, on enlève le col de l'utérus et l'utérus. La partie supérieure du vagin située juste sous le col ainsi que certains tissus de soutien et les ganglions lymphatiques du bassin qui sont tout près sont aussi enlevés.

Quand il le peut, le chirurgien fait une hystérectomie radicale modifiée. Cette opération permet d’enlever moins de tissu de soutien tout autour du col et de l’utérus. On y a recours pour aider à réduire le traumatisme subi par les tissus voisins et parfois aider à prévenir les troubles urinaires susceptibles de se produire à la suite d’une hystérectomie radicale standard.

Salpingo-ovariectomie

La salpingo-ovariectomie est une chirurgie lors de laquelle on enlève les ovaires et les trompes de Fallope. On peut la faire en même temps que l'hystérectomie visant à traiter un cancer de l'utérus ou du col de l'utérus. On y a recours pour traiter un cancer de l'ovaire ou de la trompe de Fallope.

Lors d'une salpingo-ovariectomie bilatérale (SOB), on enlève les deux ovaires et les deux trompes de Fallope.

Lors d'une salpingo-ovariectomie unilatérale, on enlève seulement un ovaire et une trompe de Fallope. On peut avoir recours à cette chirurgie pour traiter la jeune femme qui souhaite porter des enfants. On peut aussi faire une salpingo-ovariectomie unilatérale pour que la femme ait un ovaire qui continue de produire les hormones sexuelles appelées œstrogène et progestérone. Cela l’empêche d’être ménopausée plus tôt que la normale.

Comment se déroule une hystérectomie

L'hystérectomie est une opération importante. Elle se déroule à l'hôpital sous anesthésie générale (vous serez inconsciente). Vous resterez à l’hôpital pendant quelques jours, peu importe le type d’hystérectomie pratiqué. Votre médecin pourrait vous prescrire des antibiotiques pour prévenir l’infection ainsi que des antidouleurs.

On peut faire différentes incisions lors de l’hystérectomie.

  • Lors de l'hystérectomie abdominale, on fait une grande incision dans l'abdomen. C'est la méthode la plus courante dans le cas d'un cancer gynécologique.
  • Lors de l'hystérectomie par laparoscopie, on se sert d’un instrument mince semblable à un tube muni d’une lumière et d’une lentille, soit un laparoscope. Le laparoscope et les outils chirurgicaux sont insérés dans de petites incisions pratiquées dans l’abdomen pour enlever du tissu.
  • La chirurgie robotique peut aussi permettre d’enlever l’utérus. C’est alors une hystérectomie robotique. On la fait également par laparoscopie, mais le chirurgien est assis à un poste situé près de la table d’opération. Il utilise un ordinateur pour déplacer les bras robotiques fixés à des instruments chirurgicaux. Apprenez-en davantage sur la chirurgie robotique.
  • Lors de l'hystérectomie vaginale, on fait de petites incisions dans la partie supérieure du vagin. On enlève ensuite l'utérus par le vagin. On peut y avoir recours pour traiter un cancer précoce du col de l'utérus ou de l'utérus.

Les femmes qui ont une hystérectomie vaginale ou une hystérectomie par laparoscopie se rétablissent généralement plus vite et reprennent plus tôt leurs activités régulières que les femmes qui ont une hystérectomie abdominale. Se rétablir complètement d’une hystérectomie abdominale prend de 6 à 8 semaines. Pour vous aider à vous remettre de la chirurgie :

  • reposez-vous beaucoup au cours des 2 premières semaines qui suivent la chirurgie;
  • ne soulevez pas d’objets lourds (plus de 20 lb) pendant au moins 6 semaines à la suite de la chirurgie;
  • vous pouvez augmenter graduellement votre niveau d'activité et d'exercice 2 semaines après la chirurgie, mais demandez à votre médecin quand ce n’est plus dangereux de le faire;
  • votre médecin vous indiquera quand il n'y aura plus de danger de reprendre le travail – prendre suffisamment de temps pour se rétablir est particulièrement important si votre emploi est exigeant physiquement;
  • votre médecin vous mentionnera également quand il n’y aura plus de danger à conduire, à faire des exercices intenses ou vigoureux, à reprendre des bains et à avoir des relations sexuelles.

Effets secondaires

Peu importe le traitement, il est possible que des effets secondaires se produisent. Cependant, ils n’affectent pas toutes les personnes; si c’est le cas, chacune ne les ressent pas de la même façon. Les effets secondaires de la chirurgie dépendent surtout des éléments suivants :

  • le type d'hystérectomie qu’on vous fait;
  • votre état de santé global.

Effets secondaires à court terme

Les effets secondaires à court terme peuvent se manifester lors de l'hystérectomie, tout de suite après ou seulement quelques semaines plus tard. En général, ils sont temporaires. Ces effets peuvent être les suivants :

  • douleur;
  • saignements;
  • pertes vaginales;
  • infection de la plaie ou infection pelvienne;
  • infection pulmonaire (pneumonie);
  • troubles de la vessie
  • constipation ou trouble plus grave appelé iléus paralytique;
  • caillots sanguins dans les jambes (thrombose veineuse profonde);
  • caillots sanguins dans les poumons (embolie pulmonaire).

Les troubles de la vessie à court terme peuvent comprendre la perte de la sensation de devoir uriner ou l’incapacité de vider complètement sa vessie. Ces problèmes peuvent apparaître si les nerfs qui sont reliés au muscle de la vessie ont été endommagés. Certaines femmes peuvent aussi avoir des troubles de la vessie à long terme.

L’iléus paralytique est caractérisé par le mauvais fonctionnement de l’intestin qui fait en sorte que son contenu ne peut pas s’y déplacer normalement. Cela risque de former un blocage dans l’intestin et ainsi de vous faire aller à la selle peu souvent.

Effets secondaires à long terme

Les effets secondaires à long terme peuvent apparaître des mois ou des années après l’hystérectomie et durer longtemps. Toutes les femmes qui ont eu une hystérectomie sont stériles (incapables de tomber enceintes) puisque leur utérus a été enlevé. Certaines femmes peuvent aussi avoir :

  • une accumulation de lymphe, soit un lymphœdème, si les ganglions lymphatiques du bassin ont été enlevés lors d’une hystérectomie radicale;
  • une ménopause provoquée par le traitement (seulement si on enlève les deux ovaires chez une femme préménopausée);
  • un rétrécissement du vagin (possible après une hystérectomie radicale);
  • un blocage de l'intestin (occlusion intestinale) causé par des bandes de tissu cicatriciel (adhérences);
  • des fistules, ou ouvertures anormales, entre la vessie et le vagin ou les uretères et le vagin, ou entre le rectum et le vagin, ce qui peut causer certaines fuites d’urine ou de selles par le vagin;
  • des troubles sexuels comme la sécheresse vaginale, les relations sexuelles douloureuses et la perte d’intérêt envers le sexe.

Certains problèmes sexuels sont temporaires et s’atténuent avec le temps. Apprenez-en davantage sur la sexualité et le cancer, les troubles sexuels chez la femme et la ménopause provoquée par le traitement.

Histoires

Dre Christine Friedenreich Prévenir le cancer par l’activité physique

Plus de details

Accès aux services offerts dans votre communauté

Illustration de maisons côte à côte

Le répertoire de services à la communauté de la Société canadienne du cancer aide les personnes atteintes de cancer et leurs familles à trouver les services et programmes disponibles dans leur communauté.

Apprenez-en plus