Logo Société canadienne du cancer
Vous êtes ici:

Électroencéphalogramme (EEG)

Un électroencéphalogramme (EEG) est un examen qui permet de mesurer et d'enregistrer l'activité électrique du cerveau. L'EEG a recours à des détecteurs, ou électrodes, qu'on fixe à la tête et qu'on relie par des fils à un ordinateur.

Pourquoi on fait un EEG

On fait un EEG pour :

  • détecter des anomalies dans l'activité électrique du cerveau
  • savoir si la personne ne fait pas d'épilepsie
  • déterminer l'emplacement d'une tumeur au cerveau, d'une inflammation, d'une infection, d'un saignement, d'une blessure à la tête ou d'une maladie du cerveau dont on soupçonne la présence
  • surveiller le cerveau lors d'une chirurgie au cerveau

Comment se déroule un EEG

On peut faire l’EEG à l’hôpital, à la clinique médicale ou dans le bureau du médecin. Il dure de 1 à 2 heures, mais il peut prendre plus de temps si la personne doit dormir pendant l’examen.

  • Une préparation spéciale est exigée avant l’EEG :
    • Si la personne prend un médicament, il se peut qu’elle doive cesser de le faire avant l’examen.
    • Elle ne doit pas consommer d'aliments qui contiennent de la caféine, comme le cola et le chocolat, au moins au cours des 8 heures qui précèdent l'examen.
    • Elle doit prendre un repas léger peu avant l'examen puisque si son taux de sucre est bas, cela peut donner des résultats anormaux.
    • Ses cheveux doivent être propres et exempts de fixatif, d'huile, de crème, de lotion ou de tout autre produit puisque les électrodes seront fixés à son cuir chevelu.
      • Ses cheveux devraient être lavés et rincés avec de l'eau claire le soir précédant l'examen ou le matin même. N'appliquez pas de revitalisant ni d'huile après le shampooing.
  • La personne s'allonge sur un lit ou une table d'examen ou s'assoit confortablement dans une chaise, les yeux fermés. Elle doit rester immobile et ne pas parler durant l’EEG.
  • On fixe de 16 à 25 électrodes (disques plats de métal) à différents endroits sur sa tête.
    • On peut utiliser une pâte collante pour maintenir les électrodes en place.
      • Il peut rester un peu de pâte sur ses cheveux après l’examen, alors il est possible qu’elle doive les laver pour l’enlever.
    • Il se peut qu’elle porte un bonnet sur lequel des électrodes sont déjà fixés.
  • Les électrodes sont reliés par des fils à l'appareil qui amplifie et enregistre l'activité électrique à l'intérieur du cerveau.
  • L'appareil enregistre l'activité électrique sous forme de lignes ondulées produites par une rangée de traceurs sur une feuille de papier mobile ou sous forme d'une image qui s'affiche sur un écran d'ordinateur.
  • On peut arrêter l'enregistrement de temps à autre pour permettre à la personne de prendre une pause pour s'étirer et se repositionner.
  • On peut lui demander de faire certaines tâches afin d'observer comment son cerveau réagit à différentes formes de stimulation, telles que :
    • respirer profondément et rapidement
    • regarder une lumière vive qui clignote, appelée stroboscope
    • dormir

Considérations particulières pour les enfants

Le fait qu'un enfant soit préparé à un examen ou à une intervention peut réduire son niveau d'anxiété, accroître sa collaboration et l'aider à développer des habiletés d'adaptation. Les parents ou la personne qui prend soin de l’enfant peuvent aider à le préparer en lui expliquant ce qui se passera lors de l’examen, dont ce qu'il verra, ressentira et entendra.

  • L'EEG ne cause pas de douleur.
  • Il faut apporter le jouet préféré de l’enfant ou bien un objet qui le sécurise, comme une couverture ou un oreiller.
  • On peut demander aux parents de tenir leur jeune enfant pendant l’examen pour obtenir un meilleur enregistrement.
  • Si on demande à l'enfant de respirer rapidement, il peut se sentir étourdi ou avoir les doigts un peu engourdis.

La préparation que vous pouvez fournir à un enfant qui passera un EEG dépend de son âge et de son expérience. Consultez la section suivante pour obtenir davantage de renseignements spécifiques à chaque groupe d'âge sur la façon d’aider un enfant à faire face aux tests et au traitement.

Histoires

Heather Moyes J’encourage toutes les femmes, jeunes et moins jeunes, à bien connaître leur corps.

Lisez l’histoire de Heather

Création d’une stratégie nationale pour les proches aidants

Illustration d’aidants

La Société canadienne du cancer fait pression auprès du gouvernement fédéral afin qu’il adopte une stratégie nationale pour les aidants, de telle sorte que cet important groupe de personnes bénéficie d’un meilleur soutien financier.

Apprenez-en plus