Logo Société canadienne du cancer
Vous êtes ici:

Galactographie

La galactographie est un examen radiographique à faible dose des canaux mammaires. Ces canaux sont des tubes qui transportent le lait des lobules au mamelon. Cet examen est aussi appelé galactogramme.

 

On confond parfois la galactographie avec le lavage canalaire. Lors d'un lavage canalaire, on enlève les cellules mammaires d'un canal galactophore à l'aide d'un petit tube flexible (cathéter), mais on ne fait pas de radiographie. Le prélèvement ainsi obtenu est examiné au microscope afin de déterminer si le canal contient des cellules anormales.

Pourquoi on fait une galactographie

La galactographie permet aux médecins d’examiner avec plus de soin les canaux mammaires. Cet examen n’est pas très courant. L’examen d'imagerie standard utilisé pour diagnostiquer le cancer du sein est la mammographie, qui est aussi un type de radiographie des seins. On peut avoir recours à la galactographie en association avec la mammographie diagnostique pour examiner plus attentivement les canaux mammaires afin de trouver la cause d’un écoulement mamelonnaire clair ou sanguinolent.

On a aussi recours à la galactographie pour détecter et diagnostiquer un papillome intracanalaire.

Se préparer à la galactographie

Évitez toute application de produit déodorant ou antisudorifique, de lotion pour le corps ou de poudre de talc sur vos aisselles ou vos seins avant la galactographie. Ces produits peuvent nuire à la précision de la radiographie. Il est possible qu’on vous donne une serviette jetable pour nettoyer votre peau autour de vos seins et de vos aisselles.

Portez des vêtements faciles à enlever du haut du corps. Les colliers et les autres bijoux pourraient être encombrants durant l’examen, vous préférerez donc peut-être les laisser à la maison.

Ne pincez pas vos mamelons avant l’examen, car l’équipe de soins doit observer l’écoulement durant l’examen.

Comment se déroule une galactographie

La galactographie est effectuée à l’hôpital ou dans une clinique de radiologie privée. L'examen dure de 20 minutes à 1 heure.

On pourrait vous demander de vous asseoir ou de vous allonger au début de l’examen. Le professionnel de la santé nettoie le mamelon puis le pince pour faire écouler une petite quantité de liquide, ce qui aide l’équipe de soins à trouver le canal qui devra être examiné.

Le technologue en radiologie ouvre, ou dilate, le canal et y insère un mince tube de plastique par l’ouverture. Cela peut être désagréable, mais ce n'est habituellement pas très douloureux.

Puis on injecte une petite quantité d'un produit de contrasteproduit de contrasteSubstance utilisée pour certaines interventions diagnostiques qui permet de mieux voir des parties du corps lors d’une radiographie ou d’autres tests d’imagerie. dans le canal par le tube, pour aider à souligner le contour du canal sur l’image radiologique et à voir s’il y a une masse ou un autre problème dans ce canal.

Durant la galactographie, on utilise un appareil de mammographie pour prendre les clichés. Vous vous tenez debout devant l'appareil et votre sein est placé entre 2 plaques de compression en plastique. On referme ensuite les plaques l’une contre l’autre de façon à aplatir le sein.

On aplatit les tissus du sein pour rendre les clichés plus clairs. Si vous ressentez beaucoup d’inconfort durant la radiographie, mentionnez-le au technologue. Il essaiera d’ajuster la compression pour que ce soit plus confortable pour vous.

Au moment de faire la radiographie, on vous demandera de rester vraiment immobile et de retenir votre respiration.

Avant que vous remettiez vos vêtements, le technologue vérifiera la qualité des clichés obtenus afin de s’assurer qu’ils sont suffisamment clairs pour que le radiologiste (médecin spécialisé en techniques d’imagerie) puisse les interpréter adéquatement. Si les clichés ne sont pas clairs, vous pourriez devoir refaire l’examen.

Ce qui se passe si on détecte un changement ou une anomalie

Le médecin décidera si vous devez passer d'autres examens ou traitements.

Histoires

Dr Senthil Muthuswamy Des tumeurs pancréatiques expérimentales

Plus de details

Financement d’essais cliniques qui sauvent des vies

Illustration d’instruments scientifiques

La Société canadienne du cancer subventionne des essais cliniques d’une importance vitale, qui permettent aux personnes atteintes de cancer d’avoir accès aux plus récents types de traitement.

Apprenez-en plus