Logo Société canadienne du cancer
Vous êtes ici:

Collecte des cellules souches

Le prélèvement (collecte) des cellules souches pour une greffe dépend de la provenance des cellules souches. On peut prélever les cellules souches dans la moelle osseuse, le sang circulant (périphérique) ou le sang de cordon ombilical.

Cellules souches de la moelle osseuse

Les cellules souches sont de 10 à 100 fois plus concentrées dans la moelle osseuse que dans le sang périphérique. L’os de la hanche (os iliaque) contient la plus grande quantité de moelle active dans le corps et un grand nombre de cellules souches. La collecte de cellules souches dans la moelle osseuse se fait habituellement en salle d’opération.

  • On administre une anesthésie générale ou péridurale (rachidienne) à la personne.
  • Le médecin fait plusieurs petites perforations dans la peau au niveau de l'os pelvien.
  • On introduit dans ces perforations une aiguille spéciale fixée à une seringue jusqu'à la moelle osseuse.
  • Le médecin aspire la moelle et le sang de l'os dans la seringue jusqu’à ce qu'il ait suffisamment de cellules souches pour la greffe. L'intervention dure habituellement de 1 à 2 heures.
    • La quantité spécifique de sang et de moelle prélevée varie et dépend du poids du donneur et de la concentration des cellules souches dans la moelle.
    • On prélève environ 500 à 1 000 ml (1 à 2 chopines) de moelle chez l'adulte, ce qui représente de 3 à 5 % de la moelle.
  • Après l’intervention, le médecin applique des bandages ou un pansement compressif sur les sites de perforation.
  • On filtre les cellules prélevées pour éliminer les fragments d'os et les particules graisseuses.
  • Le donneur se rétablit de l'anesthésie dans la salle de réveil. L’équipe de soins de santé l'observe pour tout signe de saignement, de douleur ou tout autre effet secondaire provoqué par l'intervention. Le donneur peut habituellement quitter l'hôpital quelques heures après l'intervention. Il arrive parfois qu’il doive rester à l’hôpital pour la nuit afin de se remettre de l’intervention.
  • La région de la hanche du donneur peut être sensible pendant quelques jours. On peut lui donner des médicaments pour soulager la douleur.

Le don de moelle osseuse entraîne peu de risques. Le corps remplace généralement ces cellules en quelques semaines. Le médecin peut suggérer la prise de suppléments de fer jusqu'à ce que le nombre de cellules sanguines augmente.

Il arrive parfois qu'on prélève du sang du donneur quelques semaines avant la collecte de moelle osseuse. On l'emmagasine et on le redonne ensuite au donneur une fois que le prélèvement des cellules souches est terminé. Cette transfusion sanguine aide à prévenir l'anémie.

Retour au menu

Cellules souches du sang périphérique

On fait la collecte de cellules souches du sang périphérique (circulant) en clinique externe. Aucune anesthésie n'est requise.

Avant le don

La préparation avant le don peut différer légèrement selon qu’il s’agit d’une allogreffe ou d’une autogreffe.

  • Avant le prélèvement des cellules souches, il est possible qu’on administre au donneur un facteur de croissance hématopoïétique appelé facteur de stimulation des colonies (FSC).
    • Les FSC incitent la moelle osseuse à fabriquer plus de cellules souches et à les libérer dans la circulation sanguine (mobilisation des cellules souches).
    • On les administre habituellement par injection dans le tissu graisseux qui se trouve sous la peau, tous les jours pendant environ 4 à 6 jours.
    • Les FSC peuvent provoquer des effets secondaires tels que la douleur osseuse et musculaire, la fièvre, les frissons et les maux de tête.
  • Avant une autogreffe (pour laquelle on utilise les cellules souches du receveur même), on peut administrer une chimiothérapie à la personne.
    • La chimiothérapie cause l’aplasie médullaire, c’est-à-dire que la moelle osseuse ne fabrique pas autant de cellules sanguines que d’habitude. Le corps réagit en produisant plus de cellules souches.
    • On utilise parfois les facteurs de croissance ainsi que la chimiothérapie pour produire suffisamment de cellules souches.
    • On prélève les cellules souches environ 2 semaines après la chimiothérapie.

Lors du don

Le procédé de collecte des cellules souches dure de 3 à 4 heures. Selon le nombre de cellules souches prélevées, on pourrait répéter le procédé tous les jours pendant 1 à 5 jours afin d'avoir la quantité de cellules souches nécessaire à la greffe. L’équipe de soins de santé vérifie quotidiennement le nombre de cellules sanguines pendant la collecte des cellules souches afin de s'assurer que le taux de cellules n'est pas trop en dessous de la normale, ce qui pourrait causer des problèmes comme l'anémie.

  • On introduit un cathéter (tube mince) dans une grosse veine du bras du donneur.
  • Le sang circule du corps au cathéter qu’il traverse pour se rendre dans un appareil spécial. L'appareil effectue le procédé d'aphérèse qui consiste à séparer les cellules souches du sang et à les recueillir.
  • Une fois que les cellules souches ont été retirées du sang, on le retourne au donneur.

Il arrive parfois que les donneurs ressentent des effets secondaires au cours de la collecte. Certains ont des frissons et l’impression qu’ils vont s’évanouir. Les donneurs peuvent aussi avoir le contour des lèvres, les doigts et les orteils engourdis ou bien des crampes dans les mains. C’est parce que le taux de calcium sanguin est faible à cause de l'anticoagulant utilisé lors de la collecte. La prise de suppléments de calcium enraie rapidement ces effets.

Retour au menu

Cellules souches du sang de cordon ombilical

On prélève le sang du cordon ombilical peu de temps après la naissance d’un bébé. Le volume de cellules souches obtenu à chaque don est plutôt faible, c'est pourquoi on les utilise habituellement pour des enfants ou des adultes de petite taille.

  • Un appareil sépare les cellules souches du sang de cordon et les recueille.
  • Les programmes ou les banques de sang de cordon se chargent de la congélation et de l’entreposage des cellules souches jusqu'à ce qu'on en ait besoin.

Retour au menu

Nombre de cellules souches nécessaire

On trouve à la surface des cellules sanguines un antigène spécial appelé CD34+. Cet antigène est important pour la greffe de cellules souches. L’équipe de soins de santé peut calculer le nombre de cellules souches prélevées lors de la collecte à l'aide d’une méthode appelée dosage du CD34+. Le nombre de cellules souches requise pour une greffe n'a pas été officiellement déterminé, mais il se base sur le poids du receveur.

Les différents centres de greffes peuvent avoir différentes normes pour le nombre de cellules souches requis. Il se situe en moyenne entre 1 et 5 millions de cellules CD34+ par kilogramme de poids corporel. La prise du greffon peut être retardée s’il y a moins de 2 millions de cellules CD34+ par kilogramme de poids corporel.

Retour au menu

Histoires

Sister Audrey Daoust Je n’aurais pas pu être mieux soutenue. Cela a été une véritable bénédiction. Je n’aurais pas pu m’en sortir toute seule.

Lisez l’histoire de Audrey

Financement d’essais cliniques qui sauvent des vies

Illustration d’instruments scientifiques

La Société canadienne du cancer subventionne des essais cliniques d’une importance vitale, qui permettent aux personnes atteintes de cancer d’avoir accès aux plus récents types de traitement.

Apprenez-en plus