Logo Société canadienne du cancer
Vous êtes ici:

Stadification

La stadification est une façon de décrire ou de classer un cancer selon l’étendue de la maladie dans le corps. Le stade est déterminé par les facteurs suivants :

  • emplacement de la tumeur primitive
  • taille de la tumeur
  • degré de propagation dans les tissus voisins (locaux)
  • propagation du cancer aux ganglions lymphatiques
  • propagation du cancer à d'autres parties du corps

Les cancers qui prennent naissance aux mêmes endroits et qui possèdent des caractéristiques microscopiques (histologie) semblables se développent et se comportent généralement de façon similaire.

Les médecins peuvent modifier le stade assigné au cancer au fur et à mesure qu’ils recueillent plus de données sur la maladie. Une TDMTDMTechnique d’imagerie lors de laquelle on utilise un ordinateur pour assembler une série d’images radiographiques afin d’obtenir une image à 3 dimensions d’organes, de tissus, d'os et de vaisseaux sanguins du corps. Un produit de contraste peut être injecté pour qu’on voit clairement les organes et l ou une IRMIRMTechnique d’imagerie fondée sur l’emploi d’un champ magnétique en vue d’obtenir des images de régions internes du corps. Un produit de contraste peut être injecté pour pouvoir distinguer clairement les structures et les organes sur l’image générée par ordinateur., par exemple, peut révéler que la maladie est présente dans un organe éloigné de la tumeur (métastase). Quand on découvre une métastase, le stade change souvent. Donc, on complète le processus de stadification seulement lorsque des examens supplémentaires ou une chirurgie ont été effectués.

Les systèmes de stadification évoluent au fil du temps puisqu'on recueille plus de renseignements sur un type particulier de cancer.

Utilisation

Connaître le stade du cancer permet au médecin de :

  • choisir le(s) traitement(s) le(s) plus efficace(s)
  • évaluer l’efficacité du traitement à un stade particulier
  • évaluer les chances de guérison, ou pronosticpronostic1. Issue ou évolution prévue d’une maladie. 2. Chance de guérison ou risque de récidive., de la personne atteinte
  • choisir un essai clinique approprié, si la personne aimerait en faire partie

Processus

Il existe 2 méthodes de base qui permettent de déterminer le stade du cancer, soit la stadification clinique et la stadification pathologique. La stadification définitive se base sur tous les renseignements recueillis pour la stadification clinique et la stadification pathologique afin qu'on puisse établir le plus précisément possible le stade du cancer.

Stadification clinique

La stadification clinique se base sur les renseignements recueillis pour poser un diagnostic (avant le traitement). La stadification clinique est spécifiquement fondée sur les éléments suivants :

  • examen physique
  • résultats des épreuves de laboratoire
  • études d’imagerie
  • endoscopie
  • biopsie
  • observations lors d'une exploration chirurgicale ou d'autres examens

On a recours à la stadification clinique pour planifier le traitement initial.

Stadification pathologique

La stadification pathologique se base sur l'examen au microscope de tissu provenant de la tumeur primitive, des ganglions lymphatiques ou des métastases une fois qu'on l'a enlevé par chirurgie. Elle permet de planifier un traitement supplémentaire (adjuvantadjuvantTraitement administré en plus du traitement de première intention (premier traitement ou traitement standard) pour aider à réduire le risque de réapparition (récidive) de la maladie (comme le cancer).), d'évaluer le pronostic et d'élaborer le suivi.

Les médecins pourraient modifier le stade clinique du cancer une fois qu'ils ont obtenu d'autres renseignements recueillis lors de l'examen pathologique.

Systèmes de stadification

On a recours à divers systèmes de stadification, ou classifications, pour les différents sièges (emplacements) et types de cancer. L’Union internationale contre le cancer (UICC) et l’American Joint Committee on Cancer (AJCC) utilisent tous les deux la classification TNM pour décrire l’étendue de nombreuses tumeurs cancéreuses solides. Les classifications TNM de l’UICC et de l'AJCC sont semblables.

On emploie des systèmes de stadification différents ou supplémentaires pour certains types de cancer.

  • Mélanome – classification de Breslow (épaisseur, ou profondeur) et classification de Clark (niveau d'envahissement)
  • Cancer de l'ovaire, de l'endomètre, du col de l'utérus, du vagin ou de la vulve – Fédération internationale de gynécologie et d'obstétrique (FIGO)
  • Lymphome hodgkinien et lymphome non hodgkinien – système de stadification d'Ann Arbor
  • Leucémies – recours à la stadification inhabituel sauf dans le cas de la leucémie lymphoïde chronique (LLC)
    • classification de Rai et classification de Binet pour la LLC
  • Myélome multiple – classification de Durie et Salmon et International Staging System (système international de stadification)

TNM

TNM signifie Tumeur, Nodes (terme anglais pour les ganglions lymphatiques) et Métastases. La classification TNM prend en compte les éléments suivants :

T

Taille de la tumeur primitive et degré de propagation dans les tissus voisins (envahissement local)

N

Propagation du cancer aux ganglions lymphatiques voisins, taille des ganglions atteints et nombre de ganglions atteints

M

Propagation du cancer vers des organes éloignés (métastases)

D’autres lettres ou nombres inscrits après le T, le N ou le M donnent des renseignements plus spécifiques. Chaque type de tumeur cancéreuse solide, comme un cancer du sein, du côlon, du poumon ou de la prostate, possède son propre système de classification TNM.

Regroupement des stades

Une fois que les médecins ont établi la classification TNM pour un type particulier de cancer, ils lui assignent un stade global de 0 à IV (0 à 4). Ces nombres permettent de déterminer si le cancer est à un stade précoce ou avancé. Plus le nombre est élevé, plus le cancer est avancé. Les stades suivent habituellement ce modèle :

  • stade 0 – carcinome in situcarcinome in situCancer à un stade très précoce : les cellules tumorales n’ont pas encore envahi les tissus voisins.
  • stades I et II – le cancer est limité à l'organe ou à l'endroit où il a pris naissance ou bien il peut s'être propagé à une structure voisine (propagation localisée)
  • stade III – le cancer s'est propagé plus loin dans une structure voisine ou bien dans les ganglions lymphatiques régionaux (propagation régionale)
  • stade IV – le cancer s'est propagé jusque dans une partie du corps éloignée de la tumeur (propagation métastatique)

Récidive

Une récidive signifie le retour du cancer après qu’il ait été traité. Il est susceptible de réapparaître des semaines, des mois ou des années après le traitement. Le cancer peut récidiver dans :

  • l’organe ou l'emplacement où il a pris naissance (origine) ou tout près (récidive locale)
  • les ganglions lymphatiques ou les tissus situés près de l'emplacement d'origine (récidive régionale)
  • des organes ou des tissus situés dans une autre partie du corps (récidive à distance)

Lorsqu’on détecte une nouvelle tumeur chez quelqu’un qui a déjà été traité pour un cancer, il s’agit habituellement d’une récidive ou de métastases provenant du cancer primitif. Il est possible de développer une nouvelle tumeur primitive qui n’a aucun lien avec le cancer d’origine, mais c’est très rare.

Le stade initial du cancer ne change pas au fil de l'évolution de la maladie ni si le cancer réapparaît.

Histoires

Dr Marc Therrien Le Dr Marc Therrien s’emploie à bloquer une protéine impliquée dans le développement du cancer.

Plus de details

Défense des intérêts des personnes atteintes de cancer

Illustration d’un mégaphone

Nos employés et bénévoles rencontrent les élus des divers paliers de gouvernement (municipal, provincial et fédéral) pour les convaincre de faire de la lutte contre le cancer une de leurs priorités.

Apprenez-en plus