Vous êtes ici:

Troubles de la déglutition

Certaines personnes traitées pour un cancer de la tête et du cou ou un cancer du cerveau peuvent avoir des troubles de la déglutition (problèmes à avaler). L’orthophoniste évalue et traite les troubles de la déglutition. Il travaille en étroite collaboration avec les chirurgiens et les oncologues pour s’assurer que vous obtenez l’aide dont vous avez besoin.

Causes

Les troubles de la déglutition peuvent apparaître en raison d’un blocage causé par le cancer ou comme effet secondaire du traitement.

Ces effets secondaires du traitement peuvent engendrer des troubles de la déglutition :

  • tissu cicatriciel ou raideur dans la gorge, l’œsophage ou la bouche
  • infections de la bouche ou de l’œsophage
  • enflure ou rétrécissement de la gorge ou de l’œsophage
  • changements dans la bouche, la mâchoire, la gorge ou l’œsophage après la chirurgie

Préserver un organe, comme la langue, est une préoccupation importante quand on traite un cancer de la tête et du cou par chirurgie ou radiothérapie. Les traitements de conservation d’un organe ont évolué et se sont améliorés pour ainsi engendrer une meilleure déglutition.

Types de troubles de la déglutition

Des troubles de la déglutition peuvent apparaître si n’importe quelle étape du processus subit un changement ou une interruption. Les troubles de la déglutition peuvent nuire à votre capacité et à votre plaisir de manger, ce qui peut entraîner la malnutrition, la déshydratation, une perte de poids et une mauvaise santé.

Les troubles peuvent comprendre ceux-ci :

  • difficulté à mâcher ou à contrôler les aliments ou les liquides dans sa bouche
  • toux, haut-le-cœur ou étouffement causé par l’entrée d’aliments ou de liquides dans les voies respiratoires (aspiration)
  • aliments qui semblent pris dans la gorge ou l’œsophage
  • douleur dans le gorge ou le thorax quand on avale
  • petite quantité ou absence de salive

Il est important d’informer votre équipe de soins de toute préoccupation liée à la déglutition ou à l’alimentation.

Diagnostic

Si vous avez de la difficulté à avaler, un orthophoniste pourrait faire une évaluation de votre déglutition.

Examen physique

Pendant l’évaluation, l’orthophoniste peut vous questionner sur vos problèmes de déglutition et vous observer lorsque vous avalez différents types d’aliments.

Examens d’imagerie

L’orthophoniste peut demander une vidéofluoroscopie de la déglutition (VFSS). Il s’agit d’un examen d’imagerie pour lequel on a recours à du baryum (liquide blanc crayeux qui apparaît clairement sur une radiographie) et à des rayons X pour produire des images de la bouche, de la gorge et de l'œsophage. Cet examen est aussi appelé gorgée barytée modifiée (GBM).

Au cours de la VFSS, on vous donne des aliments et des liquides de consistances différentes auxquels on a ajouté du baryum. Une radiographie spéciale (radioscopie) permet d’obtenir des images en mouvement des aliments ou des liquides qui passent dans la bouche et qui descendent dans la gorge. L’orthophoniste peut ainsi déterminer le type, la cause et la gravité des troubles de la déglutition dans la bouche et la gorge.

Rééducation de la déglutition

Vous pourriez devoir apprendre une nouvelle façon d’avaler après un traitement du cancer. L’orthophoniste considèrera différentes techniques et vous suggèrera la meilleure méthode de rééducation de la déglutition pour vous. Il peut vous recommander de :

  • rentrer votre menton vers votre poitrine pour aider à empêcher les aliments et les liquides d’entrer dans vos voies respiratoires;
  • relever votre menton pour aider à élargir l’oropharynx et à forcer les aliments à aller vers l’arrière de la bouche;
  • tournez votre tête du côté de la gorge qui est le plus fort ou qui a le plus de contrôle pour aider à faire avancer les aliments dans l’œsophage;
  • avaler plus fort pour aider la langue à exercer plus de pression sur le palais, améliorer le mouvement de la base de la langue et faire descendre les aliments dans la gorge.

Traitement

Une fois qu’elle connaît la cause de vos problèmes de déglutition, votre équipe de soins peut vous proposer des façons de les traiter.

Changements à votre régime alimentaire ou à votre façon de manger

Modifier votre régime alimentaire peut faciliter la déglutition des aliments et des liquides.

  • Épaississez les liquides en leur ajoutant de la gélatine, de la purée de légumes ou de fruits, des pommes de terre instantanées, de la fécule de maïs, des céréales de riz pour bébés ou des épaississants commerciaux pour les rendre plus faciles à avaler.
  • Ajoutez des sauces aux aliments pour les rendre plus faciles à avaler.
  • Trempez les aliments croustillants, comme les biscuits, dans le lait, le café ou le thé pour les ramollir.
  • Évitez les aliments durs et secs.
  • Essayez des aliments de différentes textures. Les aliments mous ou de texture lisse, comme les pommes de terre en purée, sont souvent plus faciles à avaler.
  • Prenez de petites bouchées et avalez bien chaque bouchée avant d’en prendre une autre.
  • Buvez beaucoup d’eau et d’autres liquides comme le jus, la soupe, le lait, les sucettes glacées, le pouding, le yogourt et la crème glacée pour éviter de vous déshydrater.
  • Si vos médicaments sont difficiles à avaler avec de l’eau, essayez de les prendre avec des liquides plus épais ou des aliments mous, comme de la compote de pommes ou de la crème glacée. Vous pouvez aussi écraser certains médicaments ou les mélanger à des aliments ou à des liquides. Il est toutefois important de vérifier d’abord auprès du pharmacien, car certains médicaments ne doivent pas être écrasés ou coupés en deux.

Alimentation par sonde ou par intraveineuse

Si les troubles de la déglutition s’aggravent et si vous avez perdu beaucoup de poids, votre équipe de soins pourrait vous proposer l’alimentation par sonde, c’est-à-dire l’insertion d’un tube mince et flexible dans l’estomac ou l’intestin. Une fois le tube en place, on peut y introduire les suppléments nutritionnels liquides et les médicaments. Si l’alimentation par sonde n’est pas possible, votre équipe de soins pourrait vous suggérer l’alimentation par intraveineuse, c’est-à-dire l’administration d’éléments nutritifs directement dans une veine, ce qu’on appelle aussi nutrition parentérale.

Apprenez-en davantage sur l’alimentation par sonde et la nutrition parentérale.

Où trouver du soutien

Réapprendre à avaler peut être très difficile. Certaines personnes se sentent réconfortées par le soutien émotif et pratique que d’autres survivants au cancer peuvent leur apporter. L’International Association of Laryngectomees offre un certain nombre de groupes de soutien au Canada.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Le Dr Stuart Peacock, chercheur, Canadian Centre for Applied Research in Cancer Control Une étude menée au Canadian Centre for Applied Research in Cancer Control a donné lieu à une nouvelle norme d’analyse pour la leucémie.

Plus de details

Ensemble, nous pouvons réduire le fardeau du cancer

Icône – bécher

L’an dernier, avec les fonds dont nous disposions, nous avons réussi à financer seulement 40 pour cent des projets de recherche considérés comme de grandes priorités. Imaginez l’impact que nous pourrions avoir si nous étions capables d’en financer 100 pour cent.

Apprenez-en plus