Logo Société canadienne du cancer
Vous êtes ici:

Radiothérapie stéréotaxique

La radiothérapie stéréotaxique est un type de radiothérapie externe. Stéréo signifie en 3 dimensions (3D) et taxique signifie explorer. La radiothérapie stéréotaxique permet de diriger des faisceaux de radiation vers une région très spécifique, habituellement le cerveau.

On peut administrer la radiothérapie stéréotaxique de 2 façons.

  • Lors d'une radiochirurgie stéréotaxique (RCS), on émet une seule dose élevée de radiation vers la tumeur (fraction unique). Ce traitement ne comporte pas de chirurgie puisqu'on ne fait pas d'incision (coupure) et que du tissu n'est pas enlevé par voie chirurgicale.
  • Lors d’une radiothérapie stéréotaxique (RTS) fractionnée, on émet de plus faibles doses de radiation qu'on administre en plusieurs séances (fractions multiples) jusqu'à ce qu'on atteigne la dose totale désirée.

La radiochirurgie stéréotaxique requiert un équipement et une formation spécialisés, c'est pourquoi il est possible qu'elle ne soit pas offerte dans tous les centres de traitement du Canada.

Applications

On a surtout recours à la radiothérapie stéréotaxique pour traiter de petites tumeurs au cerveau, qu'elles soient bénignes ou malignes. Elle permet de traiter :

  • les tumeurs qui sont situées en profondeur dans le cerveau
  • les tumeurs qui sont difficiles à atteindre ou qu'on ne peut pas enlever par chirurgie parce que cela causerait des dommages à trop de tissus normaux du cerveau
  • une récidive ou des métastases au cerveau

On peut aussi avoir recours à la radiothérapie stéréotaxique pour administrer une dose supplémentaire de radiation (complément d'irradiation) au cerveau après une radiothérapie externe classique afin de détruire toutes les cellules cancéreuses qui pourraient rester.

Intervention

En radiothérapie stéréotaxique, la planification du traitement est complexe et nécessite des ordinateurs et des appareils qui émettent des radiations de haute énergie. On a recours à la tomodensitométrie (TDM)tomodensitométrie (TDM)Technique d’imagerie lors de laquelle on utilise un ordinateur pour assembler une série d’images radiographiques afin d’obtenir une image à 3 dimensions d’organes, de tissus, d'os et de vaisseaux sanguins du corps. Un produit de contraste peut être injecté pour qu’on voit clairement les organes et l ou à l’imagerie par résonance magnétique (IRM)imagerie par résonance magnétique (IRM)Technique d’imagerie fondée sur l’emploi d’un champ magnétique en vue d’obtenir des images de régions internes du corps. Un produit de contraste peut être injecté pour pouvoir distinguer clairement les structures et les organes sur l’image générée par ordinateur. pour localiser et cartographier la région exacte à traiter. Cela aide à s’assurer que le tissu normal qui entoure la tumeur n’est pas exposé à la radiation.

Lorsqu'on traite une tumeur cérébrale, la tête doit être dans la même position à chaque séance de traitement. Les personnes qui reçoivent une radiothérapie stéréotaxique au cerveau portent un cadre spécial (cadre stéréotaxique) autour de la tête lors des séances.

  • Lorsqu'on a recours à la RCS, on fixe le cadre au crâne. Un neurochirurgien (médecin qui se spécialise en chirurgie du cerveau et du système nerveux) injecte un anesthésique local juste sous le cuir chevelu afin d'engourdir la région. Puis, il fixe des vis ou des tiges spéciales dans le crâne. Ces vis (ou tiges) permettent de fixer le cadre au crâne. On enlève les vis et le cadre une fois le traitement terminé.
  • Lorsqu'on a recours à la RTS fractionnée, c'est un cadre amovible ou un masque facial spécial qui maintient la tête dans la même position.

Modes d'administration

On peut ainsi administrer la radiothérapie stéréotaxique.

Scalpel gamma

Le scalpel gamma n'est pas un couteau. C’est un appareil qui dirige avec précision environ 200 faisceaux de rayons gamma, habituellement le cobalt, vers la tumeur. Les rayons sont émis vers le point où les faisceaux se croisent. En général, on administre une seule séance à forte dose. Cette technique porte parfois le nom de chirurgie au scalpel gamma.

Accélérateur linéaire (LINAC)

Le LINAC est un appareil qui émet des radiations sous forme de nombreux faisceaux de rayons X qui suivent un arc. Le traitement peut être administré en plusieurs séances. Chaque séance peut durer 30 minutes ou plus.

CyberKnife (cyberbistouri)

Le Cyberknife est un type perfectionné d'accélérateur linéaire. Un système robotique dirige l'accélérateur dans diverses positions. On a recours à plusieurs caméras à rayons X, ou dispositifs d'imagerie, et ordinateurs pour connaître la position de la personne. Si elle bouge légèrement, le système robotique peut s'ajuster en repositionnant l'accélérateur linéaire avant que le faisceau de radiations ne soit émis. Ce type de traitement peut être administré sur une période de quelques jours.

L'emploi du CyberKnife ne se limite pas aux tumeurs au cerveau. On peut y avoir recours pour des tumeurs situées dans d'autres parties du corps, comme la colonne vertébrale et les poumons. Il semble que ce soient les petites tumeurs locales qui bénéficient le plus de ce type de traitement. Un cadre stéréotaxique n'est donc pas nécessaire, mais on pourrait avoir recours à d'autres dispositifs d'immobilisation ou à des marqueurs spéciaux.

Histoires

Holly Benson Grâce des recherches fructueuses et grâce au financement de la recherche, je suis ici et je profite de la vie. J'ai gagné du temps pour serrer mes enfants dans mes bras et pour planifier le temps qu’il me reste à vivre.

Plus de détails

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez l’impact de vos habitudes de vie sur le risque de cancer et voyez comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie!

Apprenez-en plus