Logo Société canadienne du cancer
Vous êtes ici:

Radiothérapie conformationnelle

La radiothérapie conformationnelle est un type de radiothérapie externe. Lors de cette intervention, on utilise le même type d'appareil que dans le cas de la radiothérapie habituelle et on l'associe à un dispositif spécialisé appelé collimateur multilames.

  • Le collimateur multilames est fait de barres de métal fixées à l'appareil de radiothérapie.
  • Les barres bloquent les faisceaux de radiation dans le but de modifier la forme de la région traitée.
  • Chaque barre peut être ajustée afin que les faisceaux de radiation se conforment à la forme et à la taille de la tumeur.

La radiothérapie conformationnelle permet aussi de diriger les faisceaux dans plusieurs directions afin de mieux cibler la tumeur et d'épargner plus de structures voisines que la radiothérapie classique.

Applications

La radiothérapie conformationnelle permet d'administrer de plus fortes doses de radiation à la tumeur. Le tissu normal qui l'entoure est moins irradié, réduisant ainsi le risque d’effets secondaires. On a recours à la radiothérapie conformationnelle pour traiter de nombreux cancers. Elle est particulièrement efficace si la tumeur se trouve près de structures ou d'organes importants puisqu'elle permet d'administrer de fortes doses de radiation tout en engendrant peu de risques pour les tissus sains.

Intervention

On a recours à la tomodensitométrie (TDM)tomodensitométrie (TDM)Technique d’imagerie lors de laquelle on utilise un ordinateur pour assembler une série d’images radiographiques afin d’obtenir une image à 3 dimensions d’organes, de tissus, d'os et de vaisseaux sanguins du corps. Un produit de contraste peut être injecté pour qu’on voit clairement les organes et l ou à l'imagerie par résonance magnétique (IRM)imagerie par résonance magnétique (IRM)Technique d’imagerie fondée sur l’emploi d’un champ magnétique en vue d’obtenir des images de régions internes du corps. Un produit de contraste peut être injecté pour pouvoir distinguer clairement les structures et les organes sur l’image générée par ordinateur. pour créer une image précise de la tumeur à 3 dimensions (3D). La forme exacte de la tumeur est programmée dans un ordinateur et sert à planifier la radiothérapie. Le modèle informatisé de la tumeur permet de régler les collimateurs multilames de façon à ce que les faisceaux de radiation correspondent à la forme de la tumeur.

Types

Il existe 2 types principaux de radiothérapie conformationnelle :

  • la radiothérapie conformationnelle tridimensionnelle (RC 3D)
    • En RC 3D, les faisceaux de radiations modelés provenant de différentes directions sont dirigés vers la tumeur.
    • Les faisceaux ont tous la même intensité.
  • la radiothérapie conformationnelle avec modulation d'intensité (RCMI)
    • La RCMI permet d'administrer la radiation de façon ciblée.
    • L'intensité des faisceaux varie dans la zone de traitement. La tumeur reçoit la radiation en provenance d'une série de petits faisceaux d'intensités différentes.
    • On a recours à un collimateur multilames pour modeler et émettre ces petits faisceaux. Les barres du collimateur multilames se déplacent quand on administre la radiation. On emploie la technique à feux croisés (faisceaux émis d'au moins 2 directions différentes au même moment), ce qui permet d'administrer une dose constante tout en épargnant les tissus voisins.
    • La RCMI sculpte les faisceaux de façon très précise et permet à la dose de radiation d’être ajustée selon les différentes parties de la zone de traitement.
    • La RCMI requiert un équipement spécialisé, c'est pourquoi elle pourrait ne pas être offerte dans tous les centres de traitement du cancer canadiens.

Histoires

Dr Lillian Sung Améliorer les soins de soutien pour les enfants atteints de cancer

Plus de details

Une meilleure qualité de vie grâce à un essai clinique

Illustration d’éprouvettes

Lors d’un essai clinique dirigé par le Groupe d’essais cliniques de l’INCC pour la Société, on a découvert que les hommes atteints d’un cancer de la prostate qui reçoivent un traitement hormonal intermittent vivent aussi longtemps que ceux dont le traitement est ininterrompu.

Apprenez-en plus