Vous êtes ici:

Antinauséeux

On peut avoir recours à de nombreux types différents de médicaments pour prévenir ou atténuer les nausées et vomissements. Chaque type agit d'une manière un peu différente. Certains sont employés seuls, mais en général on les associe pour combattre efficacement les nausées et vomissements. Ces médicaments peuvent aussi être appelés agents antinauséeux ou antiémétiques.

Types d’antinauséeux

On peut avoir recours entre autres à ces médicaments pour prévenir ou contrôler les nausées et vomissements :

  • ondansétron (Zofran)
  • granisétron (Kytril)
  • dolasétron (Anzemet)
  • dexaméthasone (Decadron, Dexasone)
  • diphenhydramine (Benadryl)
  • dimenhydrinate (Gravol)
  • lorazépam (Ativan)
  • prochlorpérazine (Stemetil)
  • halopéridol (Haldol)
  • métoclopramide (Maxeran)
  • nabilone
  • chlorhydrate de palonosétron avec nétupitant (Akynzeo)

La nabilone est une pilule qui contient des cannabinoïdes synthétiques. Les cannabinoïdes sont des substances chimiques qui agissent sur certains récepteurs présents à la surface des cellules de notre corps, en particulier les cellules du système nerveux central. Son usage a été approuvé au Canada contre les nausées et vomissements causés par la chimiothérapie. On l’administre parfois aux personnes atteintes de cancer si les antinauséeux standards ne parviennent pas à soulager ces symptômes. Apprenez-en davantage sur le cannabis et les cannabinoïdes médicinaux.

Prise d’antinauséeux

Les antinauséeux sont souvent plus efficaces si vous les prenez avant d’avoir la nausée. On peut vous les donner avant le traitement pour aider à prévenir les nausées et vomissements. On les administre souvent avant la chimiothérapie et parfois avant la radiothérapie. Il est aussi possible que vous ayez à prendre ces médicaments régulièrement pendant plusieurs heures ou quelques jours à la suite du traitement puisque cela aide à maîtriser les nausées et vomissements tardifs.

Les antinauséeux peuvent être administrés de diverses façons. La plupart du temps ils le sont par la bouche (voie orale), sous forme de suppositoire (voie rectale) ou bien d'injection par une aiguille dans une veine (injection intraveineuse) ou dans un muscle (injection intramusculaire). Il est possible que les suppositoires et les injections intramusculaires ne soient pas recommandés si le nombre de globules blancs ou de plaquettes est faible.

Vous devriez prendre les antinauséeux tel que prescrit par l’équipe de soins. Avisez votre médecin ou votre équipe de soins si vos médicaments ne soulagent pas les nausées et vomissements. Ils pourraient en modifier la dose ou ajouter d’autres médicaments.

Effets secondaires

Les antinauséeux peuvent causer certains effets secondaires, dont ceux-ci :

  • somnolence
  • étourdissements
  • maux de tête
  • sécheresse de la bouche
  • constipation
  • diarrhée
  • anxiété
  • changements d’humeur

La plupart des personnes trouvent ces effets secondaires tolérables puisque les médicaments soulagent leurs nausées et vomissements.

Les renseignements sur des médicaments spécifiques changent assez régulièrement. Apprenez-en davantage sur les sources d’information sur les médicaments ainsi que sur les sites où vous pouvez obtenir des renseignements sur des médicaments spécifiques.

système nerveux central (SNC)

Ensemble constitué de l’encéphale et de la moelle épinière qui travaillent ensemble pour contrôler toutes les fonctions du corps.

L’encéphale reçoit les messages (signaux électriques) des nerfs de la moelle épinière et des nerfs crâniens. Les nerfs de la moelle épinière font circuler les messages entre l’encéphale et le corps.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Dr David Huntsman Risque génétique d’une forme agressive de cancer de l’estomac

Plus de details

D’immenses progrès ont été accomplis

Icône – flèche

Pour certains cancers, comme ceux de la thyroïde et du testicule, les taux de survie dépassent 90 pour cent. Pour d’autres cancers, comme ceux du pancréas, du cerveau et de l’œsophage, les taux de survie demeurent très bas.

Apprenez-en plus