Vous êtes ici:

Nombre peu élevé de plaquettes

La thrombocytopénie est un trouble causé par une baisse du nombre de plaquettes dans le sang. Les plaquettes sont aussi appelées thrombocytes. Elles sont fabriquées dans la moelle osseuse et aident le sang à coaguler. Les personnes dont le nombre de plaquettes est bas peuvent saigner ou se faire des ecchymoses plus facilement, même à la suite d'une blessure mineure. La thrombocytopénie accroît le risque de saignements, en particulier de la bouche, du nez et du tube digestif.

Le taux normal des plaquettes peut varier selon le laboratoire. En général, la valeur de référence des plaquettes se situe entre 150 000 et 300 000/mm3. Une personne est atteinte de thrombocytopénie lorsque le nombre de ses plaquettes est inférieur à 150 000/mm3.

Causes

La thrombocytopénie peut apparaître si la moelle osseuse ne fonctionne pas normalement et ne fabrique pas suffisamment de plaquettes. Certains cancers, comme la leucémie, peuvent causer la thrombocytopénie. Les traitements suivants du cancer risquent aussi d’affecter la moelle osseuse et de mener à une baisse du nombre de plaquettes :

  • agents chimiothérapeutiques, médicaments biologiques et autres
  • radiothérapie au bassin ou à une grande quantité de moelle osseuse

Une personne peut aussi être atteinte de thrombocytopénie si sa rate est enflée (hypersplénisme) ou si le cancer s’est propagé à la rate. La rate fabrique les lymphocytes, un type de globule blanc qui combat les germes, les substances étrangères et les cellules cancéreuses. Elle emmagasine aussi des cellules sanguines, filtre le sang et détruit de vieilles cellules sanguines. Quand la rate est enflée, elle enlève trop de plaquettes de la circulation sanguine, faisant ainsi en sorte qu’elles ne se déplacent pas dans tout le corps.

Symptômes

Les symptômes de la thrombocytopénie ne se manifestent habituellement pas avant que le nombre de plaquettes soit très bas. Ils peuvent débuter peu après qu’on ait commencé la chimiothérapie, mais en général, ils sont les plus présents de 10 à 14 jours après que vous ayez reçu votre première séance de chimiothérapie.

Les symptômes de la thrombocytopénie sont entre autres ceux-ci :

  • tendance aux ecchymoses
  • apparition de points rougeâtres minuscules sous la peau (pétéchies)
  • saignements inhabituels des gencives ou du nez
  • saignement important ou de longue durée d'une petite coupure ou d'un point d'injection
  • sang dans l'urine, qui peut sembler rose, rouge ou brun
  • sang dans les selles ou selles noires
  • vomissements de sang ou ressemblant à du café moulu
  • saignements vaginaux différents des menstruations habituelles et qui durent plus longtemps
  • maux de tête constants, vision légèrement floue ou changements du niveau de conscience

La thrombocytopénie causée par une chimiothérapie est habituellement temporaire mais peut causer une perte de sang importante ou un saignement susceptible d'endommager les organes internes.

Diagnostic

Votre médecin essaiera de trouver la cause de la thrombocytopénie. Il peut donc vous poser des questions sur vos symptômes, les médicaments que vous prenez et les traitements que vous avez reçus. Votre médecin vous fera aussi un examen physique.

On diagnostique habituellement la thrombocytopénie en :

  • prélevant du sang afin de vérifier le taux de plaquettes, le taux de saignement et le temps de coagulation;
  • faisant une ponction et une biopsie de la moelle osseuse pour en déterminer la cause sous-jacente (si on ne la connaît pas déjà).

Prévention des saignements et des ecchymoses

Il peut être difficile de prévenir la thrombocytopénie quand elle est causée par le cancer ou la chimiothérapie. Les mesures suivantes pourraient vous aider à prévenir les saignements et les ecchymoses si le nombre de vos plaquettes est bas.

Ayez une bonne hygiène buccale

Rincez et brossez vos dents après avoir mangé. Brossez-les délicatement avec une brosse à poils ultra-souples, un tampon buccal (Toothette), un coton-tige ou de la gaze afin d’éviter que vos gencives saignent. Assouplissez votre brosse à dents avec de l’eau chaude avant chaque usage.

Soyez prudent et très délicat quand vous utilisez la soie dentaire. Évitez les régions qui saignent facilement. L’équipe de soins pourrait vous recommander de ne pas utiliser la soie dentaire avant que le nombre de vos plaquettes ne soit revenu à la normale.

Appliquez un baume ou de la gelée de pétrole sur vos lèvres afin de les garder humides et de prévenir les fendillements.

Consultez votre équipe de soins avant de vous faire faire des travaux dentaires.

Protégez votre corps

Évitez de pratiquer des activités ou des sports de contact qui pourraient causer des blessures ou des ecchymoses. Consultez votre équipe de soins avant d’avoir recours aux thérapies complémentaires qui utilisent la pression ou des techniques de massage, comme l’acupuncture, le shiatsu, le yoga et la chiropractie. Demandez-leur aussi si vous devez prendre des précautions quand vous avez des relations sexuelles alors que le taux de vos plaquettes est bas.

Pliez vos genoux et accroupissez-vous au lieu de vous pencher. Votre tête reste ainsi au-dessus du niveau du cœur et permet d’éviter qu’une pression supplémentaire soit exercée sur les vaisseaux sanguins de la tête et du cou.

Si le nombre de plaquettes d’un enfant est bas, rembourrez son lit, son berceau et son parc.

Appliquez régulièrement une lotion hydratante sur votre peau afin de la garder humide. Utilisez un rasoir électrique plutôt qu’un rasoir jetable afin de prévenir les coupures. Portez des gants protecteurs lorsque vous travaillez dans le jardin ou près de plantes qui ont des épines.

Soyez très prudent lorsque vous manipulez un couteau ou tout type d'outil pointu. Évitez de vous brûler quand vous repassez ou cuisinez. Utilisez des gants isolants au lieu de poignées lorsque vous retirez des aliments chauds du four.

Avant de recevoir une injection dans un muscle (intramusculaire), consultez votre médecin.

Utilisez des serviettes plutôt que des tampons lors des menstruations. N’ayez pas recours aux suppositoires, aux lavements ni aux thermomètres rectaux. Évitez de vous moucher fort.

Évitez les aliments pointus, croquants, épicés ou acides. Consommez des aliments mous comme la soupe, les patates pilées, la crème anglaise, le jello et les poudings. Ne buvez pas d’alcool. Buvez beaucoup de liquides et consommez suffisamment de fibres pour éviter d’être constipé. Essayez de ne pas forcer quand vous allez à la selle. Si vous êtes constipé, demandez à votre médecin si vous pouvez prend un produit ramollissant.

Parlez à votre équipe de soins

Ne prenez aucun médicament en vente libre, comme les analgésiques et les médicaments contre le rhume, sans en avoir d'abord parlé au médecin. Ces médicaments peuvent contenir de l'aspirine ou d'autres agents susceptibles d'affaiblir les plaquettes et d'aggraver les troubles de saignement.

Traitement des saignements

Communiquez avec votre équipe de soins si l’un des saignements suivants s’aggrave ou ne peut être maîtrisé après 10 minutes.

Saignement de nez

Si vous saignez du nez, assoyez-vous et penchez légèrement la tête vers l’avant. Appliquez une compresse d’eau froide sur votre nez en pressant des deux côtés sans arrêt pendant 10 minutes. Vous pouvez aussi appliquer une compresse d’eau froide sur votre nuque.

Saignement des gencives ou de la bouche

Si vous pouvez facilement atteindre la région du saignement, appliquez-y une légère pression jusqu’à ce que le saignement cesse. Si vous ne pouvez pas appliquer de pression sur la région, gardez de l’eau glacée dans votre bouche ou sucez une sucette glacée ou des cubes de glace jusqu’à ce que le saignement cesse.

Saignement d’une coupure

Appliquez une pression sur la coupure avec un linge sec et propre pendant au moins 10 minutes. Si possible, soulevez la partie du corps qui est blessée au-dessus du niveau du cœur. Ne posez pas de garrot pour maîtriser le saignement puisqu'il peut causer des dommages permanents aux tissus.

Saignement sous la peau qui s’étend ou enfle

Exercez une pression légère mais ferme sur la région avec un linge doux ou un sachet réfrigérant pendant au moins 10 minutes. Soulevez la région au-dessus du niveau du cœur si possible.

Traitement du nombre peu élevé de plaquettes

Si le cancer fait baisser le nombre de plaquettes, on tente tout pour traiter le cancer. Cependant, le traitement même peut causer la thrombocytopénie. Quand la chimiothérapie fait baisser le nombre de plaquettes, on pourrait devoir réduire la dose ou accroître l’intervalle entre chaque cycle de chimiothérapie.

Si le nombre de vos plaquettes est inférieur à 20 000/mm3 et que vous saignez ou que vous avez beaucoup d’ecchymoses, il faudra peut-être vous faire une transfusion de plaquettes. Comme elle ne dure que 3 jours environ, certaines personnes pourraient avoir besoin de plus d’une transfusion.

La fièvre et les infections peuvent accroître les besoins du corps en plaquettes. On peut administrer des médicaments avant la transfusion pour atténuer la fièvre et faire disparaître l’infection afin que le corps n’ait pas besoin d’autant de plaquettes.

L’équipe de soins peut aussi vous donner des médicaments pour aider votre corps à fabriquer plus de plaquettes. Ce sont des facteurs de croissance. L’interleukine 11 en est un exemple. Les facteurs de croissance peuvent aider à prévenir une thrombocytopénie grave.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Dr Daniel De Carvalho Déjouer les cellules souches cancéreuses pour stopper leur croissance

Plus de details

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez comment 16 facteurs peuvent affecter votre risque de cancer et comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie! Présenté en partenariat avec Desjardins.

Apprenez-en plus