Vous êtes ici:

Pratiques de guérison traditionnelles autochtones

Les pratiques de guérison traditionnelles autochtones englobent de nombreuses traditions de guérison appartenant à différents systèmes de croyances des cultures autochtones du Canada. Les pratiques de guérison traditionnelles autochtones sont employées par les peuples autochtones depuis des milliers d'années.

Les anciens tiennent une place spéciale dans les cultures autochtones. De nombreux guérisseurs traditionnels sont des anciens. Ils connaissent les traditions et les valeurs de leur groupe particulier et servent de guides et d'enseignants. La guérison est vue comme un cheminement, et l’accent est mis autant sur la guérison spirituelle et émotionnelle que sur les parties physiques de la guérison. La santé est définie comme l’équilibre et l’harmonie entre l’esprit, le corps et l’âme et aussi avec la communauté et l’environnement. La maladie est causée par le fait d’ignorer les lois sacrées et naturelles.

Roue de médecine et herbes sacrées

La roue de médecine est une composante importante des pratiques de guérison autochtones. Elle est un symbole puissant qui représente l’interrelation entre la vie, la santé et les valeurs d'une personne et de sa communauté. Les différents peuples autochtones ont leurs propres opinions et enseignements au sujet de la roue de médecine.

Les Autochtones considèrent le chiffre 4 comme sacré, et la roue de médecine est souvent constituée de 4 parties. Les parties de la roue de médecine représentent les 4 directions, les 4 saisons et les 4 aspects de la santé (spirituelle, mentale, physique et émotionnelle). Elles représentent aussi les 4 herbes ou remèdes sacrés qui sont importants dans les cultures autochtones et les pratiques de guérison traditionnelles.

Le tabac est une plante importante dans les cultures autochtones. Le tabac rustique, que les Autochtones cueillent et font sécher au soleil, est utilisé pour faire des offrandes dans des cérémonies autochtones ou pour exprimer des remerciements après une chasse fructueuse. Dans les cultures autochtones traditionnelles, on ne fume habituellement pas le tabac, mis à part dans des pipes lors de certaines cérémonies. Il est important de noter que le tabac rustique est très différent du tabac commercial. De nombreux guérisseurs autochtones croient que l’usage récréatif du tabac commercial est malsain, nocif et irrespectueux envers l'usage traditionnel du tabac rustique. Apprenez-en davantage sur le tabac commercial comme facteur de risque du cancer.

Le foin d'odeur est utilisé pour sa fumée purificatrice au parfum sucré. On ne doit pas la manger puisqu’elle est toxique.

Le cèdre est utilisé dans certaines cérémonies. On utilise aussi bien le cèdre rouge (genévrier de Virginie) que le cèdre blanc (thuya occidental) dans les remèdes traditionnels autochtones.

La sauge est utilisée comme remède traditionnel à base de plante médicinale. On en fait aussi des bâtons de sauge qu’on utilise lors de certaines cérémonies.

Méthodes utilisées par les guérisseurs autochtones

La suerie est un rituel de purification et de guérison. Ce rituel se déroule le plus souvent dans une étuve, qui est opérée par une personne formée pour mener cette cérémonie sacrée. On peut ajouter des herbes sacrées à la fumée et à la vapeur pendant la cérémonie.

La purification se fait en brûlant des herbes sacrées dans un bol. Une personne met ses mains dans la fumée sacrée et la dirige vers son corps, en particulier vers les régions qui ont besoin d'une guérison. On peut aussi utiliser un bâton de purification pour diriger la fumée autour d’une personne ou autour d’un espace.

Les cercles de guérison sont des groupes de personnes qui se rassemblent en se plaçant en cercle dans un but de guérison.

Les cérémonies peuvent inclure de la danse, des tambours et du chant. Elles ont pour but d’encourager les valeurs comme le respect, le courage, la force, l’humilité et la confiance. Rétablir et maintenir ces valeurs constituent une partie importante des pratiques de guérison autochtones.

Les guérisseurs autochtones peuvent recommander une alimentation traditionnelle. Nombreux sont ceux qui croient qu’une alimentation occidentale typique n’est pas saine parce qu’elle contient beaucoup de sucre, de gras et de farine blanche. Dans l’alimentation traditionnelle, on met plutôt l’accent sur les aliments dont se nourrissaient les Autochtones avant que les Européens arrivent en Amérique du Nord, comme le gibier, le poisson et les noix et baies sauvages. De nombreux anciens croient que le retour à une alimentation traditionnelle aide à rétablir l’harmonie et l’équilibre.

Les remèdes à base de plantes médicinales sont largement utilisés par les guérisseurs traditionnels pour traiter des affections physiques. Ils peuvent être employés dans une région particulière et trouvent leur origine dans le savoir local. Les remèdes à base de plantes médicinales peuvent être employés sous diverses formes comme le thé, les poudres et les onguents.

Les pratiques de guérison traditionnelles autochtones comme thérapie complémentaire

À l’heure actuelle, il n’y a aucune preuve que les pratiques de guérison traditionnelles autochtones peuvent traiter le cancer en lui-même. Certaines recherches laissent entendre que les pratiques de guérison autochtones apportent un grand soutien psychologique, émotionnel et spirituel aux personnes atteintes de cancer. Les personnes qui participent à des rituels et des cérémonies de guérison traditionnels peuvent sentir une puissante connexion avec leur communauté et la Terre. Les sentiments de soutien et d’acceptation peuvent aider à atténuer le stress, l’anxiété et la dépression.

Très peu de recherches ont prouvé l'efficacité des méthodes de guérison traditionnelles autochtones.

Effets secondaires et risques des pratiques de guérison traditionnelles autochtones

Si vous envisagez d’essayer des pratiques de guérison traditionnelles autochtones, parlez-en à votre équipe de soins de santé. Assurez-vous que votre guérisseur autochtone est au courant de votre diagnostic de cancer et de tous les traitements classiques du cancer que vous recevez.

De nombreuses méthodes de guérison traditionnelles autochtones qui comportent une cérémonie, comme la purification et les cercles de guérison, peuvent être employées sans danger comme thérapies complémentaires. Toutefois si vous souffrez de déshydratation causée par des effets secondaires d’un traitement du cancer, comme des vomissements ou de la diarrhée, il peut être risqué de participer à une cérémonie de suerie.

On doit faire plus de recherches pour savoir si on peut utiliser sans danger des herbes médicinales en association avec des traitements classiques du cancer. Les remèdes à base de plantes médicinales peuvent nuire à l'efficacité des traitements classiques du cancer comme la chimiothérapie et la radiothérapie. Certains remèdes à base de plantes médicinales sont également susceptibles d'interagir avec d'autres herbes ou avec des médicaments en vente libre, ce qui pourrait être dangereux pour votre santé.

Trouvez un guérisseur traditionnel

De nombreux centres de santé autochtones travaillent en étroite collaboration avec des anciens respectés et des guérisseurs traditionnels. Certains hôpitaux ont aussi des programmes à l’intention des patients autochtones et de leurs familles. Ces programmes peuvent vous aider à entrer en communication avec un ancien ou un guérisseur.

Histoires

Dr David Hammond Les cigarettes électroniques au Canada

Plus de details

Le cancer touche tous les Canadiens

Icône - 1 sur 2

On prévoit que près de 1 Canadien sur 2 recevra un diagnostic de cancer au cours de sa vie.

Apprenez-en plus