Logo Société canadienne du cancer
Vous êtes ici:

Types de chimiothérapie

On emploie de nombreux types différents d’agents chimiothérapeutiques pour traiter le cancer. Les différents types d’agents chimiothérapeutiques peuvent être regroupés ou classés dans diverses catégories. Il est possible que cette classification change au fur et à mesure que de nouveaux médicaments apparaissent.

On classe habituellement les agents chimiothérapeutiques selon leur structure chimique et leur façon d’agir sur les cellules cancéreuses.

Les agents chimiothérapeutiques et le cycle cellulaire

Le cycle cellulaire décrit les étapes, ou phases, que les cellules normales et les cellules cancéreuses traversent quand elles forment de nouvelles cellules. Le cycle cellulaire est important en chimiothérapie car certains agents sont les plus efficaces lorsque les cellules sont actives ou se divisent rapidement, alors que d’autres agissent mieux quand les cellules sont rendues à une certaine phase du cycle. De nombreux agents semblent avoir un certain effet sur les cellules au repos, c’est-à-dire qui ne sont pas engagées dans le cycle cellulaire.

Même s’il est possible de classer la plupart des agents chimiothérapeutiques dans plus d’une catégorie, la classification suivante peut se révéler utile pour comprendre l’action de chaque médicament.

Les médicaments spécifiques du cycle cellulaire (aussi appelés médicaments non spécifiques d’une phase du cycle cellulaire) sont efficaces contre les cellules qui se développent et se divisent activement, mais il n’est pas nécessaire que les cellules soient dans une phase particulière du cycle. Certains médicaments de ce groupe sont plus efficaces contre les cellules qui se trouvent dans une phase spécifique, bien que ce ne soit pas autant que dans le cas des médicaments spécifiques d’une phase du cycle cellulaire.

Les médicaments spécifiques d’une phase du cycle cellulaire sont les plus actifs contre les cellules engagées dans une phase particulière du cycle cellulaire, comme lors de la phase de croissance.

Les médicaments non spécifiques du cycle cellulaire semblent efficaces contre les cellules cancéreuses peu importe la phase du cycle où elles sont rendues.

Classes d’agents chimiothérapeutiques

On divise habituellement les agents chimiothérapeutiques en différentes classes. Chacune d’elles regroupe différents types d’agents en fonction de leur action, de leur structure ou de leur source. Certains agents semblent correspondre à plus d’une classe. D’autres n’entrent dans aucune classe.

Agents alkylants

Le nom de cette classe indique le mécanisme d’action de l’agent. Les agents alkylants affectent les cellules de façon à ce que l’ADN ne soit pas copié (réplication) correctement. Les cellules cancéreuses sont plus vulnérables aux dommages que peut subir l’ADN puisqu’elles se reproduisent rapidement, ce qui signifie qu’elles n’ont pas le temps de réparer l’ADN endommagé.

La plupart des agents alkylants sont spécifiques du cycle cellulaire, mais ils ne sont pas spécifiques d’une phase du cycle cellulaire. Certains sont non spécifiques du cycle cellulaire.

Antimétabolites

Le nom de cette classe indique le mécanisme d’action de l’agent. Les antimétabolites agissent comme des substituts des métabolites, qui participent au métabolisme normal. Les antimétabolites affectent davantage les cellules cancéreuses que les cellules normales puisque les cellules cancéreuses se divisent plus rapidement.

Les antimétabolites sont spécifiques du cycle cellulaire. Beaucoup sont aussi spécifiques d’une phase du cycle cellulaire.

Produits naturels

Le nom de cette classe correspond à la source de l’agent.

La plupart des antibiotiques, ou anthracyclines, sont faits à partir de bactéries. Ils n’agissent pas de la même façon que les antibiotiques employés pour traiter les infections. Certains antibiotiques sont recouverts d’un enrobage fait de matières grasses : ce sont des médicaments liposomaux.

Les antimitotiques sont un autre type de produit naturel. Ils affectent la mitose, ou division cellulaire. Certains antimitotiques proviennent de la petite pervenche.

Les taxanes affectent aussi la mitose. Ils sont élaborés à partir de certains types d’ifs.

Les inhibiteurs de la topoisomérase sont élaborés à partir d’un arbre de Chine ou d’une plante nommée pomme de mai. Ces médicaments affectent certains enzymesenzymesProtéine capable d’activer certaines réactions chimiques dans le corps., ce qui nuit à la croissance des cellules cancéreuses ou les fait mourir.

Divers

Les agents qui font partie de cette classe sont regroupés puisqu’on ne peut pas facilement les inclure dans les autres classes.

ClasseTypeExemples

Agents alkylants

moutarde à l’azote

  • méchloréthamine (moutarde à l’azote, Mustargen)
  • melphalan (Alkeran, L-PAM)
  • chlorambucil (Leukeran)
  • cyclophosphamide (Cytoxan, Procytox)
  • ifosfamide (Ifex)
  • estramustine (Emcyt)

sulfonates d’alkyle

  • busulfan (Myleran [oral], Busulfex [intraveineux])

triazines

  • dacarbazine (DTIC)
  • témozolomide (Temodal)

nitrosourées

  • carmustine (BiCNU, BCNU)
  • lomustine (CeeNU, CCNU)
  • streptozocine (Zanosar)

 

sels métalliques

  • cisplatine (Platinol AQ, Platinol)
  • carboplatine (Paraplatin, Paraplatin AQ)
  • oxaliplatine (Eloxatin)

 

dérivés des aziridines

  • thiotépa (ThioTEPA)

Antimétabolites

antifoliques

  • méthotrexate
  • raltitrexed (Tomudex)
  • pemetrexed (Alimta)

analogues de la purine

  • cladribine (Leustatin)
  • fludarabine (Fludara)
  • mercaptopurine (Purinethol, 6-MP)
  • thioguanine (Lanvis, 6-TG)

analogues de la pyrimidine

  • azactidine (Vidaza)
  • capécitabine (Xeloda)
  • cytarabine (Cytosar, Ara-C)
  • 5-fluorouracil (Adrucil, 5-FU, Efudex [topique])
  • gemcitabine (Gemzar)

Produits naturels

antibiotiques (anthracyclines)

  • bléomycine (Blenoxane)
  • dactinomycine (Cosmegen, Actinomycin-D)
  • daunorubicine (Cérubidine, daunomycine)
  • doxorubicine (Adriamycin)
  • épirubicine (Pharmorubicin)
  • idarubicine (Idamycin)
  • mitomycine (Mutamycin)
  • mitoxantrone (Novantrone)
  • daunorubicine liposomale (DaunoXome)
  • doxorubicine liposomale (Myocet)
  • doxorubicine liposomale pégylée (Caelyx)

enzymes

  • asparaginase (Kidrolase)

taxanes

  • docétaxel (Taxotere)
  • paclitaxel (Taxol)

antimitotiques

  • vinblastine (Velbe)
  • vincristine (Oncovin)
  • vinorelbine (Navelbine)
  • vindésine (Eldesine)

inhibiteurs de la topoisomérase I

  • irinotécane (Camptosar)
  • topotécan (Hycamtin)

inhibiteurs de la topoisomérase II

  • étoposide (Vepesid, VP-16)
  • téniposide (Vumon, VM-26)

Divers

urée substituée

  • hydroxyurée (Hydrea)

analogues de la somatostatine

  • octréotide (Sandostatin, Sandostatin LAR)

suppresseurs corticosurrénaux

  • mitotane (Lysodren)

dérivés de la méthylhydrazine

  • chlorhydrate de procarbazine (Matulane)

sels

  • trioxyde de diarsenic

photosensibilisants

  • porfimer sodique (Photofrin)

mélamines substituées

  • altrétamine (Hexalen, Hexastat)

Informations sur des médicaments anticancéreux spécifiques

Vous pouvez obtenir des renseignements détaillés sur l’hormonothérapie, la thérapie biologique, le traitement ciblé,  les bisphosphonates et les médicaments de soutien.

Les renseignements sur des médicaments spécifiques changent assez régulièrement. Apprenez-en davantage sur les sources d’information sur les médicaments ainsi que sur les sites où vous pouvez obtenir des renseignements sur des médicaments spécifiques

Histoires

Dr Vuk Stambolic Le Dr Vuk Stambolic et ses collègues se penchent sur la capacité d’un médicament antidiabétique à combattre le cancer.

Plus de details

Information sur le cancer dans plus de cent langues

Illustration d’un point d’interrogation

Le Service d’information sur le cancer (SIC) de la Société canadienne du cancer est le seul service téléphonique national, bilingue et sans frais au Canada à offrir de l’information sur le cancer dans plus de cent langues.

Apprenez-en plus