Logo Société canadienne du cancer
Vous êtes ici:

Changements de la peau causés par la chimiothérapie

Il est possible que la peau soit irritée ou que des changements cutanés mineurs se produisent pendant la chimiothérapie et un peu après. Ce ne sont pas tous les agents chimiothérapeutiques qui causent des changements cutanés, mais il est important de savoir que la peau peut être plus sensible ou facilement irritable pendant le traitement.

Symptômes

Les réactions cutanées générales qui peuvent être causées par la chimiothérapie sont entre autres celles-ci :

  • rougeur
  • éruption cutanée
  • démangeaisons
  • sécheresse
  • acné

Les différents types de changements de la peau ou des ongles qui suivent peuvent être causés par certains agents chimiothérapeutiques.

Changements de la couleur de la peau

Il est possible que certains agents chimiothérapeutiques décolorent ou foncent (hyperpigmentation) la peau et les veines. Ces changements de couleur peuvent se limiter à une région spécifique ou être plus étendus. Ils semblent se produire plus souvent chez les personnes dont la peau est foncée et sur des surfaces exposées au soleil.

Les agents chimiothérapeutiques suivants sont susceptibles de modifier la couleur de la peau :

  • 5-fluorouracil (Adrucil, 5-FU)
  • bléomycine (Blenoxane)
  • busulfan (Busulfex)
  • cyclophosphamide (Cytoxan, Procytox)
  • doxorubicine (Adriamycin)

Changements des ongles des doigts et des orteils

Il est courant que des changements affectent les ongles des doigts et des orteils lors de la chimiothérapie. Ce sont entre autres ceux-ci :

  • noircissement (s'estompe habituellement quelques mois après la chimiothérapie)
  • jaunissement
  • fragilité
  • fendillement
  • stries
  • séparation partielle du lit (couche de peau sous l'ongle)

Les agents chimiothérapeutiques susceptibles de causer des changements des ongles sont entre autres ceux-ci :

  • docétaxel (Taxotere)
  • paclitaxel (Taxol)
  • bléomycine (Blenoxane)
  • doxorubicine (Adriamycin)
  • cyclophosphamide (Cytoxan, Procytox)
  • 5-fluorouracil (Adrucil, 5-FU)

Sensibilité au soleil

De nombreux agents chimiothérapeutiques peuvent rendre la peau plus sensible aux rayons du soleil (photosensibilité) lorsqu'une personne reçoit une chimiothérapie. La photosensibilité peut se prolonger quelques mois après le traitement.

Les agents chimiothérapeutiques susceptibles de rendre la peau sensible aux effets du soleil sont entre autres ceux-ci :

  • 5-fluorouracil (Adrucil, 5-FU)
  • méthotrexate
  • bléomycine (Blenoxane)
  • doxorubicine (Adriamycin)
  • hydroxyurée (Hydrea)

Syndrome d'enflure douloureuse des mains et des pieds

Il est possible que des agents chimiothérapeutiques causent de la douleur, de l’enflure, de la rougeur, des picotements ou une sensation de brûlure dans les mains, les pieds ou les deux. Certains risquent aussi de faire peler la peau des mains et des pieds. Il s'agit du syndrome d'enflure douloureuse des mains et des pieds (érythrodysesthésie palmo-plantaire), qui se manifeste parce que des agents chimiothérapeutiques, comme le 5-fluorouracil (Adrucil, 5-FU) et la capécitabine (Xeloda), se concentrent dans la paume des mains et la plante des pieds.

Rappel d'effets radiothérapeutiques

Le rappel d'effets radiothérapeutiques est une réaction cutanée parfois engendrée par certains agents chimiothérapeutiques qui sont administrés après une radiothérapie. Il apparaît habituellement dans la région où la peau a été irradiée. Elle devient rouge, sensible et peut peler ou se couvrir d'ampoules comme dans le cas d'un coup de soleil. On peut traiter le rappel d'effets radiothérapeutiques à l'aide de corticostéroïdescorticostéroïdesHormones stéroïdiennes qui agissent comme anti-inflammatoire en réduisant l’enflure et en affaiblissant la réaction immunitaire (réaction du système immunitaire à la présence de substances étrangères). pour atténuer l'inflammation ou encore retarder la chimiothérapie jusqu'à ce que la peau guérisse.

Prévention et soulagement

Le personnel infirmier vérifie souvent le point d'injection lorsqu'on administre les agents chimiothérapeutiques par voie intraveineuse (dans une veine). Il faut aviser l'équipe de soins si on ressent de la douleur, une sensation de brûlure ou s'il y a de l'enflure au point d'injection lors de l'administration de la chimiothérapie.

On doit également avertir l’équipe de soins si la peau devient rouge ou sèche ou bien si elle démange ou encore si elle commence à peler pendant ou après le traitement.

De nombreuses affections cutanées causées par la chimiothérapie ne sont pas graves et peuvent être traitées à la maison. Il est important de prendre soin de sa peau pendant le traitement.

  • Lavez-vous souvent afin de réduire le risque d'irritation cutanée et d'infection.
  • Ne pincez pas et ne grattez pas vos boutons.
  • Prenez un bain d’eau tiède non pas chaude. L'eau chaude assèche la peau.
  • Asséchez doucement votre peau plutôt que de la frotter avec vigueur.
  • Utilisez un hydratant pour assouplir votre peau et l'empêcher de s'assécher ou de craquer.
    • Choisissez un hydratant qui ne contient pas d’alcool mais qui contient beaucoup de lanoline. L'équipe de soins ou le pharmacien peut vous en recommander un.
    • Il est préférable d’appliquer l’hydratant quand la peau est encore humide.
  • Utilisez une crème pour cuticules plutôt que d’arracher ou de couper vos cuticules.
  • Protégez vos ongles en portant des gants quand vous lavez la vaisselle, jardinez ou effectuez toute autre tâche domestique.
  • Utilisez un rasoir électrique plutôt qu'un simple rasoir pour ne pas couper votre peau. Si vous vous coupez accidentellement ou que vous égratignez votre peau, nettoyez la surface avec de l'eau tiède et du savon.
  • Évitez de porter du parfum ou une lotion après-rasage. Ces produits contiennent souvent de l'alcool, qui peut assécher la peau.
  • Il est possible que votre peau soit un peu plus sensible au soleil qu'à l'habitude.
    • Protégez votre peau du soleil en portant un chapeau à large bord et des vêtements qui couvrent vos bras et vos jambes.
    • Appliquez une lotion solaire dont le facteur de protection solaire (FPS) est de 30 ou plus avant d'aller à l'extérieur et restreignez les moments passés dehors. L'oxyde de zinc peut être utile pour bloquer complètement les rayons du soleil, mais il faut l'associer à d'autres mesures de protection contre le soleil.

Pour avoir plus de détails sur des médicaments spécifiques, consultez la section Sources d’information sur les médicaments.

Histoires

Tyler Cook La recherche a sauvé ma vie et celle de ma sœur. Sans ces travaux, le cancer de l’estomac aurait décimé la majeure partie de notre famille.

Lisez l’histoire de Tyler

Une meilleure qualité de vie grâce à un essai clinique

Illustration d’éprouvettes

Lors d’un essai clinique dirigé par le Groupe d’essais cliniques de l’INCC pour la Société, on a découvert que les hommes atteints d’un cancer de la prostate qui reçoivent un traitement hormonal intermittent vivent aussi longtemps que ceux dont le traitement est ininterrompu.

Apprenez-en plus