Logo Société canadienne du cancer
Vous êtes ici:

Dommages au foie causés par la chimiothérapie

Le foie décompose (métabolise) de nombreux agents chimiothérapeutiques, dont certains peuvent endommager les cellules de cet organe (hépatotoxicité). Il y a des agents chimiothérapeutiques qui sont plus susceptibles que d'autres de causer une hépatotoxicité. Quelques-uns affectent davantage le foie lorsqu'ils sont employés à dose élevée.

Causes

Les agents chimiothérapeutiques suivants comptent parmi ceux qui peuvent causer des dommages au foie :

  • L’asparaginase (Kidrolase) est très susceptible de causer des dommages au foie.
  • Les agents suivants peuvent causer des dommages au foie, en particulier s’ils sont administrés à forte dose :
    • nitrosurées, comme la carmustine (BiCNU, BCNU)
    • antimétabolites, comme le méthotrexate et la cytarabine (Cytosar)
    • cisplatine (Platinol AQ)
    • cyclophosphamide (Cytoxan, Procytox)
  • Les alcaloïdes de la pervenche, comme la vinblastine (Velbe) et la vincristine (Oncovin), ne causent que rarement des dommages au foie.

Les dommages au foie se manifestent plus souvent chez les personnes qui sont âgées ou qui ont des antécédents d'hépatite.

Symptômes

Les symptômes susceptibles d'indiquer la présence de dommages au foie comprennent ceux qui suivent :

  • jaunissejaunisseAffection caractérisée par un jaunissement de la peau et du blanc des yeux et une urine jaune foncé.
  • fatigue
  • douleur dans la partie supérieure droite de l'abdomen
  • perte d'appétit
  • enflure du foie

Les dommages hépatiques sont habituellement légers et temporaires, car le foie se rétablit quelques semaines après la chimiothérapie. Cependant, les dommages peuvent engendrer une cirrhose du foie, trouble à long terme qui provoque la formation de tissu cicatriciel dans cet organe et qui nuit à la fonction hépatique normale.

Diagnostic

On fait des analyses sanguines avant et pendant la chimiothérapie pour mesurer le taux d'enzymes hépatiques afin de vérifier comment fonctionne le foie. Ces tests permettent ainsi de voir si le foie est affecté, en particulier lorsque les agents chimiothérapeutiques employés sont susceptibles d'endommager cet organe.

Prévention et soulagement

On évite d'employer des agents chimiothérapeutiques reconnus pour causer des dommages au foie, en particulier lorsque les résultats des tests de la fonction hépatique sont anormaux avant le traitement. Si le foie est affecté, on pourrait devoir réduire la dose administrée ou cesser la chimiothérapie afin d'éviter que d'autres dommages se produisent.

Tout signe de jaunisse devrait être signalé au médecin ou à l'équipe de soins de santé. Il faut éviter de consommer de l'alcool puisque cela peut aggraver les troubles hépatiques.

Pour avoir plus de détails sur des médicaments spécifiques, consultez la section Sources d’information sur les médicaments.

Histoires

Dre Xiaoyan Jiang La Dre Xiaoyan Jiang a trouvé un moyen de prédire la réaction au traitement d’un type particulier de leucémie.

Plus de details

Un chez-soi loin de chez soi

Illustration d’une maison

La Société canadienne du cancer offre son hospitalité aux personnes atteintes de cancer qui doivent parcourir de longues distances pour recevoir leurs traitements.

Apprenez-en plus