Vous êtes ici:

Dommages à la vessie causés par la chimiothérapie

Certains agents chimiothérapeutiques se décomposent en substances qui irritent le revêtement de la vessie (cystite) lorsqu'ils sont évacués dans l'urine. Ces substances peuvent causer de l'inflammation et des saignements. Dans de rares cas, il est possible que cette irritation devienne assez grave et qu'elle engendre des dommages permanents.

Causes

Les agents chimiothérapeutiques qui irritent le plus souvent la vessie sont les suivants :

  • cyclophosphamide (Cytoxan, Procytox)
  • ifosfamide (Ifex)

Le vaccin bacille de Calmette-Guérin (BCG) et d'autres médicaments instillés dans la vessie peuvent aussi causer une irritation.

Les dommages à la vessie se manifestent plus souvent chez les personnes :

  • qui ont déjà reçu une radiothérapie à la vessie ou au bassin
  • qui ont des antécédents d'infections persistantes de la vessie ou des voies urinaires
  • dont le nombre de plaquettes est bas (thrombocytopénie)

Symptômes

Les symptômes de dommages à la vessie comprennent entre autres ceux qui suivent :

  • sang dans l'urine (hématurie)
  • brûlure ou douleur au moment d'uriner
  • douleur au-dessus de la vessie (douleur sus-pubienne)
  • besoin pressant d'uriner (mictions urgentes)
  • besoin d'uriner souvent (mictions fréquentes)
  • fièvre ou frissons

L'irritation de la vessie peut se manifester peu de temps après la chimiothérapie. Elle s'atténue souvent plusieurs jours après l'administration du médicament et disparaît habituellement de 2 à 6 semaines après le traitement.

Il arrive parfois que les agents chimiothérapeutiques causent des dommages permanents à la vessie, qui peuvent engendrer des saignements chroniques, la cicatrisation de la paroi de la vessie et la réduction de la taille de cet organe.

Diagnostic

On diagnostique une irritation de la vessie quand on observe du sang brun rouge ou rouge clair dans l'urine. On peut aussi détecter l’irritation en analysant un prélèvement d'urine pour savoir s'il contient du sang qu'on ne peut voir qu'au microscope.

Prévention et soulagement

Pour empêcher la vessie de devenir irritée lors de la chimiothérapie, l'équipe de soins peut :

  • administrer plus de liquides par voie intraveineuse (dans une veine)
  • administrer un médicament appelé mesna (Uromitexan) pour aider à protéger la vessie avant, pendant ou après la chimiothérapie
  • limiter les saignements importants en :
    • irriguant ou en rinçant abondamment la vessie
    • pratiquant une cystoscopie pour retirer les caillots sanguins et cautériser le lieu du saignement
    • administrant des médicaments pour faire cesser les saignements ou pour traiter l'inflammation et l'infection
  • cesser d'administrer la chimiothérapie s'il y a des saignements importants

Avisez le médecin ou l’équipe de soins s'il y a du sang brun rouge dans votre urine ou si elle est sanguinolente ou bien si vous faites de la fièvre, si vous avez des frissons ou si vous éprouvez de la douleur quand vous urinez.

Vous pouvez aider à prévenir l'irritation de la vessie lors de la chimiothérapie en prenant les mesures suivantes :

  • buvez plus de liquides avant la chimiothérapie et continuez de le faire pendant au moins 24 heures après avoir reçu la cyclophosphamide et l'ifosfamide
  • videz souvent votre vessie

Pour avoir plus de détails sur des médicaments spécifiques, consultez la section Sources d’information sur les médicaments.

inflammation

Réaction de protection du corps en réponse à une blessure ou à une infection qui se manifeste par les symptômes suivants : rougeur, enflure, douleur et chaleur de la région touchée.

cystoscopie

Intervention qui consiste à utiliser un endoscope (instrument mince semblable à un tube muni d’une source lumineuse et d’une lentille) pour examiner ou traiter la vessie et l’urètre.

On peut prélever des cellules ou du tissu pour les examiner au microscope. Les médecins peuvent aussi avoir recours à la cystoscopie pour enlever la prostate ou bien des petites tumeurs ou de petits calculs dans la vessie.

Le type d’endoscope utilisé pour cette intervention est appelé cystoscope.

cautérisation

Intervention qui consiste à utiliser une source de chaleur ou un produit chimique pour brûler et détruire des tissus.

Quand l’instrument utilisé pour la cautérisation est chauffé à l’électricité, on parle d’électrocautérisation. Quand le produit chimique est appliqué directement sur le tissu, on parle de cautérisation chimique.

La cautérisation sert à détruire des tissus anormaux ou des cellules cancéreuses, ou à sceller des vaisseaux sanguins afin d’arrêter un saignement.

Histoires

Carol Leuken Prairie Women on Snowmobiles est une expérience qui vous transforme à jamais.

Plus de details

Financer des projets de recherche de calibre international

Icône – papier

Le cancer touche tous les Canadiens, mais ensemble, nous pouvons réduire le fardeau en investissant dans la recherche et la prévention. Découvrez l’impact de la recherche que nous finançons.

Apprenez-en plus