Vous êtes ici:

Bisphosphonates

Les bisphosphonates forment un groupe de médicaments qu’on peut employer pour aider à protéger les os contre les effets de certains cancers et pour traiter des affections osseuses. Les bisphosphonates sont parfois appelés médicaments pour renforcer les os ou médicaments pour solidifier les os.

On peut avoir recours aux bisphosphonates pour traiter le myélome multiple et les métastases osseuses.

Mode d’action des bisphosphonates

Les bisphosphonates ralentissent l’action des cellules osseuses (ostéoclastes) qui désagrègent de petits fragments d’os afin d’aider à les remodeler et à les garder forts. Quand le cancer se propage aux os (métastases), ces cellules deviennent hyperactives, causant une destruction de l’os plus rapide que sa reconstruction. Quand cela se produit, les dommages ainsi causés peuvent rendre les os plus minces et plus faibles, donc engendrer :

  • de la douleur dans les os affectés;
  • un taux élevé de calcium dans le sang (hypercalcémie);
  • une hausse du risque de fracture.

Usage des bisphosphonates

Les bisphosphonates ralentissent la dégradation osseuse. On peut y avoir recours pour :

  • atténuer la douleur osseuse causée par des métastases osseuses ou un myélome multiple;
  • réduire un taux de calcium élevé dans le sang;
  • aider à renforcer les os et à réduire le risque de fractures causées par un cancer, des métastases osseuses ou l'ostéoporose.

Douleur osseuse

La plupart des cancers qui affectent les os ont pris naissance dans une autre partie du corps et s’y sont propagés. Les types de cancer qui le font le plus fréquemment sont les cancers du sein, de la prostate et du poumon. La douleur cancéreuse est souvent attribuable aux métastases osseuses.

Le myélome multiple est un cancer des plasmocytes (type de globule blanc) anormaux qui s’accumulent dans la moelle osseuse. Ces cellules anormales produisent une substance qui endommagent les os et qui causent de la douleur osseuse.

Hypercalcémie

Lorsque les métastases osseuses et le myélome multiple provoquent la dégradation des os, le calcium se retire des os et circule dans le sang, ce qui peut faire augmenter le taux de calcium sanguin. La hausse du taux de calcium dans le sang est appelée hypercalcémie. Elle risque d’affaiblir et de fragiliser les os, donc causer facilement des fractures.

Ostéoporose

L'ostéoporose est une perte de masse osseuse, ou densité osseuse, qui affaiblit les os et qui les rend plus susceptibles de casser. Des traitements du cancer, comme l'emploi prolongé de corticostéroïdes, l'hormonothérapie et certains agents chimiothérapeutiques, peuvent accroître le risque d’ostéoporose. L’ostéoporose peut aussi être causée par d'autres facteurs non liés au cancer. Il est possible d'avoir recours aux bisphosphonates pour prévenir et traiter l'ostéoporose.

Types de bisphosphonates

Le type de bisphosphonate administré peut dépendre du type de cancer traité. Voici des bisphosphonates auxquels on a fréquemment recours pour traiter les métastases osseuses et le myélome multiple :

  • clodronate (Bonefos) administré par la bouche ou par perfusion (dans une veine)
  • pamidronate (Aredia) administré par perfusion
  • acide zolédronique (Zometa) administré par perfusion

Les bisphosphonates employés pour prévenir et traiter l’ostéoporose sont entre autres l’alendronate (Fosamax), le risedronate (Actonel) et l’étidronate (Didrocal, Didronel).

Administration des bisphosphonates

On peut administrer les bisphosphonates sous forme de pilule ou par perfusion.

On prend généralement les pilules une ou deux fois par jour, l'estomac vide.

On fait habituellement une perfusion aux 3 à 4 semaines. Elle peut durer de 15 minutes à 4 heures selon le bisphosphonate employé. On l’administre à l'hôpital ou bien une infirmière peut le faire à la maison.

Suivi après un traitement aux bisphosphonates

Lors du suivi après un traitement aux bisphosphonates :

Effets secondaires

Peu importe le traitement, il est possible que des effets secondaires se produisent, mais chaque personne les ressent différemment. Certaines en ont beaucoup alors que d’autres en éprouvent peu ou pas du tout.

Si des effets secondaires se manifestent, ils peuvent le faire n’importe quand pendant l’administration du bisphosphonate, tout de suite après ou quelques jours voire quelques semaines plus tard. La plupart des effets secondaires disparaissent d’eux-mêmes ou peuvent être traités, mais certains risquent de durer longtemps ou d’être permanents.

Les effets secondaires du traitement aux bisphosphonates dépendent surtout du type de bisphosphonate, de la dose, de la façon de l’administrer et de votre état de santé global. Avisez votre équipe de soins si vous éprouvez ces effets secondaires ou d’autres que vous croyez liés à l’administration du bisphosphonate. Plus vite vous leur mentionnez tout problème, plus rapidement ils pourront vous dire comment aider à les soulager.

Voici certains effets secondaires du traitement aux bisphosphonates.

Fatigue

La fatigue est un manque d’énergie ou une lassitude généralisés qui peuvent apparaître lors d’un traitement aux bisphosphonates. La fatigue rend une personne plus lasse que d’habitude et peut nuire aux activités quotidiennes et au sommeil. Elle a aussi tendance à s’accentuer si l’on reçoit d’autres traitements, comme une chimiothérapie ou une radiothérapie.

Douleur osseuse plus intense

Il arrive que la douleur osseuse s'intensifie temporairement lorsqu'une personne reçoit des bisphosphonates pour la première fois. Cet effet secondaire est souvent passager. On pourrait alors vous donner des analgésiques plus puissants jusqu'à ce que cet effet se dissipe.

Troubles digestifs

Des troubles digestifs peuvent se manifester, en particulier lorsque le bisphosphonate est pris sous forme de pilule. Les troubles digestifs peuvent être les suivants :

Symptômes pseudo-grippaux

Les symptômes pseudo-grippaux peuvent apparaître peu de temps après l'administration du bisphosphonate, dont la fièvre, les frissons, les douleurs musculaires et articulaires ainsi que les maux de tête. Ces effets secondaires se manifestent rarement et sont souvent temporaires. Ils sont plus susceptibles de se produire si on administre les bisphosphonates par perfusion.

Taux de calcium peu élevé

Il est possible que les bisphosphonates fassent baisser le calcium sanguin sous le taux normal. Cet effet secondaire est rare et souvent temporaire. On vérifie fréquemment votre taux de calcium dans le sang quand vous recevez un bisphosphonate.

Changements de la fonction rénale

Les bisphosphonates peuvent affecter le fonctionnement des reins. Les symptômes sont rares. On fait souvent des analyses sanguines pour vérifier la fonction rénale quand vous prenez des bisphosphonates.

Ostéonécrose

L'ostéonécrose est la mort d’un os causée par un faible apport en sang dans la région. L'ostéonécrose de la partie de la mâchoire située sous les dents est un effet secondaire rare de certains bisphosphonates s’ils sont administrés pendant plus d’un an. Cela se produit parfois quand on extrait une dent à une personne qui reçoit des bisphosphonates. On observe rarement l'ostéonécrose chez les personnes qui prennent un bisphosphonate par la bouche.

L'ostéonécrose peut causer la mobilité des dents et la perte de dents ainsi que l’infection de la mâchoire ou l’apparition de lésions ouvertes qui ne guérissent pas. Ces lésions sont souvent difficiles à traiter.

Votre médecin pourrait vous conseiller de passer un examen dentaire et de faire traiter tout problème de dents ou de mâchoire avant de commencer à prendre des bisphosphonates. Avoir une bonne hygiène buccodentaire, s’assurer que vos prothèses dentaires sont bien ajustées et passer régulièrement un examen dentaire peut aider à prévenir l’ostéonécrose de la mâchoire.

Informations sur des médicaments anticancéreux spécifiques

Les renseignements sur des médicaments spécifiques changent régulièrement. Apprenez-en davantage sur les sources d’information sur les médicaments ainsi que sur les sites où vous pouvez obtenir des renseignements sur des médicaments spécifiques.

corticostéroïdes

Hormones stéroïdiennes qui agissent comme anti-inflammatoire en réduisant l’enflure et en affaiblissant la réaction immunitaire (réaction du système immunitaire à la présence de substances étrangères).

Les corticostéroïdes sont sécrétés par les glandes surrénales. Ils peuvent aussi être fabriqués en laboratoire.

hormonothérapie

Traitement qui consiste à ajouter ou à supprimer des hormones ou à bloquer leur effet.

L’hormonothérapie est utilisée pour ralentir ou stopper la croissance des cellules cancéreuses qui dépendent des hormones pour croître. Les hormonothérapies incluent le recours à des médicaments, à la chirurgie ou à la radiothérapie pour modifier les taux d’hormones.

L’hormonothérapie est aussi appelée thérapie hormonale, traitement hormonal ou traitement endocrinien.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Researcher Dr John Bell Combattre le cancer au moyen de virus sur mesure

Plus de details

Ensemble, nous pouvons réduire le fardeau du cancer

Icône – bécher

L’an dernier, avec les fonds dont nous disposions, nous avons réussi à financer seulement 40 pour cent des projets de recherche considérés comme de grandes priorités. Imaginez l’impact que nous pourrions avoir si nous étions capables d’en financer 100 pour cent.

Apprenez-en plus