Tumeur de Wilms

Vous êtes ici:

Qu’est-ce que la tumeur de Wilms?

La tumeur de Wilms est une tumeur maligne qui prend naissance dans les cellules du rein. Le mot « maligne » signifie que la tumeur peut se propager (métastases) à d’autres parties du corps. La tumeur de Wilms est le type de cancer du rein le plus courant chez l’enfant.

Le rein fait partie de l’appareil urinaire. Il y a 2 reins, 1 de chaque côté de la colonne vertébrale, tout en profondeur dans la partie supérieure de l’abdomen. Ce sont les reins qui fabriquent l’urine en filtrant l’eau et les déchets contenus dans le sang.

Les cellules rénales subissent parfois des changements qui rendent leur mode de croissance ou leur comportement anormal. Ces changements peuvent entraîner la formation de tumeurs bénignes, comme le néphrome mésoblastique congénital qui se développe chez les enfants très jeunes. Les tumeurs bénignes ne sont pas cancéreuses.

Des changements dans les cellules rénales peuvent aussi engendrer des états précancéreux. Cela veut dire que les cellules ne sont pas encore cancéreuses, mais que leur risque de devenir cancéreuses est plus élevé. L’état précancéreux du rein le plus courant est la néphroblastomatose. Dans certains cas, des modifications dans les cellules rénales peuvent causer une tumeur de Wilms.

La tumeur de Wilms se développe à partir de changements dans une cellule rénale immature (embryonnaire). Elle affecte habituellement les enfants de 2 à 4 ans.

Des types rares de cancers du rein peuvent aussi se manifester chez l’enfant. Le sarcome à cellules claires, la tumeur rhabdoïde et le carcinome à cellules rénales en sont des exemples.

Schéma de l'emplacement des reins

Histoires

Researchers Dr Steve Manske and Dr Leia Minaker Les Drs Steve Manske et Leia Minaker s’appuient sur les résultats de la recherche sur le tabac pour poser des gestes concrets.

Plus de details

Une meilleure qualité de vie grâce à un essai clinique

Illustration d’éprouvettes

Lors d’un essai clinique dirigé par le Groupe d’essais cliniques de l’INCC pour la Société, on a découvert que les hommes atteints d’un cancer de la prostate qui reçoivent un traitement hormonal intermittent vivent aussi longtemps que ceux dont le traitement est ininterrompu.

Apprenez-en plus