Tumeur de Wilms

Vous êtes ici:

Traitements de la tumeur de Wilms de stade 3

En présence d'une tumeur de Wilms de stade 3, on peut avoir recours aux options de traitement suivantes. L’équipe de soins vous proposera des traitements en fonction des besoins de votre enfant et discutera avec vous afin d’élaborer un plan de traitement.

L’équipe de soins prend aussi en considération le type de tumeur de Wilms lorsqu’elle planifie les traitements. Que la tumeur de Wilms de stade 3 soit d’histologie favorable ou d’histologie anaplasique (défavorable), le traitement comprend habituellement une chirurgie suivie d’une radiothérapie à l’abdomen et d’une chimiothérapie.

Chirurgie

La chirurgie est le traitement principal de la tumeur de Wilms de stade 3 suivie d’une radiothérapie et d’une chimiothérapie. La chirurgie qu’on pratique le plus souvent est la néphrectomie radicale (ablation du rein) suivie d’un curage ganglionnaire.

Il arrive que la chirurgie ne permette pas d’enlever complètement la tumeur de stade 3 en raison de sa taille ou de son emplacement. S’il n’est pas possible d’enlever la tumeur sans danger parce qu’elle est trop grosse ou qu’elle s’est développée hors du rein jusque dans les tissus ou les vaisseaux voisins, on pourrait prélever un peu de tissu pour l’examiner au microscope (biopsie) avant d’administrer une chimiothérapie. Moins de 6 semaines après que la chimiothérapie ait débuté, les médecins évaluent la tumeur afin de savoir s’il est possible de pratiquer une néphrectomie radicale. Si ce n’est pas le cas, on pourrait administrer une autre chimiothérapie pour tenter de réduire davantage la taille de la tumeur. On devrait réévaluer la tumeur de 9 à 12 semaines après le diagnostic afin de déterminer s’il est possible d’enlever toute la tumeur. On favorise la chirurgie ou une autre biopsie au plus tard 12 semaines après le diagnostic.

Radiothérapie

Une fois qu’on a enlevé la tumeur de Wilms de stade 3 par chirurgie, on administre une radiothérapie à l'abdomen. On peut avoir recours à la radiothérapie au début du traitement si la tumeur a été enlevée complètement lors du processus diagnostique ou après une chirurgie différée à la 6e, à la 9e ou à la 12e semaine. On administre la radiothérapie d’un seul côté de l’abdomen ou à l’abdomen tout entier. On associe une chimiothérapie à la radiothérapie.

Chimiothérapie

Si on a enlevé la tumeur de Wilms de stade 3 par chirurgie, on administre alors une chimiothérapie ainsi qu’une radiothérapie.

S’il n’est pas possible d’enlever la tumeur sans danger par chirurgie, on peut administrer une chimiothérapie avant l’opération afin de réduire la taille de la tumeur puis une autre fois après la chirurgie. Le type de chimiothérapie le plus souvent employé dépend du type de tumeur.

Les tumeurs d’histologie favorable sont traitées avec de la vincristine (Oncovin), de la doxorubicine (Adriamycin) et de la dactinomycine (Cosmegen, actinomycine D). La chimiothérapie est administrée pendant 25 semaines.

Les tumeurs d’histologie favorable présentant certains changements chromosomiques sont traitées avec de la vincristine, de la doxorubicine, de la dactinomycine, de la cyclophosphamide (Procytox) et de l’étoposide (Vepesid, VP-16) pendant 31 semaines.

Les tumeurs anaplasiques focales sont traitées avec de la vincristine, de la doxorubicine et de la dactinomycine pendant 25 semaines.

Les tumeurs anaplasiques diffuses sont traitées avec de la vincristine, de la doxorubicine, de l’étoposide, de la cyclophosphamide, du carboplatine (Paraplatin, Paraplatin AQ) et de l’irinotécan (Camptosar) pendant 36 semaines.

Quand on a recours à la cyclophosphamide, on peut aussi administrer du mesna (Uromitexan). Le mesna aide à protéger la vessie de l'irritation causée par la cyclophosphamide.

Essais cliniques

On peut traiter les enfants atteints de cancer en essai clinique. Les essais cliniques visent à trouver de nouvelles méthodes de prévention, de détection et de traitement du cancer. Apprenez-en davantage sur les essais cliniques.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Dr Paul Demers Le coût des cancers associés à l’amiante

Financer des projets de recherche de calibre international

Icône – papier

Le cancer touche tous les Canadiens, mais ensemble, nous pouvons réduire le fardeau en investissant dans la recherche et la prévention. Découvrez l’impact de la recherche que nous finançons.

Apprenez-en plus