Logo Société canadienne du cancer

Tumeur de Wilms

Vous êtes ici:

Radiothérapie pour la tumeur de Wilms

En radiothérapie, on a recours à des rayons ou à des particules de haute énergie pour détruire les cellules cancéreuses. On l’administre parfois pour traiter les enfants atteints d’une tumeur de Wilms qui est avancée ou dont l’histologie est défavorable (anaplasique). On peut administrer une radiothérapie à l’abdomen ou au thorax ou à d’autres foyers de métastases. Les enfants atteints d’une tumeur de Wilms de stade I ou II dont l’histologie est favorable ne reçoivent pas de radiothérapie. L’équipe de soins prendra en considération les besoins de votre enfant pour choisir le type de radiothérapie, la dose à administrer, la façon de le faire et l’horaire à suivre. Votre enfant pourrait aussi recevoir d’autres traitements.

Selon l’étendue de la tumeur, on peut administrer la radiothérapie seulement à la région du rein ou bien à tout l’abdomen. Votre enfant peut recevoir une radiothérapie à l’abdomen pour :

  • détruire les cellules cancéreuses qui restent après la chirurgie et la chimiothérapie et réduire le risque de réapparition du cancer (radiothérapie adjuvante);
  • traiter un cancer avancé;
  • réduire la taille de la tumeur avant la chirurgie afin que le chirurgien tente de l’enlever (radiothérapie néoadjuvante).

On peut administrer une radiothérapie au thorax pour traiter une tumeur de Wilms qui s’est propagée, ou métastasée, aux poumons.

On a le plus souvent recours aux types de radiothérapies qui suivent pour traiter la tumeur de Wilms.

Radiothérapie externe

Lors de la radiothérapie externe, un appareil émet des radiations à travers la peau jusqu’à la tumeur et une partie du tissu qui l’entoure. L’équipe de radiothérapie établira la taille de la zone à traiter en fonction de la quantité de cancer présente. Il est possible que les très jeunes enfants reçoivent un sédatif avant leurs séances de radiothérapie afin qu’ils restent immobiles.

On administre la radiothérapie à l’abdomen le plus tôt possible après la chirurgie qui permet d’enlever la tumeur. Les médecins se basent sur l’histologie de la tumeur pour savoir quand administrer la radiothérapie. On administre la radiothérapie moins de :

  • 14 jours après la chirurgie pour enlever une tumeur de Wilms d’histologie favorable;
  • 10 jours après la chirurgie pour enlever une tumeur de Wilms d’histologie défavorable (anaplasique).

Les techniques modernes de radiothérapie permettent aux médecins de cibler la zone à traiter avec beaucoup plus de précision tout en épargnant le plus possible de tissu normal voisin.

Radiothérapie conformationnelle tridimensionnelle (RC 3D)

En RC 3D, le radio-oncologue se sert d’images d’IRM pour cartographier l’emplacement et la forme exacts de la tumeur. Plusieurs faisceaux de rayonnement sont ensuite modelés et visent la tumeur en provenance de différentes directions afin de la traiter de tous les angles. Individuellement, chaque faisceau est assez faible et moins susceptible d’endommager les tissus normaux. La dose émise est plus forte là où les faisceaux convergent vers la tumeur.

Radiothérapie conformationnelle avec modulation d'intensité (RCMI)

La RCMI ressemble à la RC 3D puisqu’elle émet la radiation de nombreux angles différents afin de traiter toute la tumeur. En plus de modeler et de diriger les faisceaux de radiations, la RCMI permet au radio-oncologue d’ajuster la force (intensité) de chaque faisceau. Cela permet d’administrer une dose plus forte à la tumeur et réduit la dose qui atteint les tissus normaux voisins.

Questions à poser sur la radiothérapie

Apprenez-en davantage sur la radiothérapie. Afin de prendre les bonnes décisions pour votre enfant, posez des questions sur la radiothérapie à l’équipe de soins.

Histoires

Carrie Walker Boyd Faire du bénévolat pour la Société canadienne du cancer m’a permis de constater le travail colossal qu’elle fait pour les personnes aux prises avec le cancer.

Lisez l’histoire de Carrie

Information sur le cancer dans plus de cent langues

Illustration d’un point d’interrogation

Le Service d’information sur le cancer (SIC) de la Société canadienne du cancer est le seul service téléphonique national, bilingue et sans frais au Canada à offrir de l’information sur le cancer dans plus de cent langues.

Apprenez-en plus