Cancer du vagin

Vous êtes ici:

Chirurgie du cancer du vagin

On a parfois recours à la chirurgie pour traiter le cancer du vagin. Le type de chirurgie pratiqué dépend surtout de la taille et de l’emplacement de la tumeur, du stade du cancer et de si vous avez déjà reçu de la radiothérapie au bassin. Lorsque votre équipe de soins planifie la chirurgie, elle tient aussi compte d’autres facteurs, comme votre âge, votre état de santé global et vos préférences personnelles.

On peut faire une chirurgie pour différentes raisons, notamment pour :

  • enlever complètement la tumeur
  • rétablir la structure du vagin
  • maîtriser la propagation du cancer
  • atténuer la douleur ou soulager les symptômes (on parle alors de chirurgie palliative)

Pour traiter le cancer du vagin, on a recours aux types de chirurgie suivants. Vous pourriez aussi recevoir d’autres traitements avant ou après la chirurgie.

Excision locale large

Lors d’une excision locale large, on enlève la tumeur ainsi qu’une grande marge de tissu tout autour. Cette opération peut servir à retirer un petit carcinome du vagin de stade I, en particulier si la tumeur se trouve dans la partie inférieure du vagin. On peut aussi l’effectuer pour traiter un mélanome du vagin. L’excision locale large peut être une option pour les jeunes femmes qui désirent préserver leur fertilité.

Vaginectomie

Lors d’une vaginectomie (aussi appelée colpectomie), on enlève le vagin en partie (vaginectomie haute ou basse) ou en entier (vaginectomie totale). On peut aussi retirer la totalité du vagin ainsi que le tissu de soutien tout autour (vaginectomie radicale). La vaginectomie peut être une option pour traiter un carcinome ou un mélanome du vagin de stade I ou II.

Hystérectomie

L’hystérectomie est une chirurgie qui consiste à enlever l’utérus. Les types d’hystérectomie suivants peuvent servir à traiter un carcinome du vagin de stade I situé près du col de l’utérus ou un sarcome du vagin.

Lors d’une hystérectomie totale, on enlève le col de l’utérus et l’utérus.

Lors d’une hystérectomie radicale, on enlève le col de l’utérus, l’utérus, certains des tissus et structures situés près du col de l’utérus et de la partie supérieure du vagin ainsi que les ganglions lymphatiques voisins. La chirurgie visant à enlever ces ganglions lymphatiques est appelée curage ganglionnaire, ou lymphadénectomie.

On peut faire l’hystérectomie en passant par l’abdomen (hystérectomie abdominale). On peut aussi la faire en passant par le vagin (hystérectomie vaginale), mais cela est moins fréquent. Certains médecins la font par chirurgie laparoscopique ou par chirurgie robotique. Lors de ces deux chirurgies, on se sert d’un instrument mince semblable à un tube muni d’une source lumineuse et d’une lentille (appelé laparoscope) pour observer les organes à l’intérieur du corps. Le chirurgien pratique de petites incisions (coupures) dans l’abdomen et y insère le laparoscope et les instruments chirurgicaux pour enlever des tissus.

Apprenez-en davantage sur l’hystérectomie.

Curage ganglionnaire

Le curage ganglionnaire, ou lymphadénectomie, est une chirurgie qui consiste à enlever des ganglions lymphatiques. Cette intervention est souvent effectuée en même temps qu’une hystérectomie. Le chirurgien pourrait retirer des ganglions lymphatiques du bassin et de l’aine afin qu’ils soient examinés pour vérifier s’ils renferment des cellules cancéreuses.

Apprenez-en davantage sur le curage ganglionnaire.

Exentération pelvienne

Lors d’une exentération pelvienne, on enlève le col de l’utérus, l’utérus, le vagin, les ovaires, les trompes de Fallope et les ganglions lymphatiques voisins. On peut aussi retirer la vessie, le rectum ou les deux. Dans certains cas, la vulve est également enlevée.

On pratique parfois cette chirurgie pour traiter un cancer du vagin qui réapparaît dans le bassin (récidive locale) après une radiothérapie. Il s’agit du type de chirurgie le plus couramment employé pour traiter le sarcome du vagin.

Apprenez-en davantage sur l’exentération pelvienne.

Reconstruction vaginale

On peut effectuer une chirurgie reconstructive pour réparer ou reconstruire le vagin à la suite d’une vaginectomie ou d’une exentération pelvienne. La reconstruction vaginale permet de rétablir la structure et la fonction du vagin. Elle peut être faite en même temps que la vaginectomie ou l’exentération pelvienne.

On peut recréer le vagin en utilisant de la peau, des morceaux de tissu intestinal ou des greffes de muscle et de peau. La peau peut être prélevée sur les fesses ou l’intérieur des cuisses, les lambeaux de muscle peuvent être prélevés sur la paroi de l’abdomen et les lambeaux de muscle et de peau peuvent être prélevés à l’intérieur des cuisses.

Le chirurgien façonne les lambeaux et la peau et les coud dans la région où se trouvait le vagin. Une fois que ce nouveau vagin (appelé néovagin) est guéri, sa taille et sa forme sont à peu près les mêmes que celles du vagin d’origine.

Ce ne sont pas toutes les femmes qui décident d’avoir recours à une reconstruction vaginale. Celle-ci sera toutefois nécessaire si vous désirez continuer à avoir des relations sexuelles. Certaines femmes ont aussi l’impression qu’une reconstruction est importante pour leur image corporelle et leur qualité de vie.

Un vagin reconstruit ne sécrète pas de lubrifiant naturel comme un vagin normal. Ces lubrifiants naturels aident à maintenir le vagin propre et à l’humidifier lors des relations sexuelles. Après la chirurgie, on apprend à la femme comment soulager la sécheresse vaginale.

On encourage les femmes à avoir régulièrement des relations sexuelles ou à utiliser un dilatateur vaginal après la chirurgie pour maintenir la forme et la fonction de leur néovagin.

Effets secondaires

Peu importe le traitement du cancer du vagin, il est possible que des effets secondaires se produisent, mais chaque personne les ressent différemment. Certaines femmes en ont beaucoup, alors que d’autres en éprouvent peu.

Si des effets secondaires surviennent, ils peuvent se manifester n’importe quand pendant la chirurgie, tout de suite après ou quelques jours voire quelques semaines plus tard. Il arrive que des effets secondaires apparaissent des mois ou des années à la suite de la chirurgie (effets tardifs). La plupart des effets secondaires disparaissent d’eux-mêmes ou peuvent être traités, mais certains peuvent durer longtemps ou même être permanents.

Les effets secondaires de la chirurgie dépendent surtout du type d’opération et de votre état de santé global.

La chirurgie du cancer du vagin peut causer les effets secondaires suivants :

Avisez les membres de votre équipe de soins si vous éprouvez ces effets secondaires ou d’autres problèmes que vous croyez liés à la chirurgie. Plus vite vous les informez de ces problèmes, plus rapidement ils pourront vous proposer des moyens de les prendre en charge.

Questions à poser sur la chirurgie

Apprenez-en davantage sur la chirurgie et sur les effets secondaires de la chirurgie. Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur la chirurgie à votre équipe de soins.

Histoires

Steve Manske Aider les jeunes à améliorer leur santé

Plus de details

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez l’impact de vos habitudes de vie sur le risque de cancer et voyez comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie!

Apprenez-en plus