Logo Société canadienne du cancer

Cancer du vagin

Vous êtes ici:

Suivi après un traitement du cancer du vagin

Le cancer du vagin se comporte différemment chez chaque femme : c’est pourquoi un programme de suivi standard ne convient pas à tous les cas. Toute femme atteinte devrait discuter avec son médecin d’un plan de suivi qui répond à sa propre situation. Le chirurgien, les spécialistes du cancer (oncologues) et le médecin de famille se partagent souvent cette responsabilité.

Une fois le traitement terminé, il faudrait signaler au médecin l'apparition de nouveaux symptômes ou la présence de symptômes qui persistent sans attendre au prochain rendez-vous fixé. Ce sont entre autres ceux-ci :

  • saignement vaginal récurrent
  • aggravation de la douleur au bassin, au dos ou aux jambes
  • nouveaux changements des habitudes urinaires ou du transit intestinal
  • enflure aiguë des jambes

Le risque de réapparition du cancer du vagin est plus élevé au cours des 3 années qui suivent le traitement, donc on doit faire un suivi étroit de la personne pendant cette période.

Planification du suivi

Le suivi après un traitement du cancer du vagin varie. Les consultations sont habituellement ainsi prévues :

  • aux 3 mois pendant les 3 premières années qui suivent le traitement
  • aux 6 mois au cours de la 4e et de la 5e année
  • une fois par année après 5 ans

Interventions

Lors d'une visite de suivi, le médecin pose habituellement des questions sur les effets secondaires du traitement et la capacité d'adaptation de la personne. Il peut également faire un examen physique complet dont :

  • palper les ganglions lymphatiques du bassin et des aines
  • un examen pelvien et un examen rectal
  • un test Pap – même si on a pratiqué une chirurgie

Des examens pourraient être prescrits dans le cadre du suivi ou si le médecin soupçonne la réapparition du cancer (récidive) :

  • une formule sanguine complète
  • des examens d’imagerie – pour vérifier la réaction au traitement, détecter une récidive ou évaluer de nouveaux symptômes
    • tomodensitométrie (TDM) du thorax, du bassin ou de l’abdomen
    • radiographie pulmonaire
    • tomographie par émission de positrons (TEP)
  • des analyses biochimiques sanguines – pour connaître la qualité de fonctionnement des organes

Si on observe une récidive lors du suivi, la personne atteinte sera évaluée par l’équipe d’oncologie afin de déterminer les meilleures options de traitement.

Consultez la liste de questions à poser à votre médecin sur les soins de soutien après un traitement.

Histoires

Dr Robert Bristow La recherche du Dr Robert Bristow sur le cancer de la prostate pourrait servir à la personnalisation du traitement.

Plus de details

Création d’une stratégie nationale pour les proches aidants

Illustration d’aidants

La Société canadienne du cancer fait pression auprès du gouvernement fédéral afin qu’il adopte une stratégie nationale pour les aidants, de telle sorte que cet important groupe de personnes bénéficie d’un meilleur soutien financier.

Apprenez-en plus