Cancer du vagin

Vous êtes ici:

Suivi après un traitement du cancer du vagin

Le suivi après le traitement est une composante importante des soins apportés aux personnes atteintes de cancer. Dans le cas du cancer du vagin, les spécialistes du cancer (comme l’oncologue et le chirurgien) et le médecin de famille se partagent souvent cette responsabilité. Votre équipe de soins collaborera avec vous afin de décider quel suivi répond à vos besoins.

N’attendez pas au prochain rendez-vous prévu pour signaler tout nouveau symptôme ou tout symptôme qui ne disparaît pas. Avisez votre équipe de soins si vous éprouvez les symptômes suivants :

  • douleur ou intensification de la douleur au bassin, au dos ou aux jambes
  • saignements vaginaux différents des menstruations habituelles
  • saignements vaginaux après la ménopause
  • nouveaux changements des habitudes urinaires ou du transit intestinal
  • enflure des jambes

Le risque de réapparition (récidive) du cancer du vagin est plus élevé au cours des 2 années qui suivent le traitement, donc un suivi étroit est nécessaire durant cette période.

Planification des visites de suivi

Durant les 5 premières années après le traitement initial du cancer du vagin, les visites de suivi ont habituellement lieu tous les 3 à 6 mois.

Déroulement des visites de suivi

Lors d’une visite de suivi, votre équipe de soins vous posera habituellement des questions sur les effets secondaires du traitement et sur votre degré d’adaptation.

Il est possible que votre médecin fasse un examen physique, qui pourrait comprendre :

  • examen pelvien et examen rectal
  • test Pap (même si vous avez subi une chirurgie)
  • palpation des ganglions lymphatiques du bassin et de l’aine

Le suivi comporte souvent des examens. On pourrait effectuer les épreuves suivantes :

Si votre équipe de soins découvre que le cancer est réapparu, elle discutera avec vous afin de planifier votre traitement et vos soins.

Questions à poser sur le suivi

Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur le suivi à votre équipe de soins.

Histoires

Paul Newcombe Être bénévole durant le Mois de la jonquille est une expérience incroyablement gratifiante, qu’on ait été touché ou non par le cancer.

Lisez l’histoire de Paul

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez l’impact de vos habitudes de vie sur le risque de cancer et voyez comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie!

Apprenez-en plus