Logo Société canadienne du cancer

Cancer du vagin

Vous êtes ici:

Chimiothérapie du cancer du vagin

On administre parfois une chimiothérapie pour traiter le cancer du vagin.

En chimiothérapie, on a recours à des médicaments anticancéreux (cytotoxiques) pour traiter le cancer. Il s’agit habituellement d’un traitement systémiquetraitement systémiqueTraitement qui consiste à administrer une substance qui voyage par les vaisseaux sanguins pour atteindre les cellules du corps tout entier. qui circule dans tout l’organisme et qui détruit les cellules cancéreuses dont celles qui auraient pu s’échapper de la tumeur primitive.

On peut administrer une chimiothérapie :

  • et l’associer à une radiothérapie pour rendre la radiation plus efficace
  • pour soulager la douleur ou maîtriser les symptômes d’un cancer du vagin au stade avancé (chimiothérapie palliative)

Les médicaments employés, les doses administrées ainsi que les horaires suivis varient d’une personne à l’autre.

Agents chimiothérapeutiques

Les agents chimiothérapeutiques les plus souvent administrés pour traiter le cancer du vagin sont les suivants :

  • 5-fluorouracile (5-FU, Adrucil)
  • cisplatine (Platinol AQ)
  • mitomycine (Mutamycin)
  • méthotrexate
  • cyclophosphamide (Cytoxan, Procytox)
  • bléomycine (Blenoxane)
  • paclitaxel (Taxol)
  • docétaxel (Taxotere)

Pour obtenir des renseignements sur des médicaments spécifiques, consultez la section Sources d’information sur les médicaments.

Consultez la liste de questions à poser à votre médecin sur la chimiothérapie.

Histoires

Nikki Ross Agir comme bénévole durant le Mois de la jonquille est une façon amusante d’afficher son soutien envers les personnes atteintes de cancer et les survivants.

Lisez l’histoire de Nikki

Une meilleure qualité de vie grâce à un essai clinique

Illustration d’éprouvettes

Lors d’un essai clinique dirigé par le Groupe d’essais cliniques de l’INCC pour la Société, on a découvert que les hommes atteints d’un cancer de la prostate qui reçoivent un traitement hormonal intermittent vivent aussi longtemps que ceux dont le traitement est ininterrompu.

Apprenez-en plus