Cancer de la
thyroïde

Vous êtes ici:

Traitement ciblé du cancer de la thyroïde

On a parfois recours au traitement ciblé pour traiter le cancer de la thyroïde. Le traitement ciblé consiste à employer des médicaments qui ciblent des molécules spécifiques (comme des protéines) situées à la surface ou à l’intérieur des cellules cancéreuses. Ces molécules contribuent à l’envoi de signaux qui indiquent aux cellules de croître ou de se diviser. En ciblant ces molécules, les médicaments interrompent la croissance et la propagation des cellules cancéreuses tout en limitant les dommages causés aux cellules normales. Le traitement ciblé est parfois aussi appelé traitement à ciblage moléculaire.

Le traitement ciblé peur servir à traiter certains types de cancer de la thyroïde localement avancé ou métastatique ou des cancers qui ne réagissent pas à d’autres traitements. On y a souvent recours dans le cas du cancer différencié de la thyroïde (carcinome papillaire ou carcinome folliculaire), lorsque le traitement à l’iode radioactif n’a pas fonctionné ou qu’il ne fait plus effet. Il peut aussi être employé dans le cas d’un carcinome médullaire récidivant. Vous pourriez recevoir un traitement ciblé pour :

  • arrêter ou ralentir la croissance et la propagation des cellules cancéreuses
  • soulager ou maîtriser les symptômes d’un cancer de la thyroïde avancé (on parle alors de traitement palliatif)

Votre équipe de soins prendra vos besoins personnels en considération au moment de choisir les médicaments ciblés, les doses et les modes d’administration. Vous pourriez aussi recevoir d’autres traitements.

Médicaments ciblés administrés pour le cancer de la thyroïde

Les médicaments ciblés les plus couramment utilisés sont les suivants :

  • sorafenib (Nexavar), pour le cancer différencié de la thyroïde
  • lenvatinib (Lenvima), pour le cancer différencié de la thyroïde
  • vandétanib (Caprelsa), pour le carcinome médullaire

Le sorafenib, le lenvatinib et le vandétanib sont des inhibiteurs de kinases. Les kinases sont des protéines situées à la surface des cellules. Elles envoient des signaux qui aident les cellules à croître et à former de nouveaux vaisseaux sanguins. Le sorafenib, le lenvatinib et le vandétanib bloquent l’action de différentes kinases, ce qui contribue à arrêter ou à ralentir la croissance et la propagation des cellules cancéreuses.

Le sorafenib, le lenvatinib et le vandétanib sont administrés une fois par jour par voie orale (par la bouche sous forme d’une pilule), habituellement jusqu’à ce que la maladie évolue de nouveau ou que les effets secondaires surpassent l’effet thérapeutique du traitement.

Effets secondaires

Peu importe le traitement du cancer de la thyroïde, il est possible que des effets secondaires se produisent, mais chaque personne les ressent différemment. Certaines personnes en ont beaucoup, alors que d’autres en éprouvent peu ou pas du tout.

En général, le traitement ciblé n’endommage pas les cellules saines, alors il a tendance à causer des effets secondaires moins nombreux et moins graves que la chimiothérapie et la radiothérapie. La chimiothérapie et la radiothérapie risquent d’endommager les cellules saines en plus des cellules cancéreuses.

Si des effets secondaires se manifestent, ils peuvent survenir n’importe quand pendant, tout de suite après ou quelques jours voire quelques semaines après le traitement ciblé. Il arrive parfois que des effets secondaires apparaissent des mois ou des années plus tard (effets tardifs). Habituellement, la plupart des effets secondaires disparaissent une fois qu’on cesse de prendre les médicaments ciblés. Toutefois, il est parfois possible que des effets secondaires durent longtemps ou soient permanents.

Les effets secondaires du traitement ciblé dépendent principalement du type de médicament, de la dose, de la durée du traitement et de votre état de santé global. Certains des effets secondaires courants du traitement ciblé du cancer de la thyroïde comprennent :

  • crampes ou faiblesse musculaire, rythme cardiaque irrégulier et confusion causés par des taux anormaux d’électrolytes
  • diarrhée
  • éruption cutanée ou autres problèmes de peau
  • sensation de froid, fatigue et sécheresse de la peau causées par une baisse du taux d’hormone thyroïdienne (hypothyroïdie)
  • jaunisse causée par une dysfonction hépatique
  • perte d’appétit, perte de poids ou les deux
  • fatigue
  • hausse de la pression artérielle (hypertension)
  • troubles cardiaques

Avisez les membres de votre équipe de soins si vous éprouvez ces effets secondaires ou d’autres que vous croyez liés au traitement ciblé. Plus vite vous les informez de ces problèmes, plus rapidement ils pourront vous proposer des moyens de les prendre en charge.

Renseignements sur des médicaments anticancéreux spécifiques

Les renseignements sur des médicaments spécifiques changent assez régulièrement. Apprenez-en davantage sur les sources d’information sur les médicaments ainsi que sur les sites où vous pouvez obtenir des renseignements sur des médicaments spécifiques.

Questions à poser sur le traitement ciblé

Apprenez-en davantage sur le traitement ciblé. Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur le traitement ciblé à l’équipe de soins.

électrolyte

Substance présente dans le sang et d’autres liquides corporels qui est porteuse d’une charge électrique. Les électrolytes sont responsables de l’entrée des éléments nutritifs dans les cellules et de l’évacuation des déchets hors des cellules afin de maintenir l’équilibre des liquides dans le corps et de permettre aux muscles de fonctionner adéquatement.

Le calcium, le chlorure, le potassium et le sodium sont des exemples d’électrolytes.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Le Dr Stuart Peacock, chercheur, Canadian Centre for Applied Research in Cancer Control Une étude menée au Canadian Centre for Applied Research in Cancer Control a donné lieu à une nouvelle norme d’analyse pour la leucémie.

Plus de details

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez comment 16 facteurs peuvent affecter votre risque de cancer et comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie! Présenté en partenariat avec Desjardins.

Apprenez-en plus