Logo Société canadienne du cancer

Cancer de la
thyroïde

Vous êtes ici:

Radiothérapie du cancer de la thyroïde

La radiothérapie consiste à employer des rayons ou des particules de haute énergie pour détruire les cellules cancéreuses. De nombreuses personnes atteintes de cancer de la thyroïde reçoivent de la radiothérapie. Votre équipe de soins prendra vos besoins personnels en considération pour choisir le type et la dose de radiothérapie ainsi que la façon de l’administrer et les horaires à suivre. Vous pourriez aussi recevoir d’autres traitements.

On administre la radiothérapie pour différentes raisons. Vous pourriez recevoir de la radiothérapie pour :

  • détruire les cellules cancéreuses
  • détruire les cellules cancéreuses qui pourraient rester après une chirurgie ou une chimiothérapie afin de réduire le risque de réapparition (récidive) du cancer (on parle alors de traitement adjuvant)
  • détruire tout le tissu thyroïdien normal qui pourrait rester après une chirurgie afin de réduire le risque de réapparition (récidive) du cancer (on parle alors de destruction du tissu thyroïdien résiduel)
  • soulager la douleur ou maîtriser les symptômes d’un cancer de la thyroïde avancé (on parle alors de traitement palliatif)

On a le plus souvent recours aux types de radiothérapie suivants pour traiter le cancer de la thyroïde.

Traitement à l’iode radioactif

Le traitement à l’iode radioactif, parfois appelé TIR, est un type de radiothérapie systémiqueradiothérapie systémiqueType de radiothérapie qui consiste à administrer une matière radioactive qui voyage par la circulation sanguine pour atteindre des cellules dans tout le corps. couramment utilisé pour traiter le cancer de la thyroïde. Une matière radioactive, l’iode radioactif (131I) est administrée par voie orale (par la bouche) et voyage dans tout le corps. Les cellules thyroïdiennes saines et cancéreuses absorbent (captent) l’iode radioactif. Le rayonnement qu’il émet détruit le tissu et les cellules de la thyroïde.

On administre généralement le traitement à l’iode radioactif après une chirurgie pour traiter un cancer différencié de la thyroïde (carcinome papillaire ou carcinome folliculaire) de risque intermédiaire ou élevé. Il est aussi administré après la chirurgie de la plupart des carcinomes peu différenciés. Le traitement à l’iode radioactif vise à détruire toutes les cellules cancéreuses et tout le tissu thyroïdien normal qui pourraient rester après la chirurgie, ce qui peut aider à prévenir la récidive du cancer. On l’emploie aussi pour traiter un cancer qui s’est propagé à des ganglions lymphatiques ou à d’autres parties du corps.

Tous les types de cancer de la thyroïde ne réagissent pas au traitement à l’iode radioactif, car certaines cellules cancéreuses n’absorbent pas l’iode. À titre d’essai, vous pourriez recevoir une petite dose d’iode 131 pour que les médecins sachent si, dans votre cas, ces cellules absorbent l’iode.

On peut proposer le traitement à l’iode radioactif lorsque :

  • la tumeur mesure plus de 4 cm
  • la tumeur a traversé la thyroïde et envahi les structures et les tissus voisins
  • le cancer s’est propagé à de nombreux ganglions lymphatiques du cou
  • le cancer est un cancer différencié de la thyroïde d’une variante agressive, est un carcinome peu différencié ou comporte d’autres caractéristiques associées à un risque élevé lorsqu’on l’observe au microscope
  • le cancer est réapparu au même endroit ou près du site où il a pris naissance (récidive locale ou régionale)
  • le cancer s’est propagé à d’autres parties du corps (métastase à distance)

Préparation au traitement

Il faut réduire le taux normal d’iode en circulation dans le corps avant d’amorcer le traitement à l’iode radioactif. Cela contribuera à l’absorption de l’iode radioactif. En effet, lorsqu’il y a moins d’iode dans le corps, l’hypophyse produit davantage de thyréostimuline (TSH) et la libère dans la circulation sanguine. Un taux élevé de TSH pousse le tissu thyroïdien et les cellules cancéreuses de la thyroïde à absorber l’iode radioactif.

Pour réduire le taux d’iode dans votre corps, on vous demandera peut-être de suivre un régime alimentaire à faible teneur en iode au cours de la semaine ou des deux semaines précédant le traitement. Vous devrez éviter ou limiter votre consommation de sel et d’aliments salés, de lait et de produits laitiers ainsi que de fruits de mer. Consultez votre équipe de soins pour obtenir une liste complète des aliments à éviter ou dont vous devez limiter votre consommation.

Les personnes qui ont subi une thyroïdectomie pour traiter un cancer de la thyroïde doivent habituellement recevoir de l’hormonothérapie à base de lévothyroxine (Synthroid, Eltroxin). Ce médicament remplace la thyroxine, une hormone normalement produite par la thyroïde. Il diminue aussi le taux de TSH dans le corps. Pour augmenter le taux de TSH, on peut vous demander d’arrêter de prendre de la lévothyroxine plusieurs semaines avant le début du traitement à l’iode radioactif.

La TSH recombinante (Thyrogen) est un médicament qui peut aussi être employé pour augmenter le taux de TSH. Il s’agit d’une forme artificielle de TSH administrée par injection dans les muscles, habituellement une fois par jour pendant les 2 jours qui précèdent le traitement à l’iode radioactif.

Pendant et après le traitement

Votre corps émettra une petite quantité de radiation pendant le traitement et quelque temps après. Une fois que vous aurez reçu la dose d’iode radioactif, vous devrez vous tenir à l’écart d’autres personnes pendant quelques jours. Vous resterez dans une chambre individuelle à l’hôpital ou au centre de traitement. Vous pourriez aussi retourner à votre domicile, mais vous devrez suivre des précautions particulières. Discutez avec votre équipe de soins pour connaître les mesures de sécurité que vous devrez prendre à l’hôpital ou à la maison afin de prévenir que d’autres personnes soient exposées à la radiation.

Une scintigraphie à l’iode radioactif est un examen d’imagerie en médecine nucléaire au cours duquel on emploie une matière radioactive pour examiner la thyroïde et rechercher toute région anormale ou cellule thyroïdienne cancéreuse dans d’autres parties du corps. En général, on l’effectue environ une semaine après un traitement à l’iode radioactif, puis aux 6 à 12 mois, pour évaluer la réaction du cancer au traitement et vérifier s’il reste des cellules cancéreuses. Si la scintigraphie révèle la présence de cellules cancéreuses, on pourrait devoir vous administrer de nouveau un traitement à l’iode radioactif.

On effectue également des analyses de sang pour déterminer si vous devez recevoir davantage de traitement. L’équipe de soins mesurera les taux de thyroglobuline (Tg)thyroglobuline (Tg)Protéine synthétisée dans la thyroïde (glande qui fabrique et libère des hormones participant à la croissance et au métabolisme) qui sert à produire les hormones thyroïdiennes. et de TSH dans votre sang. Des taux anormaux de ces substances peuvent signifier qu’il restait des cellules cancéreuses après le traitement à l’iode radioactif ou que le cancer de la thyroïde a récidivé. On peut aussi faire une échographie du cou.

Apprenez-en davantage sur la radiothérapie systémique, y compris le traitement à l’iode radioactif, ainsi que sur certaines des mesures de sécurité que vous pourriez devoir prendre.

Radiothérapie externe

Lors de la radiothérapie externe, un appareil émet des radiations à travers la peau jusqu’à la tumeur et une partie du tissu qui l’entoure. On y a le plus souvent recours lorsqu’on ne peut pas pratiquer de chirurgie ou que le traitement à l’iode radioactif ne sera pas efficace parce que les cellules cancéreuses de la thyroïde n’absorbent pas l’iode. C’est notamment le cas du carcinome médullaire et du carcinome anaplasique. La radiothérapie externe peut aussi servir de traitement palliatif dans le cas d’un cancer de la thyroïde avancé qui ne peut pas être enlevé au moyen d’une chirurgie (on dit qu’il est non résécable) ou d’un cancer métastatique qui provoque des symptômes.

La durée de la radiothérapie externe et la fréquence des séances dépendent de nombreux facteurs, dont le type de cancer de la thyroïde, la taille de la zone à traiter et le but du traitement. La radiothérapie externe est habituellement administrée une fois par jour, 5 jours par semaine. En présence du carcinome anaplasique, on peut aussi administrer des doses de radiation moins élevées 2 fois par jour, une technique appelée hyperfractionnement.

Apprenez-en davantage sur la radiothérapie externe.

Effets secondaires

Peu importe le traitement du cancer de la thyroïde, il est possible que des effets secondaires se produisent, mais chaque personne les ressent différemment. Certaines personnes en ont beaucoup, alors que d’autres en éprouvent peu ou pas du tout.

Lors des séances de radiothérapie, l’équipe de soins trouvera des moyens de protéger le plus possible les cellules saines qui se trouvent dans la zone de traitement. Celles-ci peuvent tout de même être endommagées, ce qui peut provoquer des effets secondaires. Les effets secondaires peuvent se manifester n’importe quand pendant la radiothérapie, tout de suite après ou quelques jours voire quelques semaines plus tard. Il arrive parfois que des effets secondaires apparaissent des mois ou des années à la suite de la radiothérapie (effets tardifs). La plupart des effets secondaires disparaissent d’eux-mêmes ou peuvent être traités, mais certains peuvent durer longtemps ou être permanents. Les effets secondaires de la radiothérapie dépendent surtout du type et de la dose du rayonnement administré.

Certains des effets secondaires du traitement à l’iode radioactif comprennent :

  • nausées et vomissements
  • changements du goût
  • sécheresse de la bouche
  • enflure du cou
  • mal de gorge
  • yeux mouillés (larmoiement)
  • nombre peu élevé de spermatozoïdes (chez les hommes)
  • changements des menstruations (chez les femmes)

Les effets secondaires de la radiothérapie externe comprennent :

Avisez les membres de votre équipe de soins si vous éprouvez ces effets secondaires ou d’autres problèmes que vous croyez liés à la radiothérapie. Plus vite vous les informez de ces problèmes, plus rapidement ils pourront vous proposer des moyens de les prendre en charge.

Questions à poser sur la radiothérapie

Apprenez-en davantage sur la radiothérapie et sur les effets secondaires de la radiothérapie. Afin de prendre les bonnes décisions, posez des questions sur la radiothérapie à votre équipe de soins.

Histoires

Rosemary Pedlar Lorsqu’elle a lu, dans les pages d’un journal, que la Société canadienne du cancer recherchait des bénévoles, Rosemary a tout de suite compris que c’était là sa chance de mettre le pied à l’étrier.

Lisez l’histoire de Rosemary

Du soutien de la part de quelqu’un qui « est passé par là »

Illustration d’une conversation

Le programme de soutien par les pairs de la Société canadienne du cancer est un service d’entraide téléphonique qui consiste à jumeler les personnes atteintes de cancer et leurs aidants à des bénévoles ayant reçu une formation spéciale.

Apprenez-en plus