Cancer de la
thyroïde

Vous êtes ici:

Traitements du cancer différencié de la thyroïde

On peut avoir recours aux options de traitement qui suivent en présence d’un carcinome papillaire ou d’un carcinome folliculaire. Ces deux cancers sont classés ensemble et on leur donne le nom de cancer différencié de la thyroïde. Votre équipe de soins se fondera sur vos besoins, le stade du cancer de même que la catégorie de risque pour vous proposer des traitements et elle discutera avec vous afin d’élaborer un plan de traitement.

Chirurgie

La chirurgie est le premier traitement du cancer différencié de la thyroïde. Le type de chirurgie pratiqué dépend de votre âge, de la taille de la tumeur et de la propagation du cancer à l’extérieur de la thyroïde.

Lors d’une lobectomie, on enlève un côté de la thyroïde, appelé lobe. On peut y avoir recours pour traiter certains cancers dont le risque est faible. Lorsque la tumeur mesure 1 cm ou moins et qu’elle ne se trouve que d’un côté de la thyroïde, la lobectomie est habituellement le seul traitement nécessaire. On peut aussi effectuer une lobectomie lorsque la tumeur mesure de 1 à 4 cm et qu’elle est confinée à la thyroïde.

Lors d’une thyroïdectomie totale, on enlève toute la thyroïde. C’est le type de chirurgie le plus couramment pratiqué pour traiter le cancer différencié de la thyroïde. On y a recours peu importe la catégorie de risque du cancer. On effectue une thyroïdectomie totale si le médecin envisage d’avoir recours au traitement à l’iode radioactif (parfois appelé TIR).

Lors d’un curage ganglionnaire cervical, on enlève les ganglions lymphatiques du cou. Le chirurgien peut aussi retirer d’autres tissus entourant la thyroïde. Cette intervention est effectuée en même temps que la thyroïdectomie totale. En général, on pratique un curage ganglionnaire cervical en présence d’un cancer différencié de la thyroïde de risque moyen ou élevé, lorsqu’une biopsie révèle que le cancer s’est propagé aux ganglions lymphatiques du cou ou que le médecin croit que ceux-ci sont atteints en raison des résultats d’examens d’imagerie tels que l’échographie ou la tomodensitométrie (TDM). Le type de curage ganglionnaire cervical effectué dépend des ganglions que l’on croit atteints, de l’apparence des ganglions pendant l’opération et de la propagation du cancer aux tissus à l’extérieur de la thyroïde.

On peut avoir recours à la chirurgie pour enlever des métastases lorsqu’un cancer différencié de la thyroïde de risque élevé s’est propagé à d’autres organes et qu’il occasionne des symptômes. Apprenez-en davantage sur le cancer métastatique.

Hormonothérapie

L’hormonothérapie est un traitement standard après la chirurgie dans le cas d’un cancer différencié de la thyroïde. Elle sert à remplacer la thyroxine, une hormone qui est normalement produite par la thyroïde. On y a aussi recours pour ralentir la croissance de toute cellule cancéreuse qui pourrait rester et pour aider à empêcher que le cancer revienne (récidive).

Le type d’hormonothérapie employé est la lévothyroxine (Synthroid, Eltroxin). Ce médicament est administré sous forme de pilule une fois par jour. Il est possible qu’on attende la fin du traitement à l’iode radioactif avant d’amorcer le traitement par la lévothyroxine. Si vous avez subi une thyroïdectomie totale, vous devrez prendre de la lévothyroxine pour le reste de votre vie.

Radiothérapie

La radiothérapie peut être proposée après la chirurgie en présence d’un cancer différencié de la thyroïde de risque moyen ou élevé. On l’emploie pour détruire toutes les cellules cancéreuses et tout le tissu thyroïdien normal qui pourraient rester après la chirurgie, de même que pour traiter un cancer qui s’est propagé aux ganglions lymphatiques ou à d’autres parties du corps. On a recours au traitement à l’iode radioactif ou à la radiothérapie externe.

Lors du traitement à l’iode radioactif, on utilise un type d’iode radioactif appelé iode 131, ou 131I. On peut proposer ce traitement lorsque :

  • la tumeur mesure plus de 4 cm
  • la tumeur a traversé la thyroïde et envahi les structures et les tissus voisins
  • le cancer s’est propagé aux ganglions lymphatiques du cou
  • le cancer est d’une variante agressive ou comporte d’autres caractéristiques associées à un risque élevé lorsqu’on l’observe au microscope
  • le cancer est réapparu au même endroit ou près du site où il a pris naissance (récidive locale ou régionale)
  • le cancer s’est propagé à d’autres parties du corps (métastase à distance)

La radiothérapie externe est principalement employée lorsqu’on sait que le traitement à l’iode radioactif ne sera pas efficace parce que les cellules cancéreuses n’absorbent pas l’iode. Elle peut aussi servir de traitement palliatif lorsque le cancer ne peut pas être enlevé par une chirurgie (on dit qu’il est non résécable) ou qu’un cancer métastatique provoque des symptômes. On l’utilise parfois lorsque le cancer s’est propagé à de nombreux ganglions lymphatiques. On peut aussi avoir recours à la radiothérapie externe lorsque les médecins enlèvent la tumeur ou la thyroïde et qu’ils détectent une très petite quantité de cancer dans le tissu qui l’entoure (marges chirurgicales microscopiques positives).

Traitement ciblé

Le traitement ciblé peut être une option en présence de cancer différencié de la thyroïde localement avancé ou métastatique. On peut aussi l’administrer si le cancer ne réagit pas aux autres traitements, notamment quand le traitement à l’iode radioactif n’a pas fonctionné ou qu’il ne fait plus effet. Les médicaments ciblés employés pour traiter le cancer différencié de la thyroïde sont le sorafenib (Nexavar) et le lenvatinib (Lenvima). Ceux-ci sont administrés sous forme de pilule.

Essais cliniques

On peut vous demander si vous voulez participer à un essai clinique sur le cancer différencié de la thyroïde. Apprenez-en davantage sur les essais cliniques.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Dr David Hammond Les cigarettes électroniques au Canada

Plus de details

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez comment 16 facteurs peuvent affecter votre risque de cancer et comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie! Présenté en partenariat avec Desjardins.

Apprenez-en plus