Logo Société canadienne du cancer

Cancer de la
thyroïde

Vous êtes ici:

Traitements du carcinome anaplasique

En présence d’un carcinome anaplasique de la thyroïde, on peut avoir recours aux options de traitement suivantes. Votre équipe de soins vous proposera des traitements en fonction de vos besoins et de vos préférences et discutera avec vous afin d’élaborer un plan de traitement.

On diagnostique souvent le carcinome anaplasique alors qu’il est à un stade avancé. Il se peut donc qu’il ne soit pas possible d’enlever ni de détruire complètement le cancer.

Radiothérapie

La radiothérapie est couramment utilisée pour traiter le carcinome anaplasique. La radiothérapie externe est dirigée vers la thyroïde et le cou pour ralentir et maîtriser la croissance du cancer. Elle est parfois administrée en même temps qu’une chimiothérapie (on parle alors de chimioradiothérapie).

Selon les modalités de radiothérapie standard, la radiothérapie est administrée une fois par jour. On peut aussi administrer des doses de radiation moins élevées 2 fois par jour : c’est ce qu’on appelle l’hyperfractionnement. Si l’hyperfractionnement entraîne trop d’effets secondaires, on peut avoir recours aux modalités de radiothérapie standard.

Chimiothérapie

On propose habituellement de la chimiothérapie pour traiter le carcinome anaplasique. Celle-ci peut être administrée seule ou en association avec une radiothérapie dans le cadre d’une chimioradiothérapie. L’association d’agents chimiothérapeutiques la plus souvent employée est la doxorubicine (Adriamycin) administrée avec du cisplatine (Platinol AQ). La doxorubicine est parfois employée seule. Dans certains cas, on utilise aussi le paclitaxel (Taxol) et le docétaxel (Taxotere).

Chirurgie

La chirurgie représente rarement une option de traitement du carcinome anaplasique. Ce cancer est souvent diagnostiqué alors qu’il est à un stade avancé et on ne peut généralement pas l’enlever au moyen d’une chirurgie (on dit qu’il est non résécable). Dans certains, la chirurgie peut toutefois être offerte avant ou après d’autres traitements. Le type de chirurgie pratiqué dépend du stade du cancer, de la taille de la tumeur ainsi que des structures et des organes envahis par le cancer ou dans lesquels celui-ci s’est propagé.

On peut effectuer une lobectomie ou une thyroïdectomie totale si la tumeur se trouve seulement dans la thyroïde. Lors d’une lobectomie, on enlève un côté de la thyroïde, appelé lobe. Lors d’une thyroïdectomie totale, on enlève toute la thyroïde. Si vous subissez une thyroïdectomie totale, vous devrez recevoir de l’hormonothérapie à base de lévothyroxine (Synthroid, Eltroxin) pour le reste de votre vie.

On pratique souvent un curage ganglionnaire cervical en même temps qu’une lobectomie ou qu’une thyroïdectomie. Cette intervention consiste à enlever des ganglions lymphatiques dans le cou. On peut aussi retirer d’autres tissus entourant la thyroïde.

On peut effectuer une résection monobloc lorsqu’un carcinome anaplasique s’est propagé à l’extérieur de la thyroïde, dans les tissus et les structures du cou. Lors de cette opération, on enlève d’un morceau (en bloc) la tumeur ainsi que les tissus, structures et ganglions lymphatiques voisins du cou.

La chirurgie palliative peut servir à enlever une tumeur volumineuse ou à réduire la taille d’une tumeurréduire la taille d’une tumeurIntervention qui consiste à enlever la plus grande partie possible d’une tumeur. qui provoque des symptômes. Par exemple, le chirurgien pourrait retirer une tumeur cancéreuse qui obstrue une voie respiratoire ou l’œsophage ou qui exerce une pression sur la moelle épinière.

Il faut souvent faire une trachéostomie lorsqu’une tumeur exerce une pression sur la trachée ou l’obstrue. Une trachéostomie est une intervention chirurgicale consistant à pratiquer, dans le cou, une ouverture (appelée stomie) menant à la trachée pour que l’air se rende aux poumons.

Dans de rares cas, on peut avoir recours à la chirurgie pour enlever des métastases afin de traiter un carcinome anaplasique qui s’est propagé à d’autres organes et qui occasionne des symptômes. Apprenez-en davantage sur le cancer métastatique.

Si vous ne pouvez pas ou ne voulez pas recevoir de traitement du cancer

Vous pourriez envisager des soins qui visent à vous faire sentir mieux plutôt qu’à traiter le cancer lui-même, peut-être parce que les traitements du cancer n’agissent plus, qu’il n’est plus probable qu’ils améliorent votre état ou que leurs effets secondaires sont difficiles à tolérer. D’autres raisons peuvent expliquer pourquoi vous ne pouvez pas ou ne voulez pas recevoir de traitement du cancer.

Discutez avec les membres de votre équipe de soins. Ils peuvent vous aider à choisir les soins et le traitement du cancer avancé.

Essais cliniques

On peut vous demander si vous voulez participer à un essai clinique sur le carcinome anaplasique. Apprenez-en davantage sur les essais cliniques.

Histoires

Lisa Hamel Je suis la preuve qu’il est possible de mener une vie normale après le cancer.

Lisez l’histoire de Lisa

Création d’une stratégie nationale pour les proches aidants

Illustration d’aidants

La Société canadienne du cancer fait pression auprès du gouvernement fédéral afin qu’il adopte une stratégie nationale pour les aidants, de telle sorte que cet important groupe de personnes bénéficie d’un meilleur soutien financier.

Apprenez-en plus