Cancer du thymus

Vous êtes ici:

Chirurgie du cancer du thymus

La plupart des personnes atteintes d’un cancer du thymus auront une chirurgie. Le type de chirurgie que vous aurez dépend surtout du stade et de l’emplacement du cancer. Quand votre équipe de soins planifie la chirurgie, elle prend aussi en considération d’autres facteurs comme votre état de santé global et s’il n’y a pas de danger que vous subissiez la chirurgie.

On peut pratiquer une chirurgie pour différentes raisons. Vous pouvez avoir une chirurgie pour :

  • enlever complètement la tumeur;
  • enlever la plus grande partie possible de la tumeur avant d’autres traitements;
  • atténuer la douleur ou soulager les symptômes (chirurgie palliative).

La chirurgie du cancer du thymus est habituellement effectuée par un chirurgien thoracique, c’est-à-dire un médecin spécialisé en chirurgie du thorax.

On a recours aux types de chirurgie qui suivent pour traiter le cancer du thymus. Vous pourriez aussi recevoir d’autres traitements avant ou après la chirurgie.

Thymectomie totale

La thymectomie totale consiste à enlever complètement le thymus. On enlève en même temps tout le tissu autour du thymus qui a été envahi par le cancer, ce qu’on appelle également résection monobloc ou thymectomie élargie, en particulier quand le cancer du thymus est associé à la myasthénie.

On fait la thymectomie totale selon l’une des approches suivantes : sternotomie médiane, thoracotomie antérolatérale bilatérale avec sternotomie transverse ou thoracoscopie.

Sternotomie médiane

La sternotomie médiane est le type de chirurgie qu’on pratique le plus souvent pour un cancer du thymus. On la fait sous anesthésie générale, c’est-à-dire que vous serez endormi. Le chirurgien fait une coupure (incision) dans la peau au-dessus du sternum, au centre du thorax. Il coupe ensuite le sternum en deux, dans sa partie centrale, à l’aide d’une scie spéciale afin d’atteindre le thymus et de l’enlever.

Le chirurgien insère un drain thoracique flexible dans la cavité thoracique qui est fixé à une bouteille hors du corps. Le drain thoracique permet de drainer le sang, d’autres liquides et l’air contenus dans l’espace entourant les poumons après la chirurgie. On le laisse en place jusqu’à ce qu’une radiographie indique que le sang, les liquides ou l’air ont été drainés et que les poumons peuvent se dilater complètement.

À la fin de l’opération et une fois que le drain thoracique est en place, le chirurgien rattache ensemble les deux parties du sternum avec du fil métallique et referme l’incision pratiquée dans le thorax à l’aide de points de suture.

Il faut habituellement rester à l’hôpital plusieurs jours après une sternotomie médiane.

Thoracotomie antérolatérale bilatérale avec sternotomie transverse

La thoracotomie antérolatérale bilatérale avec sternotomie transverse est aussi appelée incision de clamshell. On peut y avoir recours si le cancer s’est propagé dans toute la partie inférieure du médiastin.

Cette chirurgie est effectuée sous anesthésie générale. Le chirurgien fait 2 petites incisions entre les côtes de chaque côté du thorax. Ces petites incisions sont reliées à une plus grande pratiquée juste sous les seins. Le chirurgien coupe le sternum à l’horizontale dans sa partie centrale avec des ciseaux ou une scie. Il écarte ensuite les côtes à l’aide d’un outil particulier (écarteur) pour atteindre la tumeur.

Le chirurgien insère des drains thoraciques pour drainer le sang, d’autres liquides et l’air contenus dans l’espace entourant les poumons après la chirurgie. On les laisse en place jusqu’à ce qu’une radiographie indique que le sang, les liquides ou l’air ont été drainés et que les poumons peuvent se dilater complètement.

À la fin de l’opération et une fois que les drains thoraciques sont en place, le chirurgien enlève l’écarteur, rattache ensemble les deux parties du sternum avec du fil métallique et referme l’incision pratiquée dans le thorax à l’aide de points de suture.

Il faut habituellement rester à l’hôpital plusieurs jours après une thoracotomie antérolatérale bilatérale avec sternotomie transverse.

Thoracoscopie

La thoracoscopie est une intervention moins effractive pour enlever le thymus quand le cancer du thymus est précoce. On se sert d’un endoscope appelé thoracoscope et d’outils chirurgicaux qu’on insère dans de petites incisions pratiquées d’un seul ou des deux côtés du thorax, entre les côtes. Il est possible que le thoracoscope soit muni d’une petite caméra vidéo (chirurgie thoracique vidéo-assistée, ou CTVA).

Apprenez-en davantage sur la thoracoscopie.

Chirurgie de réduction tumorale

La chirurgie de réduction tumorale consiste à enlever la plus grande partie possible du cancer. On peut y avoir recours pour un cancer du thymus de stade avancé dans le but d’atténuer les symptômes causés par la tumeur qui se développe.

Les experts ne s’entendent pas tous sur le rôle que joue la chirurgie de réduction tumorale dans le cas d’un thymome ou d’un carcinome thymique de stade avancé qui s’est propagé aux organes voisins du thymus. Certaines recherches semblent indiquer que cette intervention peut améliorer la survie, tandis que d’autres études laissent entendre qu’elle ne présente aucun avantage comparativement à la biopsie et à la radiothérapie.

Effets secondaires

Peu importe le traitement du cancer du thymus, il est possible que des effets secondaires se produisent, mais chaque personne les ressent différemment. Certaines en ont beaucoup alors que d’autres en éprouvent peu.

Si des effets secondaires se manifestent, ils peuvent le faire n’importe quand pendant la chirurgie, tout de suite après ou quelques jours voire quelques semaines plus tard. Il arrive que des effets secondaires apparaissent des mois ou des années à la suite de la chirurgie (effets tardifs). La plupart disparaissent d’eux-mêmes ou peuvent être traités, mais certains risquent de durer longtemps ou d’être permanents.

Les effets secondaires de la chirurgie dépendent surtout du type de chirurgie et de votre état de santé global.

La chirurgie du cancer du thymus peut causer ces effets secondaires :

Questions à poser sur la chirurgie

Apprenez-en davantage sur la chirurgie et les effets secondaires de la chirurgie. Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur la chirurgie à votre équipe de soins.

médiastin

Région de la cavité thoracique située entre les poumons, le sternum et la colonne vertébrale qui contient le coeur, les gros vaisseaux sanguins, le thymus, la trachée, l’oesophage et les ganglions lymphatiques.

invasif

Se dit d’une intervention ou d’un instrument qui permet de passer à travers la peau ou d’accéder à une cavité du corps. Effractif est synonyme d’invasif dans ce cas-ci.

Se dit d’une maladie (comme le cancer) qui se développe dans les tissus voisins (infiltrante) ou qui s’est propagée hors des tissus dans lesquels elle a pris naissance (envahissante).

pneumonie

Infection d’un ou des deux poumons causée par une bactérie, un virus ou des champignons. Les signes et symptômes incluent la fièvre, des frissons, une toux accompagnée d’expectorations (mucosités), une douleur thoracique et un essouflement.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Le Dr Christopher O’Callaghan, chercheur, Groupe canadien des essais sur le cancer Le Groupe canadien des essais sur le cancer fait grimper le taux de survie au glioblastome chez les aînés.

Plus de details

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez comment 16 facteurs peuvent affecter votre risque de cancer et comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie! Présenté en partenariat avec Desjardins.

Apprenez-en plus